Taubira veut faciliter le divorce

Un rapport sur le juge du XXIème siècle, commandé par les fonctionnaires de la Place Vendôme, préconise une réforme du divorce par consentement mutuel. Celui-ci ne serait plus pris en charge par les juges mais par les greffiers juridictionnels, qui ont un « bac+5, et savent élaborer les dossiers ».

Quelle est la raison de cette initiative portée par Pierre Delmas-Goyon, conseiller à la Cour de cassation ? Officiellement, il s'agit de désengorger les tribunaux. En effet, l'activité principale desdits tribunaux consiste en un traitement des affaires familiales dont le divorce représente la plus grande part.

Pourtant après avoir porté la loi « ouvrant le mariage et l'adoption plénière aux personnes de même sexe », on pourrait soupçonner Christiane Taubira de fomenter un nouveau coup de masse à ce qui reste de l'édifice familial français. La famille traditionnelle prend des coups depuis la révolution française et l'une des premières directives de cette dernière a été d'autoriser le divorce. La république sait parfaitement quel est l'objectif à détruire pour parvenir à détruire le tissu social de la France traditionnelle.

La loi de septembre 1792, déjà, autorisait le divorce par consentement mutuel et sans juge. Ces derniers seront de plus en plus séparés du français moyen qui n'aura plus beaucoup d'occasion de traiter avec eux.

Petites suggestions pour faciliter encore le divorce : un livret de divorce remis avec le livret de famille, des relances épistolaires annuelles et systématiques pour demander aux époux s'ils voudraient passer devant le greffier, ou des malus fiscaux aux récalcitrant trop fidèles.

Julien Ferréol

Commentaires  

#2 Pellier Dominique 10-01-2014 09:52
Faire et défaire, c'est travailler, dit-on. Oui, le mariage comprend parfois qu'il faille vivre jusqu'à la mort de l'un ou l'autre, même si c'est une personne revêche qui se "laisse aller" selon M. Aznavour. "Relisez votre Bible, mes chéris", comme disait un chanoine bien connu dans un Versailles assez contemporain! Dieu le Père l'a interdit, Christ a confirmé cette interdiction. Adminiqstrative ment parlant toutefois, certaines formalités méritent justement quelques aménagements les facilitant. Le divorce reste néanmoins PROSCRIT. BEAUCOUP DE BONHEUR AUX FUTURS EPOUX, DIEU LES BENISSE
Citer
#1 dIbelin 09-01-2014 07:21
Etant en pleine préparation au mariage, nous avons été surpris, ma fiancée et moi, de lire dans le livret de mariage civil (obligatoire, hélas), dès la première phrase et avant même les mots "amour", "fidélité", "mariage" (!!!), le mot "divorce"... Cela montre bien la volonté et l'objectif de l'Etat.
Nous vivons une bien sombre époque...
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement