Liberté d'expression pour le Gangsta Rap [int. - de 16 ans]...

« Liberté d’expression ». On nous en rebat les oreilles.

Curieux de nature, et titillé par des courriels intempestifs, j’ai fait une petite incursion dans le monde du rap voire même du « gangsta rap » afin, non seulement de vérifier ce que ces courriels contenaient, mais aussi de me faire ma propre opinion.

C’est donc avec ail, crucifix et eau bénite que j’ai lu les textes de quelques rappeurs à succès.

Oserez-vous me suivre ? Me donnerez-vous vos sentiments en commentaire ?

Malaise

Révolte

Ecœurement

Peur

Compréhension

Intérêt

Cochez les cases utiles…

(NDLR : Afin de ne pas choquer nos lecteurs, les textes ne sont pas directement transcrits : seuls les liens sont là pour vous permettre de passer « du côté obscure »)

Lunatic - Booba

 

On peut dire que Booba est « le » rappeur taille XXL ! Disques d’or et de platine à la pelle, toutes les plus grandes salles remplies à craquer… Apparemment, il mène très bien ses affaires et « Babylone » le lui rend bien… Cela récompense-t-il un vrai talent ?

La provocation y est pour beaucoup : certains passages de ses textes sont plus que limite et ont contribué à faire le buzz. Mais parfois, après une seconde lecture et beaucoup d’effort, on sent poindre derrière la violence des mots de la lucidité et de la distance dans son jugement de la société… mais aussi de la tristesse à voir ses proches partir à la dérive. Il décrit le monde dans lequel il vit. En ce sens, il nous informe d’une réalité que nous ne côtoyons pas.

Album « Cut killer » Année de sortie : 1995

« Le crime paie » http://genius.com/Lunatic-le-crime-paie-lyrics

Album L 432 » Année de sortie : 1997

« Les vrais savent » http://genius.com/Lunatic-les-vrais-savent-lyrics

Album « Mauvais œil » Année de sortie : 2000 Label 45 Scientific

« Si tu kiffes pas » : http://genius.com/Lunatic-si-tu-kiffes-pas-lyrics#note-383164

« B.O. (Banlieue Ouest) » : http://genius.com/Lunatic-bo-banlieue-ouest-lyrics

« Effort de paix » : http://genius.com/Lunatic-leffort-de-paix-lyrics

Extraits de la chanson « Le silence n’est pas un oubli » : http://genius.com/Lunatic-le-silence-nest-pas-un-oubli-lyrics

« Lunatic » : http://genius.com/Lunatic-introduction-lyrics

Album « Temps mort » Année de sortie : 2002 Label 45 Scientific, BMG

« Temps mort » : http://genius.com/Booba-temps-mort-lyrics

« Strass Et Paillettes » : http://genius.com/Booba-strass-et-paillettes-lyrics

« 100-8 Zoo » : http://genius.com/Booba-100-8-zoo-lyrics

Etc.

Ministère A.M.E.R.

Album « 95200 » Année de sortie : 1994 Label Musidisc

Parole de la chanson « Flirt avec le meurtre » : http://genius.com/Ministere-amer-flirte-avec-le-meurtre-lyrics

Ce texte a déjà plus de vingt ans… Certains passages ne donnent pas dans la dentelle ! Quand ils clament :

« J'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam

 Ses beaux quartiers ses hôtels particuliers ses musées édifices en pierre taillée

 L'Assemblée et sans oublier Matignon et l'Elysée donc je flirte avec le meurtre »

…souhait, phantasme ou « simple » provocation ?

Commentaire : en 1995, leur morceau « Sacrifice de poulet », extrait de la bande originale du film La Haine, suscite de vives réactions. À la suite de propos tenus en interview (dans le magazine Entrevue, mais aussi dans l'émission Ça se discute), le Ministère de l'Intérieur porte plainte contre le Ministère A.M.E.R. qui est condamné à une amende de 250 000 Francs. Liberté d’expression ???

Les deux membres phares du groupe, Stomy Bugsy et Passi ont tous les deux fait une belle carrière solo, avec des centaines de milliers d’albums vendus, mais cette fois avec un ton nettement plus « soft » que lors de leur entrée tonitruante sur la scène du rap en 1994…

Pouvons-nous en déduire qu’ils sont intégrés, que Babylone les a digérés ?

Doc Genyco (vous l’aurez bien sûr tous reconnu au second plan sur la photo), qui soutenait Sarko en 2007 a pas mal participé au groupe Ministère A.M.E.R. mais n’en fait pas partie.

Le groupe "Sniper"

Album « Du rire aux larmes » Année de sortie : 2001 Label Desh Musique

Les paroles de la chanson « La France » : http://genius.com/Sniper-la-france-lyrics

Commentaire : oui, certains passages sont lourds… Au second degré, un esprit (très) bien disposé pourra voir dans ce texte un appel au secours plus qu’un appel à la violence. Dans quel esprit êtes-vous ? Le groupe a été traduit en justice pour ce texte, mais relaxé par le tribunal de Rouen. La justice, elle, a donc un « bon » esprit !

Album « Sachons dire non » (tome II) Année de sortie : 2001 Label EMI (un major !!)

Paroles de la chanson « Nique le système » : http://genius.com/Sniper-nique-le-systeme-lyrics

Commentaire : un appel au meurtre d’un certain parti politique dont les initiales riment avec « haine »… Rien de bien surprenant ! Passez votre chemin…

Salif

Album « Tous ensemble chacun pour soi » Année de sortie : 2001 Label IV My People Records

Paroles de la chanson « Tous ensemble » http://www.hiphopfranco.com/__backup/hhf/index.php?mode=lyrics&id=4312

Commentaire : effectivement comme on l’a vu l’an dernier, le Troca est bien une cible… Mais il faut quand même reconnaître que le petit a des principes : ni femmes, ni enfants ni touristes !

Là, pas d’ambiguïté : on est carrément dans l’appel à la violence ! Passez votre chemin…

Le groupe "113"

Album « Les Princes De La Ville » Année de sortie : 1999 Label : Sony BMG Music(un « major » !)

Paroles de la chanson « Face à la police » : http://musique.ados.fr/113/Face-A-La-Police-t9846.html

Commentaire : une « intéressante » chronique de dealer de banlieue… Un gros buzz provoqué par la dernière strophe. Mais au final, là aussi on est dans le factuel, le descriptif d’une zone dans laquelle nous ne pénétrons pas pour la plupart d’entre nous (du moins je le pense !). Eux aussi, d’une certaine façon, nous informent, nous alertent…

Fin du voyage : à vous de le continuer si le cœur vous en dit et bravo si vous m’avez suivi.

Je vous quitte en vous citant Victor Hugo. Ouf, me direz-vous ? Et bien… peut être pas tant que ça :

Extrait de « A ceux qu’on foule aux pieds » XIII

Je défends l’égaré, le faible, et cette foule

Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule

Et tombe folle au fond des noirs événements ;

Etant les ignorants, ils sont les incléments ;

Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire

À vous tous, que c’était à vous de les conduire,

Qu’il fallait leur donner leur part de la cité,

Que votre aveuglement produit leur cécité ;

D’une tutelle avare on recueille les suites,

Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.

Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,

Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;

Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;

Hum !

Arnaud de Lamberticourt

Commentaires  

#2 PELLIER Dominique 29-01-2015 11:58
Personne ne fait rien pour donner une autre couleur aux idées de ces artistes et ceux qui les écoutent. Comment voulez-vous que la jeunesse ne voie pas tout en noir et s'habille en noir, pense en noir vu l'avenir aussi noir qu'on veut leur présenter ?
ceux heureusement, qui sont en Christ voient autrement
Citer
#1 Arnaud 28-01-2015 14:33
Réponse de NTM à Victor Hugo :
Qui Paiera Les Dégâts(remix DJ Clyde, 1995)

N'oublie jamais que les cités sont si sombres.
Tard lorsque la nuit tombe et que les jeunes des quartiers
N'ont jamais eu peur de la pénombre.
Profitant même d'elle tels des hors-la-loi
N'ayant pas d'autre choix que de développer une vie parallèle.
Business illicite, la survie t'y invite
Comme persuadé de prendre le chemin de la réussite.
Mais pour ça, qui fait quoi? Quelle chance nous a donné l'état?
Ne cherchez pas, intentionnel était cet attentat.
Laisser à l'abandon une partie des jeunes de la nation,
Ne sera pour la France qu'une nouvelle amputation,
Car quand la faute est faite, la fête est finie.
Fini de rire, pire, j'ai peur pour l'avenir,
Mais toi qu'as-tu à dire pour contredire mes dires?
Je n'invente rien contrairement à ce que tu peux lire,
Pas de brodages dans mes textes, pas de romance.
Car je sais que notre pensée peut avoir de l'influence.
Quelle solution préconise-t'on?
Mieux vaut prévenir que de guérir dit le dicton.
Mais de ca cas précis si guérison il y a,
Souvenez-vous que c'est à nos frais que seront les dégâts.

Trop longtemps plongés dans le noir,
À l'écart des lumières et des phares,
Éclairés par l'obscure clarté de l'espoir,
Les enfants des cités ont perdu le contact,
Refusent de paix le pacte.
Conscients qu'ils n'en sortiront pas intacts,
Vivre libre, aspirer au bonheur,
Se donner les moyens de sortir du tunnel pour voir la lueur.
Et pouvoir tapisser de fleurs les murs de l'amour.
Voilà ce qu'on reproche à mes proches à ce jour,
Le pourquoi du comment et préférant se baser sur des préjugés,
Pour porter un jugement à la hâte, dans le vent.
Non, non, décidément un monde nous sépare alors foutez-moi le camp.
C'est clair, je pense vous avez saisi la sentence,
La France est accusée de non-assistance à personne en danger,
Coupable crient les cités, mais l'état malgré ça fera payer les dégâts.

Tout le monde est conscient maintenant du besoin d'argent,
Et comme en haut lieu, la cité à sa propre règle du jeu,
Avec ses coups du sort et ses coups malheureux.
On ne joue pas éternellement avec le feu sans se bruler.
Ne prends pas ça comme une moralité,
J'essaie en vérité de te dire qu'un jour il faudra bouger,
Pour ne pas rester prisonnier du béton,
Et à plus forte raison des portes des prisons.
Non, je ne prends parti pour personne,
Je donne mon avis, ma philosophie,
Prends ton gen-ar et fais ta vie,
Car le business doit être une étape pour changer de cap.
Prends-en conscience avant que le malheur ne te frappe.
Ne t'attends pas de leur coté à de la compassion,
La machine judiciaire se jouera de ton sort,
Comme on se joue d'un pion.
Attention à la sanction!
N'oublie pas qu'à leurs yeux tu n'es qu'un parasite pour la nation.
Un: ton avenir est entre tes mains, je dis deux
Sache retirer à temps tes billes du jeu,
Pour le trois, j'accuserai les lois et l'état de quoi,
De toujours nous faire payer les dégâts.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement