Pourquoi j’ai frappé à la porte du Temple…

Parcours de Serge Abad-Gallardo, un franc-maçon en crise spirituelle

On croit tout savoir de la franc-maçonnerie tant le sujet a été largement étudié par les adeptes du « pour » et ceux du « contre ». Passez dans n’importe quelle grande librairie pour en être convaincu et trouver le bon vendeur, celui qui saura vous initier à ce sujet si controversé.

Dans la société qui est la nôtre, impossible de  passer à côté de ce sujet, d’autant plus qu’une grande partie de nos ministres et leurs conseillers en font partie, pas forcément par esprit d’humanisme mais pour faire partie d’une famille qui fait avancer les siens là où ils seront le plus utile.

Dans de nombreux livres d’histoire, aussi bien issus de milieux autorisés ou officiels, que de cénacles plus exclusifs,  l’influence de la franc-maçonnerie tant pendant la Révolution française et ses longues années de troubles que de nos jours est prédominante dans la prise de position d’adoption d’une loi ou d’une autre. Parmi les initiés, appelés à utiliser un langage symbolique, exigeant et compliqué,  un grand nombre mérite le respect pour ses travaux de recherche. Tous ces frères et toutes ces sœurs cherchent avec sincérité LA VERITE, la seule, l’unique, la vraie…. Et ne la trouvent pas.

Serge Abad-Gallardo a voulu dépasser ses questions et répondre très sincèrement à ce qu’il a trouvé dans les loges au bout d’un long chemin de 20 ans et à ce qu’il n’a pas trouvé. Ce livre, «  J’ai frappé à la porte du Temple… », préfacé par le père Michel de l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse, ne s’inscrit pas dans la longue liste des ouvrages ennuyeux et répétitifs des auteurs de ce genre de littérature. Le style est ici fluide, particulièrement bien conçu, et il nous apprend ce que d’autres auteurs n’ont pas su faire sortir de leurs études. Il ne se lit pas comme n’importe quel livre, car il dévoile avec infiniment de pudeur et de savoir la vie que l’on mène en partant du bas de l’échelle pour atteindre le sommet et retomber au bas de la pyramide. Point de secret dans ce livre, mais toujours des explications simples, historiquement intéressantes.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre intelligent et sensible, c’est la manière dont l’auteur nous ramène à notre Seigneur, à l’Eglise, à ce qui a été le grand combat du XVIIIe siècle. N’oublions pas que le clergé en ce temps-là était à abattre, ainsi que tous ceux qui le servaient et louaient le Seigneur. L’amour du Christ ne peut que nous protéger des tentations intellectuelles, faussement spirituelles. Mais il  nous permet d’en triompher à un moment ou à un autre. On ne peut appartenir à une loge maçonnique (notamment du Droit humain) et fréquenter l’Église. Ce témoignage sincère d’un  franc-maçon, en crise spirituelle, doit absolument figurer dans votre bibliothèque. Il est édité par Pierre Téqui, qui mérite bien un coup de chapeau pour avoir lancé ce livre…

Solange Strimon

Pour commander l’ouvrage : Pierre TEQUI Editeur (16 euros)

Commentaires  

#4 Benoît Legendre 03-06-2016 13:05
Chez les frères 3 points, peut-on considérer toutes les loges comme étant absolument anti-chrétienne s ? N'y en a t-il pas une qui est moins sectaire en admettant la liberté de croire en Dieu ?

Mais de toute façon, les francs-maçons français ont fait trop de mal à notre cher vieux pays, ils continuent à le faire grâce au détestable et grotesque personnage qui occupe l'Elysée...

Et il n'y a pas qu'eux : Je pense que Dominique Pellier, en citant "le scientisme ou d'autres balivernes", a voulu parler de cette redoutable secte de la scientologie ? Cette organisation, probablement criminelle, n'a qu'un seul but, un seul dieu : l'argent ! Ces gens-là ne sont pas américains pour rien... Je ne suis pas prêt d'oublier la visite de l'acteur Tom Cruise à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur je crois... Dieu sait ce que Tom Cruise a bien pu dire à Sarko, mais si cela a pris la forme de "menaces" de la part des gourous en chef de cette secte, j'espère qu'on dispose de quelques renseignements sur ces gens-là, afin de les ramener à la raison, si cela est possible...

Tant pis si je choque, mais pour ma part, et concernant la scientologie, je proposerai aux américains le marché suivant : vous quittez complètement et définitivement la France (et tous les territoires administrés par elle), et ce dans les 3 jours, ou bien vos heures restant à vivre seront petitement comptées...

Avec les bêtes fauves malfaisantes, il faut prendre le fusil, parce qu'il faut protéger et défendre le troupeau dont on a la garde.
Citer
#3 PELLIER Dominique 03-06-2016 08:00
Vous parlez de bien connaître son catéchisme ? Mais ce n'est pas tout, l'exercice de sa foi est dans l'observance de la participation au culte, à la messe, à la prise de la sainte cène (communion), d'autres exercices pieux que sont la lecture JOURNALIERE de la Bible et la prière. C'est un tout.
Citer
#2 Charles MERET ZOLVER 02-06-2016 15:51
Effectivement, c'est une des rares maisons d'édition "confessionnell e catholique" à être à peu près probe ...
"JE suis LA VOIE, JE SUIS LE CHEMIN" a dit Notre Seigneur
et non "Je vais vous montrer le Chemin"; qui s'en écarte un tant soit peu, dévie. Il est vrai que pour un esprit
déjà un peu "éclairé" (sans mauvais jeu de mot), curieux (dans le bon sens du terme), la tentation de la gnose ("vous serez comme des dieux") est grande, tant il est vrai que notre nature humaine, blessée par la faute originelle, est plus encline à suivre les sirènes du tentateur que de se renoncer à elle-même et de s'abandonner totalement à Dieu. Toutefois, à la décharge de certains "égarés", il faut bien reconnaître, que beaucoup de ces naïfs, mais sincères(pour certains d'entre eux) chercheur de vérité(s)( et qui ont été "catéchisés"), se sont fourvoyés , faute de formation doctrinale suffisante, tant il est vrai que notre pauvre Eglise post-conciliair e, se cherche,tatonne , n'ose plus affirmer certaines vérités, LA VERITE, ou même, S AFFIRMER, elle semble avoir oublié qu'elle est le CORPS MYSTIQUE DE NOTRE SEIGNEUR JESUS CHRIST.
Les catholiques faute de formation doctrinale suffisante (phénomène malheureusement souvent du à la désertion des clercs) tombent dans une grave infrastition, ce qui les rend plus vulnérables à certaines formes de tentations, notamment d'ordre "spirituelles" (avec un "s" minuscule s'entend!), il sont ainsi plus enclins à aller chercher ailleurs de quoi combler la béance de leur âmes que seul l'Absolu de DIEU peu combler, ils versent ainsi, suivant leurs tendances naturelles, dans le relativisme ou bien dans un syncrétisme amalgamant tout ce que leurs esprits malades ont pu glaner de ci-de là au fil de lectures mal digérées et assimilées...
N'oublions pas que lors de son accession au pontificat, un des premiers discours du Pape Benoît XVI portait sur les dangers du relativisme...

Avec le Bon Dieu tout est simple, il suffit simplement de bien connaître son catéchisme, de l'aimer de tout son coeur, de tout son être, en d'autre termes d'être perméable à sa volonté, point n'est besoin, hormis les sacrements, de rituels compliqués ou de mystagogiques initiations...
Revenons- en à l'essentiel, aux "fondamentaux" comme diraient les "pédagogistes" et imprégnons-nous des très belle paroles de ce que l'on appelait autrefois la "Séquence Dorée" que l'on chante d'ordinaire (dans la forme dite "extraordianire " du rite) lors de la solennité de Pentecôte :
"...Veni Sancte Spiritus....
... REGE QUOD EST DEVIUM...












eirs
Citer
#1 PELLIER Dominique 02-06-2016 08:08
La franc-maçonneri e, peut-être plus chez nous, et que dire du scientisme ou d'autres balivernes tout aussi criminelles ???
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement