Cazeneuve noyé dans l’amateurisme

Le Président Hollande va-en-guerre, envoie des avions en Irak, joue au fanfaron à l’étranger, mais à l’intérieur du pays, il est toujours aussi nul que les membres de son gouvernement. Il est responsable de la situation invraisemblable, intolérable, inimaginable que nous découvrons : trois hommes soupçonnés d'avoir combattu en Syrie aux côtés de groupes jihadistes sont attendus en France à l’aéroport d’Orly, en provenance de Turquie, où ils avaient été arrêtés. Parmi ces suspects,  le beau-frère de Mohamed Merah, autrement dit, pas n’importe qui. Mais comme le commandant du vol Istanbul-Paris n’a pas reçu l’ordre de les embarquer et qu’il ne veut faire prendre le moindre risque à ses passagers, il refuse de les prendre à bord. Évident, imaginez que ces hommes prennent les passagers en otage. Après tout, comment savoir qu’ils ne possèdent rien de dangereux, comme des armes blanches pour menacer d’égorger quelque personne.

Si des policiers de la DGSI, alertés par les services turcs, attendaient ces terroristes à l'aéroport d'Orly, personne ne leur a dit qu’ils avaient embarqués dans un avion pour Marseille. Le comble du comble ! Jean-Yves Le Drian s’est exprimé : «Il y a un cafouillage lié à l'absence de très bonne collaboration avec les services turcs. Leur initiative de changer d'avion a été malheureuse. Il faut renforcer la collaboration avec eux». Il parait que les turcs sont tantôt d’un côté et tantôt de l’autre. Christian Estrosi précise que ces trois jihadistes présumés «nous humilient, font de nous la risée du monde entier. Ce gouvernement est un gouvernement d'incapables». Éric Ciotti demande la création d'une commission d'enquête parlementaire à la suite de ce loupé. «Je pense que l'on traite mal la question du retour des jihadistes qui constituent des bombes humaines, donc je demande aujourd'hui solennellement une commission d'enquête pour évaluer les conditions de ce couac qui est impardonnable». Bruno Le Maire a qualifié d'«affaire infiniment regrettable» ce raté lors du retour des trois jihadistes présumés, y voyant un «côté Pieds nickelés ».

Que s’est-il donc passé ? Selon certaines sources, ils seraient ce mercredi à Lodève dans l’Hérault. Et après ? D’après la gendarmerie, ils vont être présentés devant un juge antiterroriste. Pourtant, ne désespérons pas, nos actuels ministres vont apprendre à régler les problèmes au fil des deux ans et demi qu’il leur reste. Ceci dit sans aucune conviction…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement