Les CRS violentent les Mères veilleuses

Lundi près de la Tour Eiffel, c’est une bonne vingtaine de ces mères veilleuses qui ont subi les foudres de la violence républicaine. Ces mères qui assument leur part du combat pour la famille et contre les lois qui conduisent à sa destruction méthodique.

Ce sont des mères, souvent catholiques, qui pour la plupart ont donné à la France les jeunes qui se sont soulevés ces derniers mois et qui continuent à ne rien lâcher. Les sentinelles, dernière évolution des veilleurs debout ainsi que les hommen ne lâchent rien et la majorité d’entre eux est devenue des hommes et des femmes de droiture sur les genoux de leur mère.

Genoux qui ont subi des crocs-en-jambe ; les mères veilleuses ont été projetées à terre par des CRS qui en avaient assez de jouer au chat et à la souris avec ces ingénieuses résistantes, qui ont réussi à déjouer le dispositif pour atteindre le ministère de la famille, où une lettre à Madame Bertinotti devait être remise.

Le bon sens des mères a déjoué les stratégies de la maréchaussée… qui a tout de même réussi à les séquestrer au point de contraindre l’une d’entre elles à allaiter en pleine rue.

Ce genre d’histoire se multiplie depuis que la France bien élevée, celle qui paye et celle qui trame sans réclamer, s’est réveillée. Lâcher la pression pour se rendormir dans un déclin fataliste serait la plus grave erreur.

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement