Les mystérieuses liqueurs des pères Chartreux

Ce subtil breuvage serait-il né de l'austérité et la simplicité de cette vie cachée, loin de l'agitation extérieure qui ne franchit pas l'enceinte d'une Chartreuse ? Le grand silence des moines favoriserait-il cette secrète alchimie qui perdure à travers les siècles ?

Le nom de la couleur, vert chartreux, vient de la liqueur, le nom de la liqueur vient de l'ordre, et celui de l'ordre, du massif. La Chartreuse est donc plusieurs choses à la fois : couleur, liqueur, ordre religieux, paysages et territoire.

Ce massif montagneux tire son nom du village de Saint-Pierre-de-Chartreuse non loin duquel le monastère de la Grande Chartreuse est construit en 1084.

Une telle couleur, d'où vient-elle ? Avant d'arborer leur robe inimitable, dans un premier temps l'Elixir est rouge et la chartreuse plutôt brune. Mais très vite le vert s'impose et selon une nuance si caractéristique qu'elle lui donne son nom. Les ingrédients à l'origine de cette coloration sont tenus secrets. Rien ne transparaît depuis 1605.

La chartreuse verte commercialisée dés 1764, concentre 55° d'alcool et nécessite 130 plantes pour sa fabrication.

UNE VERTU DE PROLONGER LA VIE

Selon la tradition la liqueur dite de la Chartreuse vit le jour en 1605, quand les moines de la Chartreuse de Vauvert, à Paris (emplacement de l'actuel jardin du Luxembourg) reçurent du Maréchal d'Estrées un mystérieux manuscrit avec la formule d'un élixir de longue vie, l'élixir alchimique légendaire qui aurait la vertu de prolonger indéfiniment la vie ou de conserver indéfiniment sa jeunesse.

Aujourd'hui encore la chartreuse est élaborée par les moines selon une méthode ancestrale au secret bien gardé. "Actuellement, le monastère, où vivent une trentaine de moines, produit 700.000 bouteilles par an, en majorité de la chartreuse verte. Les plantes sont préparées au monastère même, avant d'être acheminées à la distillerie toute proche, à Voiron. Après de savants assemblages, les liqueurs poursuivront leur maturation dans de grands foudres de chêne (tonneau de très grande capacité, équivalent à plusieurs barriques), pour une durée variable selon les différentes cuvées" précise Marie Grezard.

La chartreuse VEP "Vieillissement Exceptionnellement Prolongé" pour les connaisseurs, c'est le nectar des Rois, avec les années la liqueur acquiert une saveur subtile fine et moelleuse. Les bouteilles sont numérotées et les bouchons scellés à la cire.

A la fin du XIXème siècle la chartreuse jaune est sur toute les grandes tables, jusqu'à la cour de Russie où le Tsar Nicolas II l'apprécie particulièrement, et c'est alors qu'elle acquière son surnom : la Reine des liqueurs.

L'exposition "1764 - 2014" La chartreuse verte : une histoire qui ne fait que commencer est toujours visible aux Caves de Chartreuse à Voiron. Elle invite les visiteurs à découvrir et à redécouvrir la liqueur fabriquée par les moines de la Grande Chartreuse à travers sa couleur, ses parfums, son goût et les valeurs qu'elle porte. 

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement