Albert Rouet, L’Échelle de la Foi

La semaine dernière, nous présentions un petit ouvrage de monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne. Aujourd’hui, nous restons dans le monde épiscopal français, même si monseigneur Albert Rouet est aujourd’hui à la retraite, après avoir occupé de 1993 à 2011 le siège de Poitiers, en héritier du cardinal Pie, mais en laissant d’assez mauvais souvenirs dans son diocèse, n’ayant désormais plus de messes à la cathédrale en hiver et peu de paroisses… Quoi qu’il en soit, il est assez facile de remarquer que les admirateurs de monseigneur Aillet sont rarement les mêmes que ceux de monseigneur Rouet, et il est assez inquiétant qu’il puisse exister de tels écarts de conceptions religieuses entre deux prélats français, bien qu’ils appartiennent à deux générations différentes.

Ici, il ne s’agit pas de conseils de gouvernement épiscopal, mais d’un ouvrage de spiritualité, L’Échelle de la Foi[1]. En voici la présentation que l’auteur en fait : « L’échelle que Jacob fuyant son frère voit en songe est un grand thème de la vie spirituelle et de l’iconographie. Toucher le ciel, communiquer avec lui : n’est-ce pas le rêve de toute religion ? La Bible, plus nuancée, affirme que cette échelle monte “vers le ciel” et descend “vers la terre”. Alors, sur quoi s’appuie-t-elle ? Sur l’élan d’un désir. Ainsi en est-il de la foi : elle vise le mystère de Dieu et plonge dans le mystère de l’homme. Qu’elle paraît fragile, sans appui tangible ! Mais si c’était là sa force et sa vérité ? »

Cet opuscule est assez aéré et rapide alors. Il s’appuie sur de nombreuses citations des Écritures (qui semblent toutefois assez souvent uniquement formelles et mécaniques, ne traduisant pas toujours la source vivifiante qu’est – après la Tradition – cette source de notre foi), et donne une infinité de réflexions sur la foi. Nous y avons trouvé des propos remarquables et des phrases bien senties. Cependant, pour être franc, le tout est écrit dans un style conforme à notre temps, c’est-à-dire manquant de vie : la foi semble n’être étudiée que comme un objet extérieur, comme s’il s’agissait d’un manuel d’histoire ou de mathématiques (manque de transcendance et de profondeur), et ne paraît pas être une expérience vécue et positive. Ce décalage est dû à une raison bien simple : ce n’est ni un ouvrage de théologie, ni un ouvrage de spiritualité ; ce qui en fait un livre bancal, qui semble manquer de construction et de consistance, et qui n’arrive à servir aucune fin en particulier – il ne faut pas s’attendre à pouvoir méditer dessus, ou à en trouver sa vertu de foi renforcée. C’est d’autant plus dommage que l’on y trouve de bonnes choses.

On en conclura donc avec l’auteur que notre devoir de chrétien est de vivre notre foi, de la rendre palpable, sans quoi elle ne serait pas véritable. Et cela passe par la charité et par l’espérance.

Jean de Fréville


[1]ROUET (Mgr Albert), L’Échelle de la foi. Petites méditations sur la foi, Paris Éditions Franciscaines, 2014, 176 p., 13 €.

Commentaires  

#6 NON-FAN DE BLANCHARD 03-07-2015 14:59
ROUET est né en 1936... Il a été ordonné en 1963.
S'il n'y avait eu que Mgr ROUET (Père ROUET comme disent ses plus fervents, mais on ne dit pas Monsieur à un Médecin, mais Docteur, donc à un évêque - archevêque de surcroît - on lui dit Monseigneur et non Père!), il n'y aurait peut-être pas eu trop de bouleversements , mais certains de ses subalternes ont fait plus de mal que de biens, et sévissent encore...
Il y avait beaucoup de curieux à la messe de départ de Mgr ROUET, moi le premier, afin de vérifier qu'il parte vraiment... ce qui est le cas, à la grâce de Dieu!
Citer
#5 F-GVJ 25-06-2015 22:28
@Ivanick :
Force est de constater que celui dont vous parlez aura perdu ci ce n'est son Âme, mais pour le moins une grande partie de sa Foi, à côtoyer de beaucoup trop prêt Manu "la Valseue" alors maire à son diocèse. Mgr DELASSUS aurait-il résumer cela à son intention ? « Vous voulez établir le règne des élus (de Satan) sur le trône de la prostituée de Babylone (Rome) ; QUE LE CLERGÉ MARCHE SOUS VOTRE ÉTENDARD EN CROYANT TOUJOURS MARCHER SOUS LA BANNIÈRE DES CLEFS APOSTOLIQUES ».

Pourtant à la veille de sa Naissance à Dieu, Monsieur le Grand Aumônier de France aura encore une fois tenté de sauver Mgr . . . Maiiiiiis qui ne veut entendre, n'entends !!!
Citer
#4 NON-FAN DE BLANCHARD 23-06-2015 15:54
De toute façon, il fait un froid de chien dans la cathédrale de Poitiers.
Et puis comme l'hérétique Yves-Marie Blanchard, qui nie la présence réelle, en était le recteur, nous pouvons avoir un doute sur la validité du contenu du tabernacle. Alors, que la cathédrale ne serve pas en hiver, n'est pas forcément un mal, surtout avec un hérétique comme consécrateur...
Citer
#3 Ventrachoux 22-06-2015 13:15
Ce qui m'étonne encore plus de la part de certains hiérarques Catholiques, c'est l'hérésie totale qu'ils développent sous nos yeux et qui n'est jamais soulevé par personne. Que l'on dialogue avec les mahométans, soit ! Mais que l'on place sur un pied d'égalité le Christianisme et l'Islam me laisse pantois. Jésus étant fils de Dieu et n'ayant jamais dit qu'après lui viendrait d'autres prophètes, il est évident que tous ceux qui peuvent se présenter comme tels, sont des imposteurs ! Fermez le ban !
Citer
#2 Ivannick 21-06-2015 16:57
Étrange hiérarchie que celle de l’Église de France où ses prélats les plus éminents invitent à céder nos églises vides, certes ! pour en faire des mosquées et à installer les migrants dans nos villages dépeuplées.
N'ont-ils aucune réflexion plus approfondie sur l'avenir, le devenir de notre pays qui se fait submerger par une religion et des modes de vies étrangers à ceux de nos ancêtres ??? Vers qui devons nous nous tourner ? Pourquoi Jeanne d'Arc aurait-elle été missionnée alors ? Tant qu'à faire il valait mieux être devenu sujet de Sa Majesté Élisabeth II et être demeuré en dehors de cette union européenne synonyme de génocide contre les peuples d'Europe. En écoutant nos chers prélats d'aujourd'hui, nous avons peut être là une réponse à la situation de l’Église de France, la non fréquentation des églises, l'absence de participation à la vie paroissiale, le manque de vocation... Vatican II avait-il pour objectif d'en arriver là ?
Citer
#1 Benoît Legendre 20-06-2015 13:01
Quel âge a Mgr Rouet ? s'il a été au séminaire dans les années 60/70, cela expliquerait certaines choses... Qu'il n'y ait plus de messe à la cathédrale de Poitiers en hiver est un signe assez révélateur de l'état de déchristianisat ion de notre cher et vieux pays ! Et aujourd'hui à Poitiers, le nouvel évêque y a t-il mis bon ordre ? En attendant que la cathédrale devienne la Grande mosquée de Poitiers, selon les vœux de ce bon Dalil Boubakeur, responsable modéré paraît-il...
Je te prie, Seigneur Jésus, de nous envoyer la force de ton Esprit dans nos cœurs et dans nos têtes, car notre France est redevenue terre de mission !
Vive le roi !
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan