Islam radical, hallal, voile, Charlie : stop !

Quand cesserons-nous de battre notre coulpe et d’accepter tout ce que nos « frères » musulmans nous demandent sous prétexte de fraternité ? Une fois, c’est « plus de viande de porc à la cantine » ; une autre fois, c’est : « dans les piscines, les filles, un jour, les garçons, un autre » ; puis, le voile pour pratiquer un sport, etc. etc. Stop ! Nous ne payons pas des impôts pour favoriser un genre par rapport à l’autre. Stop à tous les caprices des musulmans. S’ils ont la double nationalité, ce qui est souvent le cas, s’ils ne se sentent pas heureux d’être comme tous les Français, qu’ils partent et ne reviennent plus. Et l’essentiel : « on » veut nous faire abandonner les crèches, les sapins de Noël et « on » cherche comment changer les noms des fêtes chrétiennes pour faire oublier notre civilisation chrétienne.

Alors que plus de 3.7 millions de Français viennent de manifester en toute dignité, dans la capitale et en province pour la liberté d’expression, ce constat nous incite à réfléchir sur ce sujet sensible et à analyser comment amener les dirigeants politiques et religieux, toutes confessions confondues, à revoir leur position quant au « bien vivre ensemble ». Mais nous d’abord, nous les chrétiens depuis 2 000 ans. Personne ne peut prétendre arracher les racines chrétiennes de la France, sous prétexte d’ouverture, et personne ne peut imaginer effacer la mémoire de nos rois.

Dirigeants du monde entier, partis, syndicats, groupes religieux juifs, chrétiens, musulmans, associations, personnalités se sont donc mobilisés pour rendre hommage aux morts dans l’attaque de Charlie Hebdo, dans la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine) jeudi, et lors de la prise d’otages dans un magasin casher de la porte de Vincennes, vendredi C'est la plus grande mobilisation jamais recensée en France depuis la Libération pour honorer la mémoire des 17 victimes des attentats terroristes en France. Nous ne l’oublierons jamais et nous saurons continuer de mettre en avant nos valeurs culturelles et religieuses pour la paix dans le monde.

Et pendant tout ce temps, où nous avons été un peu, beaucoup, abrutis par toute cette mise en scène de nos médias, on a oublié l’état économique catastrophique de la France, le nombre de départs vers Israël qui a doublé entre 2013 et 2014, une très mauvaise nouvelle pour la France. Il ne faut pourtant jamais oublier que l’Islam est une culture religieuse qui veut structurer la société, ce qui n’est nullement compatible avec la tradition européenne. Nos politiques n’ont jamais voulu voir venir le danger, les imams n’ont rien fait pour désamorcer la bombe. Combien d’imams ont manifesté leur soutien contre les terroristes musulmans ? Comptez sur les doigts d’une main, à peine…

Il doit être terminé le temps de demander aimablement aux nouveaux arrivants « non chrétiens » de s’intégrer. S’ils ne peuvent y parvenir, et que nous l’acceptons, alors préparons-nous à vivre à genoux dans peu de temps. Maintenant, il faut exiger que les nouveaux venus et tous les autres en place acceptent les règles de culture de la France dans le respect de la démocratie et qu’ils appliquent à leur domicile, s’ils le souhaitent, leur religion et leurs coutumes. Suite aux actes terroristes de soi-disant intégristes musulmans radicaux (plutôt des barbares ou des endoctrinés pour tuer), il est temps de se réveiller, d’admettre que les séjours en prison favorisent la désocialisation et la haine de notre pays et de sa religion, la chrétienté, une religion d’amour et de paix. Il faut savoir mettre fin aux discours des imams qui osent en France prêcher la mort, tenter de détruire notre civilisation et celle des rois qui ont façonné la France. Des Mérovingiens aux Bourbons, en passant par les Carolingiens, les Capétiens directs et les Valois, nous avons le plus beau pays du monde. Il faut former des imams capables de donner à l’Islam son sens d’amour et de paix. S’il est vrai qu’il existe ? Et ne pas nous laisser entraîner sur le terrain d’une fausse laïcité. La France ne serait ce qu’elle est sans nos rois, bâtisseurs de notre pays et des cathédrales et sans notre religion d’ouverture aux autres qui acceptent d’appliquer l’amour de leur prochain.

Si depuis les attentats, les représentants de la communauté musulmane font part de leur inquiétude, soyons nous aussi attentifs. "Les musulmans sont pris dans un piège, entre ceux qui tuent au nom de l'islam et des extrémistes qui veulent se défouler sur les musulmans et déversent sur eux leurs discours stigmatisant", explique Abdallah Zekri, président de l'Observatoire contre l'islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), à l'AFP. Le fondateur du site Al Kanz, très influent dans la blogosphère islamique, rappelle ainsi la mort d'Ahmed Merabet, le policier tué à bout pourtant devant les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo"Brûler des mosquées ou des synagogues, expliquait le frère d'Ahmed Merabet, ne nous rendra pas nos morts."

Vivre ensemble, oui, mais pour tout le monde, mêmes droits et mêmes devoirs. Aucun favoritisme et à aucun niveau. Être Français, un magnifique privilège que ne mérite pas tout le monde, si on ne l’a pas enseigné à l’école et dans la famille…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement