« Le PS peut mourir » : et alors ?

« La gauche aussi est menacée de mort » selon le Premier ministre s’exprimant récemment pour la première fois (depuis qu'il a été nommé à Matignon), devant le conseil national du Parti socialiste. Et alors, on sort les mouchoirs, on saute de joie, on ouvre les bouteilles de champagne, on crée un nouveau parti, on envisage de créer des chaines de prière pour stopper les hémorragies des industries, on destitue le Président, on arrête les grèves à la SNCF, chez les intermittents, on cesse les licenciements, on s’expatrie (si on peut), on arrête de payer ses impôts, on déverse des tonnes de déchets devant l’Élysée ou l’assemblée nationale…

Et surtout on oublie que le Président de la république nous fait honte toutes les fois où il apparaît quelque part en public. Personne n’a oublié qu’il s’était assis avant le Pape lorsqu’il avait été reçu. Tout le monde l’a vu tendre la main à la Reine Élisabeth alors qu’elle sortait de sa voiture (ce qui ne se fait pas) lors des cérémonies du D.DAY et pire, le Président s’est assis avant elle lors d’un dîner de gala. On ne lui pardonnera pas. On n’oubliera rien. Les photos sont là pour prouver toutes ces grossièretés, cette absence d’éducation élémentaire, ce sans-gêne qu’aucun homme digne de ce nom ne se permettrait de faire. Il ne manque pas de conseillers, payés à prix fort. À quoi servent-ils, puisqu’ils ne l’empêchent pas de commettre ces actes qui donnent en Angleterre et ailleurs de quoi se gausser !

Manuel Valls est certainement conscient que le PS est réellement à bout de souffle. Tout parti politique est destiné un jour ou l’autre à disparaître, pour diverses raisons. François Hollande ne veut rien changer de sa ligne de conduite, et quand il parle, c’est pour ne rien dire. La France s’enlise dans la boue des mensonges des dirigeants socialistes tellement incompétents que c’est pitié de les voir agir sans savoir où ils vont. Les Français pleurent quand ils ne manifestent pas, n’imaginant pas les nouveaux impôts qu’il faudra payer pour régler toutes ces grèves et leurs conséquences.

Le parti socialiste est en train de mourir grâce à François Hollande. Après tout, on pourrait peut-être le remercier. Une voie royale va s’offrir pour notre Roi. Vive le Roi !

Solange Strimon

Commentaires  

#3 ARMENANTE 19-06-2014 09:03
La démonstration que la démocratie , médiocratie, française a atteint ses limites , il faut impérativement apporter les changements nécessaires. Le fonctionnement de notre démocratie et des Partis politiques n'apportent plus de solution , tout cela nuit au développement économique. De plus la France n'a plus le goût de l'absolu , les citoyens se contentent d'une médiocrité tranquille. Dans des temps de tromperie généralisée il faut se référer à ce que disait Balzac : La comédie humaine c'est avant tout l'échec du politique. Ce n'est donc pas un signe de bonne santé démocratique que d'être bien adapté à une société profondément malade.
Citer
#2 Benoît LEGENDRE 18-06-2014 15:06
Que le parti dit socialiste disparaisse, oui ! lui et tous les autres, et qu'ils sombrent dans les abysses, au plus profond de la planète et qu'ils n'en ressortent jamais plus ! Ce système prétendu démocratique qui n'est en fait devenu un régime de partis, que le regretté général de Gaulle avait tant et justement dénoncé ! Ce parti dit socialiste qui est devenu au fil des ans l'officine cherchant à satisfaire toutes les revendications de tout ce que notre cher vieux pays compte de bobos-libertair es-soixante-hui tards attardés, haïssant la France, son peuple, sa Foi et son Histoire ! Que l'on me pardonne cette diatribe furieuse, mais j'ai vraiment cette gauche-caviar en détestation, aux antipodes de la gauche saucisses-frite s, généreuse, tolérante, celle qui chante la "Marseillaise" au Stade de France (ou ailleurs)!
Beaucoup de dirigeants socialistes disparus doivent de retourner dans leurs tombes, en "voyant" ce qui se passe aujourd'hui, en voyant comment on traite les braves gens de France, ce à quoi le PS les condamnent : la précarité, l'assistanat, l'insécurité, l'irresponsabil ité, l'oubli, et pire que tout, le mépris !
Je vais arrêter là, car il ne me sert à rien de m'échauffer les sangs, ni à vous chers amis fidèles de ce site, de supporter ma colère...j'en demande pardon à Mme Strimon !
Alors, par dessus tout... Vive le roi !
Citer
#1 lauranceau 18-06-2014 08:31
Un Président soutenu par 4% des électeurs, un Gouvernement qui réunit derrière lui moins de 40% des Français , ne peuvent pas prétendre parler au nom des Français. Ils n'ont aucune "légitimité ".
Tout responsable politique qui veut jouer un rôle dans ce pays pour le redresser, doit d'abord, proposer aux Français une régularisation des Lois Votées depuis 2012, par voie de référendum. Toute Loi qui n'obtiendrait pas la majorité serait, ipso facto, tenue pour nulle et non avenue.Cela permettrait de clarifier la situation intérieure du Pays, en relativisant sérieusement le rôle des Partis.
Autant dire que la vie ou la mort des Partis n'ont franchement aucune importance . Ce qui compte , c'est l'accord des Français .
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France