La tête d'Henri IV identifiée par analyse ADN

L’information a donc été confirmée, entre autres, par Le Parisien dans un article en date du 31 décembre 2012 : la tête présumée d’Henri IV est donc bien celle de l’ancien monarque français et son analysé génétique correspond au sang attribué à Louis XVI, récupéré dans une sorte de gourde, le jour où le roi de France fut assassiné, qu’une famille aristocratique italienne possède depuis.

Cette étude ADN, menée par une équipe de scientifiques franco-espagnole rassemblée autour du docteur Philippe Charlier, permet en outre de balayer les derniers soupçons d’illégitimité de Louis XIV. Des rumeurs prétendant jusqu’alors qu’il fût en réalité fils de Mazarin : la trace génétique entre Henri IV et Louis XVI atteste désormais, sans doute possible, de la continuité dynastique.

Retrouvée en 2008, la tête d’Henri IV avait été séparée de son corps, post-mortem, en 1793, par une foule « d’humanistes » parisiens gorgés des idéaux révolutionnaires. Ceux-là même qui allèrent jusqu'à décapiter des statues et passèrent sous le fil de la guillotine tant de Français… toujours au nom des Droits de l’Homme et de l’universalisme républicain.

La tête du roi de France avait été léguée au chef de la Maison Royale de France, S.A.R. le Duc d’Anjou, de jure Louis XX. Celui-ci avait déclaré en 2011 que « la tête d’Henri IV était un patrimoine national ».

Stéphane Piolenc

Vidéo extraite du site de l’IDA :

 

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 14 mai 2017
« La République, ça s'hérite ! »

26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan