De plus en plus bas… avec Fleur Pellerin

La moindre des choses lorsqu’on est invitée en tant que ministre de la Culture à une émission télévisée (« Supplément » du dimanche 26 octobre), c’est de se renseigner « avant » pour s’informer de l’actualité littéraire, si tant est qu’on est nulle sur le sujet. La France a obtenu 15 Nobel de littérature, dont le dernier en date est signé Patrick Modiano, attribué le 9 octobre dernier. Inimaginable qu’une petite révision de l’attribution des grands prix littéraires n’ait pas été envisagée et qu’aucun de ses conseillers n’ait pensé à lui fournir quelques notes.

Sa franchise sur sa méconnaissance absolue du sujet s’est fortement et douloureusement aggravée avec cet aveu : « J'avoue sans aucun problème que je n'ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans, a-t-elle confié. Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu ». Nulle en culture, nulle en représentation publique et nulle en répartie, bravo !

Si les Français ont pris conscience depuis longtemps que les ministres mis en place par François Hollande ont dû être tirés au sort dans un chapeau de clown, tant ils se montrent incompétents dans les domaines où ils sont supposés exceller pour le bien de la France, le comble a été atteint avec Fleur Pellerin pour laquelle les médias français, britanniques, belges et espagnols n’ont pas trouvé de mots assez forts pour exprimer leur surprise.

Alors que le très cher président de la République continue de parader, inaugurant en bombant le torse et en continuant à se montrer très satisfait de ses prestations (dernière inauguration avec la réouverture du Musée Picasso), il poursuit sa route sur un petit nuage rose qui l’éloigne de plus en plus des réalités terrestres. Tout le monde sait qu’il est certainement lui-même aussi nul que sa ministre, mais qu’il a ses petites notes préparées par des chargés de mission, dont c’est la responsabilité. Bien sûr, Modiano n’est pas connu du grand public, mais tout de même, l’écrivain a occupé les médias suffisamment de temps pour qu’on sache qui il est.

Fleur Pellerin, ex-ministre déléguée à l'Économie numérique, imposée lors du dernier remaniement à ce poste, n’a pas plus les compétences pour son ministère que Mme Vallaud-Belkacem. Pour la France, Éducation nationale et Culture sont d’illustres inconnues, tout comme l’économie, la fiscalité, la connaissance historique de la France et tant d’autres sujets. Il n’empêche que nous continuons notre descente aux enfers dans tous les secteurs et que c’est pitié de le reconnaître…

Solange Strimon

Commentaires  

#6 Grasser Viviane 09-11-2014 19:15
Aie !!, aie !!, aie !!, oui depuis que je suis en âge de voter et cela fait tout-de-même un bail, je n'ai jamais vu un gouvernement, président, certain(e)s ministres aussi nul(le)s.
A toucher le fond, on finira bien par remonter, à condition de donner un bon coup de pied au fond et ne pas se noyer, allez, on y croit !!!!, les français savent nager, mais oui !!!
Viviane, dite Vyane
Citer
#5 Benoît Legendre 03-11-2014 22:45
Comme Dominique Pellier, j'ignorais que madame le ministre avait de si jolies jambes ! J'ai bien écrit le ministre, (cela signifie "serviteur") qui est bien un mot masculin, je crois ? Reconnaissons lui au moins l'honnêteté dans sa réponse, même si je pense qu'un ministre de la "culture" qui n'a pas le temps de lire n'a pas sa place à ce poste ; quand on sait que le Général lisait tous les ouvrages qu'on lui adressait, et qu'il trouvait le temps de le faire malgré l'emploi du temps démentiel qui était le sien ! Quand à la "culture" aujourd'hui en France, son budget sert malheureusement trop souvent à entretenir une armée de boulets prétentieux qui se prétendent artistes, alors que ce budget ne devrait servir qu'à préserver nos monuments historiques ou religieux (et qui sont donc artistiques) !
Entendre continuellement ces "artistes" clamer leur attachement à l'indépendance et à la liberté, et émarger depuis des lustres au compte de l'Etat (des contribuables donc) me donne envie de vomir... Le regretté Maurice Druon avait déjà eu affaire à ces coquefredouille s, et je ne vais pas parler de la grotesque affaire Langlois dans les années 60...
Vive le roi !
Citer
#4 Montplaisir 03-11-2014 17:11
J' aime beaucoup le " tirés au sort dans un chapeau de clown." Tellement bien vu. Mais pas nouveau : j' ai connu des ministres, de droite ceux-là, complètement ignares.
Citer
#3 PELLIER Dominique 03-11-2014 08:21
Oh les belles jambes !!! Mais quel choix que celui de ces prix littéraires qui semblent sortis des vieilles malles de papa quand tout le monde pianote sur on Iphone!!! On se plaint alors de l'illétrisme croissant de nos têtes blondes, de leur orthographe préhistorique !!!! Non, on ensence la médiocrité en tout, la bassesse dans toute sonn horreur, on dit beau ce qui est laid, dégradant pour l'homme qu'on déifie pourtant !!! Mais où sommes-nous, où allons-nous ????
Citer
#2 AGRIMONTI 02-11-2014 23:52
mon vieil ami, le Conte Prunell de la Bisbal, Poète, écrivain, me disait que lorsque la courbe descendante était au plus bas, quelque soit le sujet, elle remontait. c'est une loi physique. Sommes-nous assez bas, allons-nous attendre 2017 ou plus pour que celle-ci soit ascendante, enfin!!!!!
Citer
#1 AudeLys 01-11-2014 11:20
"Avoir mis la Najat VB à l'éducation nationale c'est comme si l'on avait mis Nabila à la tête de la NASA." Il en va de même pour Fleur Pèlerin. Et en plus, ils n'ont pas honte au PS. Remarquez il y a bien Harlem Désir aux affaires européennes et Moscovici aux finances européennes.
Ce qu'il y a de sûr, vous avez raison Solange, le bateau coule et le fond n'est pas loin...
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan