Georges Fenech, Lettre ouverte à Christiane Taubira

À première vue, il pourrait être étrange d'inviter un député républicain à se faire connaître d'un lectorat royaliste. Pourtant, si une chose est bien certaine, c'est que l'exposé [1] de spécialiste que Georges Fenech (député UMP et magistrat) nous offre est intéressant pour de nombreuses raisons.

Le très récent remaniement ministériel n'aura pas donné une seule ride à cet ouvrage : l'auteur doit être très heureux, de ce point de vue strictement commercial, que Christiane Taubira ait été confirmée par le nouveau Premier ministre – pourtant généralement présenté comme étant son principal adversaire au sein des mouvances de gauche : peut-être une conséquence de leur alliance de fait contre les manifestants de l'année passée ? – place Vendôme, dans sa charge de ministre de la Justice et de Garde des Sceaux. En revanche, pour la justice, c'est une très mauvaise nouvelle… selon ce qui ressort de l'opus de G. Fenech.

Beaucoup, parmi vous, auront très certainement entendu parler d'un ouvrage d'Emannuel Ratier qui fait grand bruit : Le Vrai visage de Manuel Valls. Ici, c'est quelque chose d'approchant, sans le dire, avec des pincettes, et de manière très habile. En effet, l'auteur nous montre une Christiane Taubira antipathique, bornée, insupportable, sans aucune bonne idée, et ce sans – presque – aucune injure ad hominem : c'est avec discrétion, pour ne pas dire courtoisie, que son passé d'indépendantiste proche de milieux terroristes est rappelé. Georges Fenech pousse sa fine goujaterie jusqu'à expliquer l'obtention de cet important portefeuille ministériel par Taubira… en raison de son sexe féminin à l'état civil, ce qui est plutôt cocasse lorsque l'on connaît ses pensées très particulières en matière de différenciation des sexes !

Mais revenons à nos moutons. G. Fenech est avant tout, par carrière et par expérience, un excellent connaisseur de la Justice française et des réformes pensées ou réalisées au cours des dernières décennies. Son livre est un véritable pense-bête à l'usage de toute personne souhaitant coincer la gauche bien-pensante sur ces thèmes judiciaires. C'est avec plaisir que nous nous payons avec lui, une nouvelle fois, les scandales causés par le Syndicat de la magistrature, sans oublier les invraisemblables dires que ses membres ont pu perpétrer çà et là : cette Lettre ouverte en est un catalogue, florilège frisant parfois le comique !

Encarté à l'UMP, Fenech se montre fervent avocat de Nicolas Sarkozy, tant dans son action de ministre de l'Intérieur que dans celle de président de la République. Il a lui-même participé à de nombreuses réformes, et autres projets. Le résultat en fut une baisse de la criminalité : cette réalité, induite par une politique réaliste (excuser la redondance), prouve que les moyens employés étaient bons, et met la gauche actuellement au pouvoir dans un – très – sérieux embarras. Madame Taubira rêve d'un monde sans prison mais, pour cela, il faudrait qu'il n'y ait plus de délinquants. Or, ces derniers se multiplient ces dernières années. Pourquoi ? À qui la faute ? Et Georges Fenech de nous présenter les vices idéologiques d'un socialisme déconnecté de toute réalité et imputant encore tout crime à la société, quitte à prendre la défense du criminel. Merci à Jean-Jacques Rousseau !

Mais que serait une justice sans répression ? une justice qui ne garantirait pas la sécurité des Français ? La peur de ces derniers, aujourd'hui, laisse profiler un nouveau avril 2002, selon Fenech. Oui, en effet, il est fort probable que la sécurité soit de nouveau un thème majeur des prochaines campagnes électorales, relié aux notions d'immigration et d' « intégration ».

Pour éviter un trop-plein de pessimisme, la Lettre ouverte à Christiane Taubira, Garde des Sceaux se termine par un résumé de propositions signées « Georges Fenech ». Mais nous regrettons qu'elles ne soient pas plus développées et appuyées sur des raisonnements… Un grand merci, malgré tout, à ce député d'avoir remis en ordre quelques idées et détruit quelques mythes, notamment celui – tenace – selon lequel la criminalité serait corrélée à la pauvreté. Pourtant, la Creuse n'est pas le département le plus criminel de France… Et la criminalité anglaise semble augmenter avec le retour de la croissance, après une baisse continue pendant la crise économique mondiale (de même pour le célèbre exemple de la ville de New York…). Si vous vous intéressez aux sujets judiciaires, c'est un livre à compter dans sa bibliothèque, de nombreux arguments étant bons à être repris.

Jean de Fréville

[1]    Georges FENECH, Lettre ouverte à Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Paris, First Éditions, 2014, 187 p., 12,95 €.

Commentaires  

#2 PELLIER Dominique 13-05-2014 09:10
Je ne ressens seulement qu'une grand etristesse devant la pauvreté de tous ces gens, le fait surtout d'y accorder une quelconque importance. C'est vraiment inutile parce que trop bas. IL ne faut certes pas l'occulter. Mais c'est comme pour le diable, mieux vuat en parler le moins possible. Une telle publicité est néfaste pour des gens peu recommandables. Et ces querelles de gamin... "Ah, t'as dit çà, attends, je te dis çà", c'est quoi ces enfantillages ? Pendant que le France souffre de n'avoir aucune justice !!!!!
Citer
#1 Solange Strimon 10-05-2014 11:29
Je vais de ce pas en prendre possession. Après tout ce que vous avez écrit, on ne peut rester sur sa faim. Merci de nous avoir indiqué ce livre.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan