Camille Leca, Le père Joseph-Marie Perrin

L’Ordre des Prêcheurs est une communauté encore très vivace en France. Nombreux sont ceux qui ont ou ont eu l’occasion de côtoyer un dominicain, ou l’auront un jour ou l’autre.

Certains religieux laissent une marque indélébile sur les personnes qu’ils ont rencontrées. C’est ce qui est advenu entre le R.P. Perrin et Camille Leca, auteur du livre que nous vous présentons brièvement aujourd’hui[1], cette seconde ayant reçu la grâce de la foi en grande partie par l’intermédiaire du père Perrin en 1989 après avoir perdu sa sœur et son mari en 1982, deux épreuves pour le moins terribles. Du fait même, le biographe n’est pas le moins du monde objectif ou impartial, mais cela importe peu. D’ailleurs, il s’agit moins d’une biographie qu’un recueil de souvenirs et d’instantanés photographiques alliés à des éléments biographiques élémentaires.

Mais qui est le père Joseph-Marie Perrin, né le 30 juillet 1905 à Troyes ? Sa trajectoire était vouée à être particulière, dans la mesure où ce fils d’officier perdit la vue à l’âge de 10 ans, ce qui n’a pas dû être une mince épreuve. Malgré cette infirmité, il est admis à entrer chez les dominicains à l’âge de 17 ans et à devenir prêtre en 1929, grâce à une dispense du pape Pie XI. Le père Perrin a quitté ce monde en 2002, après avoir passé quelque temps au Pradier. Récemment en 2010, les dominicains de la province de Toulouse ont ouvert un dossier pour la reconnaissance des vertus héroïques et la béatification de cet homme ayant traversé le xxe siècle, initiative qui ne devrait cependant pas aboutir.

La vie du père Joseph-Marie Perrin a été marquée par certains événements et personnalités particuliers. Nous trouvons par exemple la Résistance (le révérend père a reçu la médaille des Justes), des rencontres avec Gustave Thibon et Simone Weil (l’amenant aux portes du baptême… mais point au-delà), avec Paul VI et Jean-Paul II.

Jean de Fréville

[1]LECA (Camille), Le père Joseph-Marie Perrin. Un maître de sagesse, préface de monseigneur Jean Legrez, o.p., archevêque d’Albi, Perpignan, Artège, 2015, 236 p., 17,90 €.

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement