Daniel Rabourdin défend la mémoire des Vendéens par un documentaire : "La Rébellion Cachée"

Un film sur les guerres de Vendée, financé par des dons, et en plus par des particuliers ? C'est le pari bientôt gagné de Daniel Rabourdin.

Producteur qui n'a pas froid aux yeux, il montre ainsi, pour la première fois au cinéma, que les exterminations en Vendée répondaient à des ordres de la République.

C'est donc en Mémoire des hommes, femmes, vieillards, enfants assassinés, noyés, guillotinés, déportés et massacrés par la République de 1793 à 1796 en Vendée.

Mais d'abord pourquoi une oeuvre internationale ? "Parce que les martyrs de Vendée doivent être honorés et honorés mondialement. Leur mémoire a été censurée en France et nous pensons que commencer par une diffusion à l'étranger rendra plus forte leur reconnaissance en France" explique Daniel Rabourdin.

Et puis, nous n'avons pas seulement à défendre une mémoire, nous devons aussi mettre en exergue des vies pour qu'elles deviennent de magnifiques exemples au monde. "Les Vendéens furent martyrs pour tous, héros pour tous. Pourquoi la Vendée ? Parce que les gens qui ont mis la France à feu et à sang sous la Révolution ont toujours leurs adeptes aujourd'hui. Ils ont d'ailleurs toujours la main haute sur les pouvoirs culturels. Ils se targuent toujours de supériorité morale parce que descendants directs des révolutionnaires français", poursuit-il.

Nous le savons, les méthodes d'éradication de la Révolution Française en Vendée furent copiées par l'Union Soviétique, dans les Goulags, au Cambodge sur les champs de la mort, en Chine dans les camps de rééducation. Comme l'Allemagne Nazie, la Révolution expérimenta le gaz mortel.

Et puis, Daniel Rabourdin précise : "les terribles noyades de masse à Nantes, les femmes jetées dans les fours à pain, et les charniers découverts dans la région de Nantes firent école au cours d'un des siècles des plus sanglant de l'histoire".

Ce docudrame franco-américain sur la guerre de Vendée s'est achevé en octobre 2014, le château de la Lande, près de Montaigu, en Vendée, a servi de cadre aux derniers jours de tournage de "La Rébellion Cachée". Et Daniel Rabourdin a fait appel aux Brigands du Bocage, une association qui porte la mémoire de la guerre de Vendée, en reconstituant des scènes de bataille. Présent également son directeur de la photographie le cinéaste américain Jim Morlino.

Le producteur a aussi prévu, dans le film, des scènes de fiction, avec des intellectuels, parmi lesquels les historiens Français Reynald Secher et Stéphane Courtois. Le montage du film est prévu pour l'été 2015. Reste à trouver les diffuseurs. "D'abord, les Anglo-saxons, les américains, sont avides d'histoire sachant qu'il y a aux Etats-Unis 35 millions de catholiques pratiquants, ça ouvre des perspectives. Puis les débouchés en Europe, les Polonais et les Slaves sont intéressés. En fait, tous les pays où il y a eu des dictatures athées liées à la Révolution Française" explique le producteur.

Et la télévision Française ? Pas intéressée pour l'instant. Normal, le génocide en ce que les ordres étaient de faire disparaître la population civile, ne devrait pas passer en haut lieu.

Eric Muth

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 09-01-2015 08:11
Oui, la république, en voulant s'installer a fait table rase au maximum de ses ennemis et pas seulement chez nous. Il y a tout ce sang versé particulier à l'avènement de ce qui, au départ, partait sur des idées un peu utopiques, mais bonnes. Le plus tragique et le plus ironique dans cela, c'est que la révolution-même mange ses enfants!!!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement