De plus en plus bas… avec Fleur Pellerin

La moindre des choses lorsqu’on est invitée en tant que ministre de la Culture à une émission télévisée (« Supplément » du dimanche 26 octobre), c’est de se renseigner « avant » pour s’informer de l’actualité littéraire, si tant est qu’on est nulle sur le sujet. La France a obtenu 15 Nobel de littérature, dont le dernier en date est signé Patrick Modiano, attribué le 9 octobre dernier. Inimaginable qu’une petite révision de l’attribution des grands prix littéraires n’ait pas été envisagée et qu’aucun de ses conseillers n’ait pensé à lui fournir quelques notes.

Sa franchise sur sa méconnaissance absolue du sujet s’est fortement et douloureusement aggravée avec cet aveu : « J'avoue sans aucun problème que je n'ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans, a-t-elle confié. Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu ». Nulle en culture, nulle en représentation publique et nulle en répartie, bravo !

Si les Français ont pris conscience depuis longtemps que les ministres mis en place par François Hollande ont dû être tirés au sort dans un chapeau de clown, tant ils se montrent incompétents dans les domaines où ils sont supposés exceller pour le bien de la France, le comble a été atteint avec Fleur Pellerin pour laquelle les médias français, britanniques, belges et espagnols n’ont pas trouvé de mots assez forts pour exprimer leur surprise.

Alors que le très cher président de la République continue de parader, inaugurant en bombant le torse et en continuant à se montrer très satisfait de ses prestations (dernière inauguration avec la réouverture du Musée Picasso), il poursuit sa route sur un petit nuage rose qui l’éloigne de plus en plus des réalités terrestres. Tout le monde sait qu’il est certainement lui-même aussi nul que sa ministre, mais qu’il a ses petites notes préparées par des chargés de mission, dont c’est la responsabilité. Bien sûr, Modiano n’est pas connu du grand public, mais tout de même, l’écrivain a occupé les médias suffisamment de temps pour qu’on sache qui il est.

Fleur Pellerin, ex-ministre déléguée à l'Économie numérique, imposée lors du dernier remaniement à ce poste, n’a pas plus les compétences pour son ministère que Mme Vallaud-Belkacem. Pour la France, Éducation nationale et Culture sont d’illustres inconnues, tout comme l’économie, la fiscalité, la connaissance historique de la France et tant d’autres sujets. Il n’empêche que nous continuons notre descente aux enfers dans tous les secteurs et que c’est pitié de le reconnaître…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement