Merci, Votre Majesté !

Le Parisien Histoire* est revenu cet été, sur un fait important de l’histoire des communes. Il y a 200 ans, le 8 juillet exactement, Louis XVIII mettait fin aux fantaisies révolutionnaires appliquées à plus de 3000 communes françaises. Merci, Votre Majesté !

L’invention d’un calendrier révolutionnaire et des départements sont bien plus connus que ces fantaisies. Pourtant, elles en avaient le même objectif. Les révolutionnaires, dans un objectif de lavage de cerveau de toute trace royaliste ou chrétiennes, modifièrent les noms de nombreuses villes. Cachez-moi ces mots que je ne saurais voir : « Dieu, Roi, Comte, noble, Saint, Sainte, Duc, etc. » ! Qu’on les remplace par d’autres termes plus révolutionnaires que le peuple soit enfin éduqué ! Des exemples ? Saint-Ouen en Île de France devint « Bains-sur-Seine », Saint Amand-de-Coly en Aquitaine « Amand-le-Vallon », Saint-Etienne en Rhône-Alpes « Ville-d’Armes ». Versailles fut bien évidemment rebaptisée en « Berceau-de-la-Liberté ». Dans certaines villes, la modification virait au ridicule : Grelibre remplaça Grenoble. Des communes qui ne comprenaient aucun terme particulièrement royaliste ou religieux furent transformées. Angoulême, par exemple, dont le duc était le neveu de Louis XVI, eut pour nom révolutionnaire « Montagne-Charente ».

Les journalistes se trompent sur un point. « Jamais la France n’a connu un tel remodelage des noms de ses territoires », or les provinces d’ancien régime ont été remplacées par des départements, regroupés plus tard dans des régions dont le gouvernement s’apprête à réduire le nombre. Les noms des départements tirent souvent leur origine dans la présence d’un élément géographique important (montagne, cours d’eau...). Néanmoins, le « remodelage des noms » a, presque, effacé de la mémoire collective, les anciens noms multiséculaires des territoires français.

Presque, en effet, les révolutionnaires ont échoué. L’être humain, en général, le Français en particulier, a besoin de savoir d’où il vient pour savoir où il va. Preuves en sont l’intérêt des Français pour les émissions d’histoire de Stéphane Bern ou de Franck Ferrand et pour les ouvrages de Lorànt Deutsch, mais aussi la participation de plusieurs millions d’entre eux aux manifestations pour la préservation de la Famille naturelle.

Charles de Pisany

CARTE INTERACTIVE. Comment s'appelait votre ville pendant la Révolution?

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

11/05 | 3ème Pèlerinage légitimiste au Puy