Que penserait Saint Valentin ?

Encore une fête chrétienne devenue commerciale !

Une fois n'est pas coutume, après Toussaint, Noël et Pâques, la Saint Valentin, fête chrétienne à l'origine mais moins importante, est une fête bien commerciale depuis de nombreuses années. Étrangement, les défenseurs de la laïcité sont aux abonnés absents, alors que les consommateurs pourraient s'imprégner de culture religieuse ! Hé bien, justement non !

Bien que les commerçants profitent, entre autres, d'événements chrétiens afin de dynamiser leur activités, ce n'est pas pour autant que les consommateurs vont s'intéresser à l'origine religieuse, se rapprocher de la religion ou du moins garder un lien avec la religion !

Chaque année, on peut trouver facilement des dérapages de tout ordre. C'est certainement à la Saint Valentin qu'ils sont les plus nombreux. A Noël, on se réjouit que certains non-pratiquants placent la crèche dans leur salon, mais tout de même, patientons le 25 Décembre pour que Jésus y prenne place ! Sans parler des promotions commerciales qui sont affichées bien avant le premier dimanche de l'Avent.

A la Saint Valentin, c'est tout autre chose ! Vous méprisez les grands médias (télés, journaux, radios)  et affectionnez votre gazette Vexilla Galliae ? Vous faites bien ! Ces derniers jours, les supports publicitaires faisaient la promotion d'un film adaptant un livre à caractère sexuel (1) et d'articles de lingerie féminine. Les médias, quant à eux, donnaient leurs "savants conseils" pour passer une agréable journée... sous la couette ! Du sexe, que du sexe ! Et l'Amour ? Heureusement, Direct Matin expliquait la raison pour laquelle le 14 Février est la journée des amoureux. Sous l'empire romain, un moine célébrait des mariages chrétiens dans la clandestinité. Il fut exécuté un 14 Février et, un millénaire plus tard, le Vatican le déclara Saint Patron des Amoureux.

Cependant, cette glorification du sexe sans amour ajoutée à la dévalorisation du Mariage décontenancerait le Saint Patron des Amoureux.

Je ne voudrais pas vous désespérer, il reste encore des éléments lucides dans ce monde aveuglé par la libération sexuelle. Ainsi, 20 Minutes, qui avait pourtant préparé un livret pour conseiller les Amoureux en matière de sexe, laissa la parole à Juliette Dumas, conseillère en savoir-vivre. Celle-ci conseilla aux lecteurs d'éviter 4 erreurs le 14 Février. Je ne vous parlerai que deux d'entre elles : oublier de se parler avec amour et avoir le téléphone à table. Reconnaissons qu'éviter ces erreurs est une épreuve in-sur-mon-table pour de (trop) nombreux amoureux aujourd'hui. Hélas, pour les encourager à suivre ces notions de savoir-vivre qui aident à l'amour de son prochain, il faut bien y aller progressivement.

Charles de Pisany

(1) Et ce n'est pas une réaction de "coincé", ce livre se définit comme tel !

Commentaires  

#2 Solange 20-02-2015 09:39
Ne vous inquiétez pas, avec la Loi Macron, à plus ou moins long terme, il n’y aura plus de fêtes religieuses qui, même si elles étaient commercialisées , avaient le privilège d’exister. Et si les consommateurs ne savent pas vraiment ce à quoi correspondent ces fêtes, la faute à qui ? L’origine de ces fêtes n’est pas enseigné à l’école, dans les familles et ailleurs. Le pire est à venir : le gouvernement socialiste entame en Outre-mer un processus offensif volontairement antichrétien en encourageant à mettre fin à l’aspect férié du lundi de Pâques, du jeudi de l’Ascension, du lundi de Pentecôte, de l’Assomption, de la Toussaint et même de Noël. Et pourquoi cette réforme qui affecte l’Outre-mer tarderait-elle à s’imposer également en Métropole où différentes diasporas et confessions réclament leurs propres jours fériés ?
Tout cela s’apparente aux propos de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, considérant qu’évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est “faire une relecture historique frelatée” qui a “rendu la France peu à peu nauséeuse”. Le même Cazeneuve qui, il y a quelques semaines, recevait très officiellement à déjeuner les représentants des différentes obédiences maçonniques. La république maçonnique est à l’œuvre, toujours prompte à profiter de chaque occasion pour accentuer la déchristianisat ion de la France. “Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église”, avait prévenu Vincent Peillon dans son livre Une religion pour la République. Nous sommes responsables de la société dans laquelle nous vivons. Nous en sommes les acteurs, qu’on le veuille ou non avec nos députés sensés nous représenter. Alors que vive les fêtes chrétiennes, même commercialisées , leur temps de vie est limité…
Citer
#1 PELLIER Dominique 18-02-2015 08:03
Encore une fois, faut-il ne consacrer qu'un seul jour à une cause seulement quand toute l'année en est l'occasion ? Pas d'année de ceci ou de cela, mais une continuité de l'attention. J'aime mon dieu, ma France et ma femme 365 jours sur 365. C'est grave, docteur ????
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement