Le piège Sarkozy

Impensable pour Charles de Gaulle, démissionnaire, impossible pour Georges Pompidou décédé en cours de mandat, inenvisageable pour François Mitterrand terrassé par la maladie, de même pour Jacques Chirac, le retour d'un président de la république déchu semble infaisable sous la Cinquième.

Valéry Giscard d'Estaing avait bien tenté de revenir après son échec en 1981, mais avait laissé Raymond Barre puis Jacques Chirac aller aux présidentielles 1988 et 1995.

Mais Nicolas Sarkozy n'a pas l'habitude de se laisser dicter sa conduite par les usages républicains. Il a laissé l'Elysée dans la force de l'âge, et sa personnalité est beaucoup trop forte pour laisser la place à des successeurs, tant qu'il ne sera pas mit hors d'état de gouverner par l'âge ou la mort. Seuls Alain Juppé et François Fillon ont tout juste la carrure suffisante pour être à peine mentionnés, Xavier Bertrand ou Bruno le Maire faisant office de sous-figurants.

Son indéniable charisme est un énorme piège pour les français. Sa personnalité fait un grand contraste avec le président actuel et il est très tentant de s'en remettre à l'homme providentiel qui n'entend que l'appel du devoir. « Je n'ai pas le choix », proclame l'Ultime Recours.

Il va créer un nouveau mouvement « au-delà des clivages », il va frapper l'exécutif avec une puissance de feu inégalée et il va surtout servir d'alternative au système pour ne pas exploser.

Sans lui, les institutions pourraient vaciller entre un gouvernement illégitime et une opposition mariniste réputée fascisante. Alors la république a besoin de lui. Mais ne comptons pas sur lui pour revenir sur les lois iniques qui s'appliquent en France, ni pour soutenir notre pays face aux investisseurs orientaux ou aux vagues d'immigration.

Soyons responsable. Renvoyons Nicolas Sarkozy dans ses quartiers girondins et dissuadons nos amis patriotes de le soutenir : il pourrait encore faire perdre des années à la réaction catholique.

Julien Ferréol

Commentaires  

#8 Ventrachoux 26-09-2014 20:42
Sarkozy qui nous parle de referendum ! Y'en a qui ont vraiment honte de rien !
Citer
#7 AudeLys 24-09-2014 11:14
Je crois que nous sommes à peu près tous d'accord ici. Ni Naboléon Sarkonaparte, ni normalito 1er alias Mimolette ou encore Gouda, ni Manuel gaz alias Manolo el químico, ni personne d'autre de tous ces pourilitiques qui composent notre zélite.
Un seul, Louis XX.
Ceci dit, puis que P2V est "Out", NDA idem, je crois effectivement qu'il ne reste dans l'immédiat que Marine pour éviter non seulement que le grand remplacement ne s'achève et mais aussi que le bâteau France ne finisse de couler.
Par contre, je reste quand même d'accord avec Julien Ferréol sur le piège Sarkozy en ce sens que je redoute fortement que les Français ne se fassent à nouveau "couillonner". N'écoutant que le blablabla UMPSque-gauche- marakkech de TF1, France 2, 3 et les autres... ils me font peur.
Vive LOUIS XX ! Mais quand et surtout comment !
Citer
#6 PELLIER Dominique 23-09-2014 09:46
Sarkozy ou l'autre mollasson, c'est la chute assurée de notre pays qui est déjà bien amorcée. A une dictature sous couvert de mollesse, d'indécision succèderait avec "petite crotte" une autre, déclarée celle-ci. Dictature dans le mauvais sens s'entend. J'ai horreur d'entendre des déclarations patriotiques de tous ces gens-là, de droite comme de gauche alors qu'ils se FOUTENT littéralement de la France et encore plus des Français. Comme toujours, je fonce à la douche pour ne les voir ni ne les entendre. C'est à vomir, comme le mot république d'ailleurs. Non, il faut un roi à la France, d'urgence et c'est le moment, mais aucun de ces moins que rien, ni même le pire des animaux !!!!!!
Citer
#5 Dofiar 23-09-2014 07:38
Avec Sarkozy, commme avec Hollande, c'est le Grand Remplacement assuré et, au bout, le génocide des Français. Comment plébisciter un tel homme, je dirais même un tel parti ? Même charismatique, Sarkozy n'aime pas la France, et il l'a avoué à Philippe de Villiers. L'extrême-droit e est la seule branche qui fera obstacle au Grand Remplacement et tiendra tête à ceux qui veulent génocider, au nom du coran, les non musulmans. Lisez le coran, non d'une pipe, et voyez les ordres génocidaires de Mahomet !

N'avez-vous pas entendu les paroles de Sarkozy sur France, disant que, vu que la population de l'Afrique aura bientôt doublé, il faut leur donner la France ?

C'est ça que vous voulez, Julien, parce que ce parti est politiquement correct ?

Moi, non ! Parce que j'aime la France et les Français, je me battrai contre le Grand Remplacement, c'est une question de vie ou de mort !
Citer
#4 Pascal Cambon 22-09-2014 23:55
Quant à Sarkozy, je renvoie les lecteurs vers un mien billet à propos des réalisations de ce triste sire : https://koltchak91120.wordpress.com/2014/09/22/sarko-or-not-sarko/
Citer
#3 Pascal Cambon 22-09-2014 23:52
"Mais pour qui il s’est pris ce journaliste, que je croyais jusqu’à ce jour plutôt honnête ? "

Réponse :

Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante ! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais : il n’y a personne parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et, s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 dollars par semaine pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille.

D’autres, parmi nous, reçoivent la même somme pour un travail semblable. Si j’autorisais la publication d’une opinion sincère dans un numéro quelconque de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, comme Othello. L’homme suffisamment fou pour publier une opinion sincère se retrouverait aussitôt sur une route à la recherche d’un nouvel emploi.

La fonction d’un journaliste (de New York) est de détruire la Vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper devant Mammon et de se vendre lui-même, de vendre son pays et les siens pour son pain quotidien ou, mais c’est la même chose, pour son salaire.

Cela, vous le savez et moi aussi : quelle folie alors que de porter un toast à la presse indépendante !

Nous sommes les ustensiles et les valets d’hommes riches qui commandent derrière les coulisses.

Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes.

Nous sommes des prostituées intellectuelles.

John Swinton, rédacteur en chef du New York Times, discours d’adieu à ses collègues, au cours d’un banquet en son honneur, à l’American Press Association – 1914
Citer
#2 Benoît LEGENDRE 22-09-2014 22:16
Je ne crois absolument pas à l'homme providentiel Sarkozy ! Qu'il crève d'envie de revenir à l'Elysée ne fait aucun doute, mais je ne crois absolument pas en ses capacités de nous faire remonter la pente ; Nicolas Sarkozy a bien appris le langage qu'aime entendre la droite, avec parfois des accents gaulliens certes émouvants, mais qui me laissent froid tellement l'homme est aux antipodes du Grand Charles ! La soumission de la France à l'Otan, la présidence à l'américaine, la bière plutôt que le vin, le battage d'estrade médiatique sans l'action derrière, la soumission (encore une) aux technocrates apatrides de Bruxelles aux ordres de la finance américaine, le bagout, la vulgarité... Ca fait un casier assez chargé ! Certes, il a su et saurait se tenir aux réunions de chefs d'états, tellement mieux que ce lamentable goujat de François Hollande ; mais pour remettre la France sur les rails, non, avec lui, ça n'est pas possible... As t-il seulement compris que le "bling-bling" et l'ouverture à gauche lui a fait perdre beaucoup de voix à droite ? Et puis après Sarkozy en 2012 on a eu Hollande, alors en 2022, on va récupérer qui ?
Que Dieu nous vienne en aide et vive le roi !
Citer
#1 Solange 22-09-2014 20:15
Hé bien, pour une fois, je ne suis pas du tout d’accord avec Julien, dont je respecte le point de vue, et souhaite qu’il en soit autant pour moi.

Le gentil Laurent Delahousse est devenu avec Nicolas Sarkosy un méchant inquisiteur. Évidemment, il est comme tous les journalistes de la télé à la botte du président actuel. D’accord Nicolas Sarkosy a parfois menti, mais eu égard aux très nombreux mensonges permanents du président Hollande, à ceux de ses collaborateurs, dont MM. Cahuzac, Thouvenot et Mme Taubira pour n'en citer que trois, il m’a semblé que la neutralité dont doit faire preuve un journaliste n’était pas au rendez-vous.

Les royalistes n’aiment pas le très républicain Sarkosy, okay, mais quand 8.5 millions de Français écoutent une telle émission, il est difficile de sous-traiter le sujet. On avait même parfois l’impression d’être dans un tribunal avec les questions, « répondez par « oui » ou par « non », alors qu’une question en contenait cinq. Mais pour qui il s’est pris ce journaliste, que je croyais jusqu’à ce jour plutôt honnête ? Grande déception, il ne l’est pas du tout. Il fait partie des fossoyeurs de l’information. Avec l’ex-Chef de l’État, il ne lui a pas été possible de lui faire mordre la poussière, même pas sur la crise de 2008 ou sur le sujet du mariage pour tous.

Alors, journaliste professionnelle depuis 40 ans, je renvoie les lectrices et lecteurs de Vexilla Galliae à un film documentaire exceptionnel « Les nouveaux chiens de garde », toujours sur les écrans à Paris ou à visionner sur YOUTUBE. Ce documentaire de 2012 dénonce les collusions entre vedettes médiatiques et intérêts financiers, critiquant les mêmes logiques de domination dont parlait Paul Nizan en 1932 et s’indignant de la criante actualité de l’alliance d’intellectuels prétendument désintéressés – les philosophes hier, les journalistes et experts médiatiques aujourd’hui – au service de la classe dominante.

Le dernier mercredi de chaque mois, l’élite française composé des grands dirigeants français : hauts fonctionnaires, chefs d'entreprises, politiques de droite et gauche, et membres importants des médias discutent autour d'un repas mensuel. Le club regroupe environ 600 membres, qui cooptent les nouveaux membres. Depuis janvier 2014, elle a pris ses quartiers dans un club privé, l'un des plus chics et prisés de la capitale, le Cercle de l'Union interalliée, au 33 rue du Faubourg Saint-Honoré, juste à côté de l'Élysée. Ne croyez rien de ce que l'on vous dit : tout ou presque est mensonge ! Hugh...je remets ma coiffe de chef indien.

Voilà, j’ai dit ce que j’avais à dire et vous remercie de votre intérêt positif ou négatif. Delahousse, je ne le regarderai plus, je n’ai plus confiance en ce gentil garçon. Il reste la 5 et Arte...
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France