L'émotion religieuse vue par le peintre Nicolas Poussin

au Louvre jusqu'au 29 juin 2015

"Poussin et Dieu & la Fabrique des Images Saintes", tel est l'intitulé de cette exceptionnelle exposition actuellement visible au Musée du Louvre. Il faut remarquer que les thèmes religieux représentent plus de la moitié des œuvres peintes de Nicolas Poussin (1594-1665). Sa gloire s'est construite sur ses chefs-d’œuvre de l'art sacré, et pourtant une question demeure, le grand génie du XVII siècle était-il croyant ?

Jean-Luc Martinez, président du Louvre l'avait annoncé après sa prise de fonction : " Une exposition est organisée au Louvre cette année, en commémoration des 350 ans de la mort du peintre " En effet l'exposition se focalise sur les tableaux religieux du peintre, l'un des seuls artistes à associer les symboles antiques aux sujets bibliques, un aspect mis d'ailleurs en valeur dans une section de l'exposition.

L'accent est également mis sur les figures et thèmes récurrents de son œuvre comme la Sainte Famille, Moïse, et la représentation des paysages sacrés. En tout l'exposition présente une sélection de 99 œuvres (peintures, dessins et estampes) consacrées à des thèmes bibliques, rarement étudiées et savamment élaborées comme le notait Nicolas Poussin lui-même : "Mon naturel me contraint à chercher et aimer les choses bien ordonnées, fuyant la confusion qui m'est contrainte et ennemie comme est la lumière des obscures ténèbres."

Le grand peintre recherchait en permanence l'exactitude, le savoir et l'expression. En parlant de ses paysages, Nicolas Poussin a amené cet art à la "perfection". Il s'est surtout appliqué à donner la vérité à ses scènes ; les arbres, les rochers, les ciels de ses paysages sont dans la nature la plus vraie et la plus belle; les figures sont remplies de grâce et adaptées aux paysages.

Il aime d'ailleurs le rappeler : "La nouveauté dans la peinture ne consiste pas dans un sujet encore non vu, mais dans la bonne et nouvelle disposition et expression, et ainsi de commun et de vieux, le sujet devient singulier et neuf."

Pour Nicolas Milovanovic, conservateur en chef au département des peintures au Musée du Louvre, et Mickaël Szanto, maître de conférences à la Sorbonne : "Dans les tableaux de Nicolas Poussin, les tableaux religieux sont passés au second plan et la dimension chrétienne a été trop souvent négligée, voire contestée, et l'ombre de ces jugements interdisait de relire son œuvre à l'aune d'une spiritualité chrétienne. Or, ses compositions religieuses comptent parmi ses tableaux les plus émouvants et témoignent d'une méditation personnelle sur Dieu."

En effet, comment le nier, face à ses deux séries des Sept Sacrements, ses diverses versions de la Sainte Famille, la présence de Moïse dans une quarantaine de tableaux, son Eucharistie intrigante et sombre. La mort de la Vierge (Tableau que l'on croyait perdu à tout jamais) et l'Assomption de la Vierge, la figure du Christ inspirée par l'Evangile de Saint Jean, ses retables dont le sublime Miracle de Saint-François Xavier ? Et pour les commissaires, la référence à Saint Augustin s'impose.

A la fin de sa vie, Nicolas Poussin peint de grands tableaux où l'homme est perdu dans un paysage, être fragile soumis aux forces de la nature. Derrière le cycle des Quatre Saisons, associées à des épisodes de l'Ancien testament, se cache le Christ. Un Christ qui a pris une importance croissante dans l'œuvre du peintre, qu'il préfigure parfois dans des scènes de la vie de Moïse, une de ses figures obsessionnelles.

Mais les peintures les plus émouvantes de cette exposition sont certainement deux Annonciations montrant une Vierge en pleine extase. Dans cette figure assise en tailleur, les yeux fermés, les bras et les mains ouvertes vers le ciel, et là, Nicolas Milovanovic voit : "Un des sommets du sentiment religieux dans l'art de Poussin et dans toute la peinture du XVIIème siècle."

Eric Muth

Poussin et Dieu

Musée du Louvre, Hall Napoléon

Tous les jours sauf le mardi, 9h-17h30, les mercredis et vendredis jusqu'à 21h30.  Du 2 avril au 29 juin 2015

Tarifs: 13 euros, gratuit moins de 18 ans.

Infos : www.louvre.fr  le catalogue offre 500 pages de tentatives de réponse à la spiritualité du peintre (Hazan, 45 euros)

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement