Ces records qui nous en disent plus long qu’il n’y parait…

Rêvons un peu : vous êtes un Hyper riche.

Votre fortune s’élève donc à plus 1 milliard de Dollars. Cette fortune, que vous l’ayez construite ou héritée, vous vous devez de la défendre. Pour cela, vous pensez l’avenir, vous investissez pour renforcer votre business model ou pour en créer de nouveaux.

Mais au bout du compte, de quoi se constitue votre fortune ? Pour l’essentiel, de parts de sociétés cotées en bourse et de comptes bancaires bien remplis, bref, d’actifs monétaires et financiers.

Et là, les problèmes commencent :

La croissance chinoise s’enrhume et la banque centrale décide de dévaluer le Renminbi[1]. Les marchés financiers au cœur de l’été (11 aout) deviennent encore un peu plus perplexes donc volatiles et risqués.

Un mois plus tard (17 septembre), la Banque centrale américaine, empêtrée depuis novembre 2010 dans sa politique expansionniste[2] démontre, par son renoncement à  augmenter les taux, son incapacité à sortir de cette spirale inédite.

Et un mois plus tard encore, c’est au tour de l’Europe d’être suspendu aux lèvres du président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi (un ancien de Goldman Sachs, soit dit en passant…), se disant prêt à encore renforcer son programme de rachats massifs de dettes souveraines pour tenter de relancer la croissance et l’inflation.

Sur un autre registre, le 29 octobre dernier, la commission européenne montre des signes d’agacement et annonce qu’elle allait poursuivre devant la Cour européenne de justice 6 pays[3] n’ayant pas encore transposé dans leur droit national la directive BRRD (Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances)[4]. De quoi s’agit-il ?

DRRB : Sous cet acronyme abscons se cache la «Bank Recovery and Resolution Directive». Concrètement cette directive autorise désormais les banques en grave difficulté à solliciter dans l'ordre ses actionnaires, ensuite ceux qui détiennent des obligations émises par la banque et enfin, c'est là la nouveauté, leurs clients disposant d'un compte sur lequel se trouve plus de 100 000 euros.

Peu après la spoliation des déposants de la Banque de Chypre[5], l’Union européenne a donc étendu la tactique à tous les pays membres et l’a gravée dans le marbre par une loi  de 2014, le « Mécanisme Unique de Résolution », qui institutionnalise le vol comme solution... Vous avez dit « banksters » ?

Il y a d’ailleurs fort à parier que cette limite « rassurante » de 100.000€ est un leurre. Pourquoi 100.000 euros ? Pourquoi pas 75.000, ou 150.000 ? Tout simplement parce que cela donne l'impression que seuls « les vilains riches » seront ponctionnés. Or c'est une aberration totale. Imaginez que vous vendiez votre appartement 200.000 euros pour en racheter un autre, et qu'au même moment votre banque fasse faillite. On pourra vous ponctionner de l'argent alors que vous n’êtes pas forcément très riche. Les risques pris par les banques (au travers d’effets de levier, notamment) sont tels que les pertes peuvent dépasser largement les fonds propres de la banque et ses actifs. Si ponctionner au-dessus de 100.000€ suffit, tant mieux, si cela ne suffit pas, les comptes en-dessous pourraient bel et bien être aussi concernés… car il y a peu de chances que des Etats en déficit permanent soient capables d’abonder un fonds dédié garantissant la totalité des dépôts…

Revenons à nos moutons : vous êtes donc hyper riche.

Si vous n’êtes pas européen, ouf, vous n’êtes pas concerné par la DRRB… mais néanmoins vous constater que :

  • Le panorama géopolitique n’est pas très réjouissant ;
  • Ceux qui nous gouvernent ont depuis au moins 5 ans totalement perdu le contrôle de la planète financière ;
  • les taux d’intérêt sont négatifs : vous devez payer pour placer votre argent !
  • Plus aucun modèle économique classique ne fonctionne : Les gesticulations des politiques et des technocrates tout à leurs croyances déterministes n’ont de cesse de provoquer des effets inattendus qui entretiennent un joli chaos soumettant votre bonne fortune à des aléas imprévisibles ;
  • Votre défiance pour la monnaie papier commence à vous préoccuper…

Alors vous achetez toujours plus d’actifs réels. On ne parle pas ici de dépenses courantes comme par exemple la dernière Rolls Royce, une nouvelle résidence à Malibu ou un nouveau yacht de 10 mètres plus grand que le précédent. Non, vous êtes hyper riche : il y a longtemps que vous avez dépassez ces caricaturales contingences !

Il s’agit de placer en se faisant plaisir (et aussi en flattant votre égo). Et quand on aime on ne compte pas et tous les records volent en éclats :

  • Christies New York vente du 9 novembre, Nu couché d’Amadéo Modigliani : 170 M$, record absolu pour l’artiste, 4ième œuvre la plus chère de l’histoire ;
  • Même vente : The Nurse de Roy Lichtenstein, 95.365 M$, record pour l’artiste ;
  • Sotheby’s Genève, vente du 10 novembre, The Blue Moon, diamant bleu de 12.03 carats (2.4 grammes, nettement moins d’1 cm3 !), 48.5 M$, plus cher diamant de l’histoire des ventes, plus de 4 M€ le carat ;
  • Même vente, diamant «rose « fancy vivid pink » de 8.24 carats, 13.9 M$, record pour un diamant rose en vente aux enchères (« que » 1.7M€ le carat)…

  Jamais le marché de l’art et des pierres précieuses ne s’est aussi bien porté. Le marché de l’or quant à lui est certes en dessous des plus hauts atteints lors de la crise de 2008 mais se porte plutôt bien…

Les records sur les valeurs refuge en disent long sur la santé financière de notre planète. Et ça fait déjà quelques années que cela dure, suffisamment en tout cas pour se demander s’il s’agit d’une bulle ou d’une forme de défiance durable envers un système dans lequel il est de plus en plus difficile d’avoir confiance…

Qu’est-ce qui est écrit déjà sur les billets américains ? « In god we trust » ?

Certes… Mais croyez-vous en l’homme ?

Il est temps de changer de système : Vive le Roi !

Arnaud de Lamberticourt



[1] Nom de la monnaie chinoise

[2] Politique de « quantitative easing » (QE) soit en français, politique monétaire expansionniste ou encore politique accommodante : politique visant à relancer l'inflation par le biais de la demande et ainsi doper la croissance grâce à des taux d’intérêt très bas.

[3] République tchèque, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Roumanie et Suède

[4] La France s’est empressée de rendre cette mesure applicable sur son territoire par une simple ordonnance passée « en douce » le 20 août. « De la démocratie et de l’Europe »…

[5] Crise chypriote de 2012-2013

Commentaires  

#3 Sophie Drouin 13-11-2015 21:26
Vous savez, cet article me fait l'impression d'un autre de la première guerre mondiale qui plaindrait les sacrifices des fils de riche derrière les lignes durant que les poilus se font tuer dans les tranchées.

Merde, la majorité des gens vivent d'une paie à l'autre.
Citer
#2 barbanzed 13-11-2015 10:28
Je vous conseille si vous ne le connaissez pas de lire le brillant article de M. Henri Lepage sur le site de l'Institut Turgot.
Vous verrez que les problèmes posés par la conduite économique des gouvernements européens sont loin d'être simples car le constructivisme qui sert de modèle à la construction européenne fait totalement l'impasse sur la volonté des peuples qui la composent.Or la politique économique d'un pays en dépend pour une très large part.
Citer
#1 PELLIER Dominique 13-11-2015 07:56
heureusement, j'espère que, comme Sa Majesté travaille dans la finance, il saura veiller au mieux à celles de la FRANCE!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 14 mai 2017
« La République, ça s'hérite ! »

10/06 | Journée hommage à Jean-Nicolas Stofflet en Lorraine
17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan