Défendre la liberté d’expression : un droit mortel

Nous avions prévu d’écrire quelques lignes sur les victimes des terroristes qui viennent d’être abattus. Ces dessinateurs talentueux n’étaient pas des enfants de chœur, mais des défenseurs (à tout prix, y compris celui de la vie) de la liberté d’expression. Ils n’avaient d’autre ambition que de réveiller les consciences. On aimait ou non Charlie. On avait même le droit de le détester. Personne n’a jamais été obligé de le lire ou de l’acheter. Si les pratiquants de toutes les religions, toutes, sans exception, aimaient leur prochain, se montraient charitables, aimables, généreux, exemplaires dans leur comportement quand ils exercent une fonction au sein d’une église, ou d’un temple, ou autre, il n’y aurait pas de Charlie Hebdo. Ce n’était qu’un journal satirique, l’esprit d’une France, qui ne s’en laisse pas conter.

Personnellement, j’ai souvent honte de voir comment certains fidèles se comportent au quotidien et combien certains excès sont plus que condamnables et devraient mener en prison ceux qui en sont coupables. Ne cherchez pas dans votre mémoire : même les journaux dits conservateurs, ou de droite, en ont parlé. Il semblerait même que l’on oublie qui ils étaient, ces provocateurs. Alors, en quelques lignes, je souhaite seulement le rappeler et demander de prier pour eux, de leur offrir le silence réparateur auquel ils ont droit pour leur courage et leur liberté d’expression, l’une des valeurs les plus sûres de la France. Du respect, de la considération, de l’admiration pour toutes les victimes tuées à bout portant par des malades mentaux, des déséquilibrés, pas des islamistes radicaux, les tueurs ne sont que des barbares, sans aucun rapport avec l’Islam. Dessinateurs, policiers et autres accompagnateurs dans la mort méritent notre amour et plus.

Charb, Stéphane Charbonnier, 47 ans,  directeur de la publication de l'hebdomadaire satirique depuis mai 2009 et le départ de son prédécesseur, Philippe Val, avait été dessinateur pour L'Echo des savanes, Télérama, L'Humanité et Fluide glacial. Il y signait une rubrique satirique appelée "La fatwa de l'Ayatollah Charb". Charb, tout comme le directeur de la rédaction, Riss, et le dessinateur Luz, se savaient menacés de mort depuis l'incendie criminel qui avait visé leurs locaux. Mais ils ont continué leur travail.

Cabu était un pilier de Charlie Hebdo et du Canard enchaîné. Soixante ans de carrière et plus de 35 000 dessins ont fait de lui l'un des grands caricaturistes pamphlétaires français.  Cabu, né Jean Cabut, né en 1938 à Châlons-sur-Marne est devenu  dessinateur de presse, suite à son expérience en Algérie durant son service militaire. Il avait rejoint François Cavanna, qui lanca Hara-Kiri, en 1960, avec les  caricaturistes de l'époque, Reiser, Topor, Fred, Wolinski.Passé à Pilote, l'hebdo dirigé par René Goscinny, Cabu crée "le grand Duduche", le cancre révolté, sympa, qui l'accompagnera tout au long de sa carrière. Son coup de maître : son "beauf", apparu en 1973 dans Charlie Hebdo. Une caricature de Français gueulard, alcoolique, raciste, inspiré d'un patron de bistrot, dont il fait une vedette. Au point de le faire entrer dans le dictionnaire. Dans les années 1980, il apparaît dans l'émission télévisée "Récré A2" : il y crée des planches en direct. Il fait partie de l'équipe d'animateurs aux côtés de Dorothée.Ses caricatures de Mahomet publiées en 2006 étaient parmi les plus caustiques de celles qui avaient valu à l'équipe de Charlie des menaces de mort. 

Wolinski , Georges Wolinski, 80 ans,  s'est fait un nom en exerçant sa plume dans Action pendant Mai 68. Il avait rejoint la rédaction de Hara Kiri, créé par François Cavanna et le professeur Choron.  Puis, de 1970 à 1981, il avait été le rédacteur en chef de Charlie Hebdo.

Tignous , Bernard Verlhac, 57 ans, dessinait sous le nom de Tignous pour l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, mais aussi Marianne et Fluide glacial.

Bernard Maris, économiste, universitaire réputé, de 68 ans,  signait ses articles "Oncle Bernard". Jusqu'en 2008, il en avait été le directeur adjoint de la rédaction. Bernard Maris écrivait aussi pour Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine ou Le Monde. Il tenait aussi des chroniques à la radio sur France Inter et à la télévision sur i-Télé.

En dehors de ces dessinateurs, des policiers, et de tous ceux qui ont payé de leur vie leur accompagnement à Charlie Hebdo, nous nous associons bien évidemment à la douleur de toutes les familles et de leurs amis. Nous les assurons de nos prières. Puissent-ils au ciel amuser Dieu et tous ses occupants… « Le rire est le propre de l’homme » écrivait Rabelais, au début du 16ème siècle. Ne le perdons pas en stériles réflexions.

Solange Strimon

Commentaires  

#19 Léandri Chantal 13-01-2015 12:10
Bravo Solange. Je suis absolument d'accord avec toi . Je m'associe à l'hommage que tu leur a rendu. Ils sont morts pour leur liberté d'expression. C'est dans notre culture de nous moquer de tout. A toute époque cette tradition a été respectée, même sous la royauté. Ce n'est pas des assassins souffrant d'obscurantisme qui vont la faire taire. La France solidaire et unie s'est rassemblée pour leur montrer qu'il ne faut pas, dans notre pays, toucher à la liberté d'expression. C'est le fondement de notre démocratie !
Citer
#18 Denis Bossard 11-01-2015 12:26
Après avoir pleuré les morts innocents, et ne pas avoir participé à la grande pantonine républicaine, je souhaite que l'on entendra bientôt dans les médias officiels, des questionnements intelligents sur les pourquois de cette barbarie. Il y a une question que je n'entends jamais et qui, pourtant m'interpelle : "Pourquoi l'Islam est elle la seule religion au monde qui génère ce terrorisme dans lequel tous les paumés de la terre se retrouve ?" J'ai un début de réponse mais qui mériterait d'être affiné par de plus instruits que moi. Contrairement à notre religion Chrétienne où la séparation entre le spirituel et le temporel est très claire, puisque Jésus lui-même est le créateur de la laïcité avec ces paroles : "Rendez à César ce qui appartient à César et rendez à Dieu ce qui appartient à Dieu", le Coran ne fait pas de distinction entre le spirituel et le temporel, la charia est l'unique Loi, ce qui fait que les musulmans ne devraient pas en accepter d'autre, même les soit-disant modérés.
Les musulmans aiment à dire que nous avons le même Dieu, sauf que notre enseignement ne nous enjoint pas de tuer les mécréants écrit noir sur blanc dans le Nouveau Testament. Alors j'invite tous les Musulmans "modérés" à se convertir au christianisme, puisque c'est le même Dieu.
Contrairement à Mahomet, Jésus n'est as un guerrier !

Vive Louis XX
Citer
#17 François France 11-01-2015 10:31
Tous les médias ont dénoncé ces assassinats, dont un :
http://www.tamurt.info/fr/Des-Algerois-fetent-l-attentat-contre-le-siege-de-Charlie-Hebdo.html
Citer
#16 Michael Adam 11-01-2015 10:27
Porte-plume
>
Les mots qui tombent de mon stylo
S’amoncellent tels les grains d’un silo,
Ils coulent à flot, véritables sanglots,
Intenses et beaux comme la Vénus de Milo.
>
Les mots qui sortent de mon crayon
Prennent parfois la forme d’un tourbillon,
Celle d’une chaîne aux mille maillons
Ou bien ressemblent à des enfants en haillons.
>
Les mots qui coulent de mon graphite
Mettent en garde contre l’ardeur des néophytes,
Ils dénoncent ceux qui mentent et qui profitent,
Les marchands d’armes et les hypocrites.
>
Les mots qui surgissent de mon fusain
Sont comme les mannequins des magasins:
Ils servent de modèles à quelques-uns,
Et défilent dans le cœur de mes voisins.
>
Les mots qui jaillissent de ma plume
Sont ardents comme le fer sur l’enclume,
Ils ont la couleur du feu qui les allume
Et comme lui, ils forgent les rêves et la lune.
Citer
#15 Chantal de Thoury 10-01-2015 22:17
Le seul numéro que j'ai acheté de Charlie Hebdo fut le premier numéro et je n'en ai plus jamais racheté d'autres ensuite.
les dessins qui me tombaient sous les yeux chez le marchand de journaux me faisaient détourner les yeux et ce même avant d'avoir retrouvé le foi en ces temps là.
Chère Solange la liberté d'expression à une barrière, Elle est soumise à la vertu théologales de Charité.
quand la liberté d'expression transgresse cette vertu elle est pécamineuse et en ce qui concerne les articles et dessins de Charlie Hebdo elle frôle et même dépasse le péché mortel.
quand j'ai appris les assassinats , mon premier réflexe à été de prier pour tous les morts afin que se présentant devant Dieu ils aient la contrition parfaite de leurs fautes, mon deuxième réflexe à été de penser à Attila le Fléau de Dieu pour ramener l, Occident à la Sainte Doctrine en abandonnant l' arianisme
j'ai l'intime conviction que l'islam est permis par Dieu pour ramener les chrétiens tièdes ou hérétiques à la Sainte Doctrine. Cela sera terriblement douloureux mais le retour de chrétienté solide va sans doute être à ce prix.
Ô,Bon Jésus pardonnez nous nos péchés, préservez nous du feu de l'enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.
Et particulièremen t pour ces journalistes qui n'avaient pas nous l'espérons pour eux la pleine connaissance de la gravité de leurs actes.
prions aussi pour ceux beaucoup plus honnêtes qui ont été eux aussi tués dans la fusillade.
Citer
#14 Philippe du Castaing 10-01-2015 20:02
Après toutes ces belles et riches déclarations, preuve de la vitalité intellectuelle de ce site face à la barbarie républicaine habituelle, je propose au lieu du slogan dégradant et idéologique de je suis charlie, le beau slogan éternelle de "JE SUIS FRANCE" à populariser; J'espère que ce slogan qui est rassembleur et non polémique et image bien la France telle qu'elle est vu dans le monde entier et dans l'historie sera repris en boucle et diffusé largement par tous!!

Union de prières à nos morts et blessés et à leur famille.
Citer
#13 castelfugens 10-01-2015 19:38
Non à ce slogan stupide de je suis charlie pour un journal odieux, vulgaire, bête et méchant qu’annone bêtement tous ceux qui n'ont jamais lu ce torchon et oui au beau slogan de "je suis français" c'est certainement plus significatif dans le monde entier et meilleur pour l'image et la grandeur de la France. Charlie hebdo est à la liberté d'expression ce qu'à été la terreur révolutionnaire à la république,un tâche immonde qui ne s'effacera jamais pour ceux qui veulent bien analyser, lire, s'instruire, se renseigner, comprendre et se cultiver objectivement! Je ne suis pas charlie et ne serai jamais charlie, solgan dégradant pour l'être humain....
Citer
#12 de la lande 10-01-2015 19:21
N'oublions pas que ce petit torchon de charlie hebdo (10 000 ex de vendus, 50 000 exemplaire financés par la république chaque semaine) était en déficit permanent et subventionné à mort par la république avec nos impôts! En quelque sorte ces journalistes soi-disant indépendant et soi-disant défendant la liberté d'expression (!!!) sous prétexte d'injures permanentes et d'horreurs quotidiennes étaient financés par l'état français et avait la sécurité du fonctionnaire en "vivant comme des bourgeois" (tout en hurlant à la liberté et à l'indépendance, sic!!!) payé par notre argent tout en ayant pour mission de salir et de dégrader la France, la religion, la famille,l'armée , etc! C'est gens là pour qui on nous demande le respect doivent bien "rigoler" "là où ils sont" (???) car ils n'ont jamais respecté personne ni rien, alors si on veut leur faire plaisir on pourrait agir comme eux et être insolent, odieux, vulgaire, bête et méchant, blasphémer sur eux, etc; mais nous ne le ferons pas car nous sommes chrétiens et humains, que nous respectons nos adversaires et la mort et que nous avons le devoir surhumain de prier pour eux qui sont nos ennemies et qui représentent tout ce que nous détestons, voilà ce qu'ils n'ont pas compris et ce que 90 % des ânes bêlant je suis charlie et qui n'ont jamais lu charlie n'ont pas compris, pris sans réfléchir dans le tourbillon médiatique gaucho et fait de manipulations pleines de sensiblerie, qui nous est actuellement imposé par tous les médias et moyens officiels! C'est abominable et triste pour la France et pour sa jeunesse manipulée.J'ai vécu 5 ans en république islamique et je n'admet pas que l'on ne respecte pas la "religion" islam même si elle représente actuellement un danger dans ses gênes et s'apparente davantage à une secte qu'à une religion!

Ne nous trompons pas de combat, la liberté de la presse n'est en rien l'insulte et la vulgarité la plus immonde, il faut respecter son adversaire et argumenter contre lui mais ne pas l'insulter ni le moquer odieusement!

Je ne suis pas charlie et ne serait jamais charlie, il ne faut pas tout mélanger face à la brutalité sanglante des événements et il ne faut surtout pas se laisser manipuler par la gueuse surtout quand on défend la royauté et la contrerévolutio n! Paix à leur âme et union de prières pour leur famille éprouvée....
Citer
#11 Florent 10-01-2015 19:10
Un royaliste ne peut qu'être pour la liberté d'expression ! Nous vivons en République et nous pouvons dire que nous sommes royalistes, ce n'est pas le cas de tous les pays (et cela n'a pas toujours été celui de la France) !
Quand j'entend que certains sont pour une loi contre le blasphème, je me dis que les musulmans ont leurs intégristes mais que nous ne devons pas oublier que nous avons les nôtres !

Vive la France ! Vive le roi ! Vive la liberté !
Citer
#10 Dofiar 10-01-2015 18:05
Merci, Solange, de votre très bel article. Je partage votre peine quoique je ne sois pas journaliste. On a l’habitude de dire que le sang des martyrs fait de la semence de chrétiens, ce qui se vérifie. Aujourd’hui, la liberté d’expression compte ses martyrs, et je pense que ce sera aussi de la semence de liberté d’expression. Je ne pense pas que les dessinateurs satiriques de « Charlie Hebdo » soient morts pour rien. Bien au contraire, leur fusillade au siège de « Charlie Hebdo » fera réfléchir une partie de ceux qui voudraient imposer, même par le crime, voire le génocide, l’islam. Je suis Charlie, je suis policier, je suis juive.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan