Le pire est arrivé… à Sarcelles

Une vidéo de cinq minutes, tournée à Sarcelles avec des gamins de 12-15 ans, exploités par des adultes qui vont récupérer l’argent, et qui n’ont certainement pas demandé l’autorisation des parents ou des enseignants pour la diffusion de ce clip,  donne de façon incroyablement démoniaque, des incitations à l’utilisation d’armes, à la détention de billets de banque, à la débauche,  aux crimes en tous genres. Les plus effroyables slogans du rap sont utilisés dans cette vidéo, qui utilise des mots scandaleux et qui vous feront dresser les cheveux sur la tête.

C’est ça le résultat de la culture socialiste, permissive et mortifère ? 

C’est ça le résultat d’une ministre de l’Éducation nationale qui est plus que complètement dépassée par les événements, et qui ne comprend rien à son rôle ?

C’est ça le résultat de la ministre de la Culture, qui ne s’est pas encore élevée pour condamner ces propos si diffamatoires ?

C’est ça la Justice en la personne de sa ministre, qui laisse faire, se réjouissant certainement en son for intérieur en constatant que les enfants des banlieues se laissent manipuler et que la France est entrée dans un cercle noir de haine, d’injures et de démolition de la famille, de la femme et de la société.

Pour que vous soyez conscients de la gravité des faits, et même si cela me déchire le cœur, voici quelques extraits : "On te canarde, y'a pas de pitié, on vise pas les ieps (pieds), on vise la teuté (tête)" ; Ici, c'est sans pitié, on t'allume au mortier" ou au sexe ; "Dans le peura, je laisse des cetras, comme sur le cul à ta reuseu", formule qui signifie "Dans le rap, je laisse des traces, comme sur le cul à ta sœur". Les paroles font référence au trafic de drogue ("Sarcelles-lite, on fait le kiff, 9-5-2 on fait du biff, on fait des lletbi, on fait que des lletbi") et  à la violence ("Sors pas un taret, si t'as pas les couilles de tirer).

Inacceptable que le député-maire (PS) de Sarcelles, François Pupponi, n’ait pas immédiatement saisi le procureur pour qu'il y ait des sanctions pénales exemplaires, non seulement pour ces douze gamins (quel terme employer pour ces jeunes voyous, encouragés à s’exhiber ainsi) mais aussi et surtout pour les profiteurs qui palpent au passage beaucoup d’argent. À qui profite le crime ?

Avec ces élus socialistes, François Hollande et Manuel Valls en tête, qui sont complètement dépassés par la société, qui sont incapables d’autorité, mais surtout qui sont tellement retranchés dans leur sphère de confort absolu, déconnectés des réalités, nous poursuivons notre descente aux enfers. Et ce n’est qu’un début !

Dieu ait pitié de la France et des Français, prions, nous, qui avons conscience des effets mortels de leur politique de totale incompétence et de laxisme  …

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement