Rions impôts…

Pour bien comprendre le principe de l'impôt progressif. 

Notre système d’impôt progressif semble simple. Mais beaucoup ne saisissent pas pleinement sa logique. Comme c'est la saison des déclarations (et des tiers provisionnels pour ceux qui ne sont pas mensualisés), voici comment l’expliquer en des termes que tout le monde comprendra :

Supposons que tous les jours 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l'addition se monte à 100 € (Normalement 10 € chacun). S'ils payaient la note de la même façon que l'on paye les impôts en France, cela donnerait à peu près ceci :

- Les 4 premiers (les plus pauvres !?) ne paieraient rien.

- Le cinquième paierait 1 €.

- Le sixième paierait 3 €. Le septième paierait 7 €.

- Le huitième paierait 12 €. Le neuvième paierait 18 €.

- Le dernier (le plus riche ?!) devrait payer 59 €

 Ils décident de procéder comme décrit ci-dessus.

Nos dix hommes se retrouvent donc chaque jour pour boire leur bière et semblent assez contents de leur arrangement. Jusqu'au jour où le tenancier les place devant un dilemme : « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20 €. Vous ne payerez donc vos 10 bières que 80 €. »

Le groupe décide de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs impôts.

- Les quatre premiers continuent à boire gratuitement.

Mais comment les six autres, (les clients payants), vont-ils diviser les 20 € de remise de façon équitable ?

Ils réalisent que 20 € divisés par 6 faisaient 3,33 €. Mais s'ils soustraient cette somme de leur partage alors les 5ième et 6ième hommes doivent être payés pour boire leur bière. Le tenancier du bar suggère alors qu'il serait équitable d'appliquer un pourcentage de réduction plus important pour les plus « pauvres » et de réduire l'addition comme suit :

Alors ?

- Le 5ième homme, comme les quatre premiers ne paye plus rien (Un pauvre de plus ?).

- Le 6ième paye 2 € au lieu de 3 (33% de réduction)

- Le 7ième paye 5 € au lieu de 7 (28% de réduction)

- Le 8ième paye 9 € au lieu de 12 (25% de réduction)

- Le 9ième paye 14 € au lieu de 18 (22% de réduction)

- Le 10ième paye 49 € au lieu de 59 (16% de réduction)

Chacun des cinq «payants» paye moins qu'avant et les cinq premiers continuent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compare son économie : « J'ai seulement eu 1 € sur les 20 € de remise », dit le 6ième, et désignant le 10ième : « Lui, il a eu 10 € ».

« Ouais ! dit le 5ième, j'ai seulement eu 1 € d'économie aussi.»

« C'est vrai ! » s'exclame le 7ième, pourquoi aurait-il 10 € alors que je n'en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction… »

« Attendez une minute » crie alors le 1er homme. Nous quatre n'avons rien eu du tout. Le système exploite les pauvres ! »

Les 9 hommes cernent le 10ième et l'insultent.

La nuit suivante, le 10ième homme (le plus riche ?!) ne vient pas. Les neuf autres s'assoient et boivent leur bière sans lui. Mais quand arrive le moment de payer leur note, ils découvrent quelque chose d'important : ils n'ont pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition.

Et cela, Mesdames et Messieurs est le reflet de notre système d'imposition.

Oui ce sont les gens qui payent le plus de taxes qui tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts.

Mais taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. En fait ils pourraient commencer à aller boire à l'étranger où l'atmosphère est, comment dire… plus amicale.

Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.

Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.

Arnaud de Lamberticourt

Commentaires  

#7 A. de Lamberticourt 07-05-2014 21:40
Petite précision pour les lecteurs : cet article n'a pas vocation à être pris au sérieux !
"L'impôt, c'est l'art de plumer une oie sans la faire crier"
JB Colbert
Citer
#6 Lorenz 06-05-2014 19:24
Article peu compréhensible et assez méprisant pour le lecteur qui n'a pas compris. (Au fait, mon précédent commentaire n'a pas été validé. Faut-il absolument être d'accord pour être validé ?) La fiscalité est indispensable et nous, monarchistes, n'avons pas comme les républicains la prétention de faire croire aux Français que demain "on rasera gratis". La progressivité de l'impôt tout comme la flat tax sont discutables : ce n'est pas affaire de monarchie ou de république, mais de la conception que l'on a de la justice fiscale. En général, les plus riches sont pour la flat tax (qui les favorise) et les plus modestes pour la progressivité (même raison). Cet article pèche par omission : il n'y a pas que l'impôt sur le revenu en France, et tout résumer à ce dernier implique une vue courte ou une honnêteté intellectuelle sujette à caution. Par ailleurs, concernant l'IR lui-même, il ne faut pas oublier les innombrables niches fiscales : qui paye vraiment le taux marginal d'imposition ? et qui l'ayant payé une année, le repaye l'année suivante ? Bref, on peut tirer à boulets rouges sur l'impôt progressif, mais la question utile serait plutôt de savoir à quoi sert l'argent collecté, car c'est cela le plus important. Par ailleurs, cet article d'inspiration clairement libérale (et c'est le libéralisme tant politique qu'économique qui a eu la "peau" des Bourbons au XIXe siècle) aurait aussi bien sa place sur un blog orléaniste ou de l'UMP. J'espère être validé cette fois-ci. Merci d'avance.
Citer
#5 LAURANCEAU 06-05-2014 15:40
Si l'on croit à tout prix que les impôts sont indispensables à la vie d'une Nation moderne, le seul système acceptable est celui de la " flat tax " .
Rendez-vous sur le site de l'Institut Turgot pour les détails explicatifs de ce système.
Citer
#4 Benoît LEGENDRE 05-05-2014 22:42
Hilarante démonstration de l'absurdité de notre administration fiscale, qui ne fait qu'appliquer les non moins absurdes lois votées par nos parlementaires. .. J'ai beaucoup ri à la lecture de cet article, même si le sujet n'est pas des plus réjouissants ; mais il y a si peu d'occasions de rire dans notre cher vieux pays...
Vive le roi !
Citer
#3 Pellier Dominique 05-05-2014 09:33
Aucune explication pour ceux qui n'auraient pas compris sinon que ce sont toujours les m^mes qui paient, quelle que soit la proportion. Je n'ai toutefois pas de proposition d'une fiscalité plus juste mais je l'appelle à grands cris . Et quand on lit Egalité sur nos frontons .... Elle est belle la république avec ses beaux principes!!!!
Citer
#2 AudeLys 03-05-2014 16:09
Bonne démonstration ! Le problème, c'est que ceux qui établissent les taxes (ou impôts) persistent dans leur médiocrité. Ou alors, et c'est plus grave, c'est qu'ils le font exprès. Dans les deux cas, il faut les virer.
C'est quand les élections ? ....
Citer
#1 Chantal de Thoury 03-05-2014 15:16
Excellente parabole fiscale que les premiers à avoir compris depuis longtemps, qui sont "les gens de maison" expliquent a qui mieux mieux à leurs frères, cousins,amis salaries d'entreprise qui eux ne veulent toujours pas comprendre.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 22 avril 2017
« Présidentielle : l'impossible choix »

02/05 | [Conférence à Paris] "Il y a quelque chose de pourri au royaume de France"
04/05 | [Conférence à Paris] "Les grands dîners qui ont fait l'Histoire de France"
26/05 | Pèlerinage pour le Roi et la France au Puy-en-Velay
10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan