« Le PS peut mourir » : et alors ?

« La gauche aussi est menacée de mort » selon le Premier ministre s’exprimant récemment pour la première fois (depuis qu'il a été nommé à Matignon), devant le conseil national du Parti socialiste. Et alors, on sort les mouchoirs, on saute de joie, on ouvre les bouteilles de champagne, on crée un nouveau parti, on envisage de créer des chaines de prière pour stopper les hémorragies des industries, on destitue le Président, on arrête les grèves à la SNCF, chez les intermittents, on cesse les licenciements, on s’expatrie (si on peut), on arrête de payer ses impôts, on déverse des tonnes de déchets devant l’Élysée ou l’assemblée nationale…

Et surtout on oublie que le Président de la république nous fait honte toutes les fois où il apparaît quelque part en public. Personne n’a oublié qu’il s’était assis avant le Pape lorsqu’il avait été reçu. Tout le monde l’a vu tendre la main à la Reine Élisabeth alors qu’elle sortait de sa voiture (ce qui ne se fait pas) lors des cérémonies du D.DAY et pire, le Président s’est assis avant elle lors d’un dîner de gala. On ne lui pardonnera pas. On n’oubliera rien. Les photos sont là pour prouver toutes ces grossièretés, cette absence d’éducation élémentaire, ce sans-gêne qu’aucun homme digne de ce nom ne se permettrait de faire. Il ne manque pas de conseillers, payés à prix fort. À quoi servent-ils, puisqu’ils ne l’empêchent pas de commettre ces actes qui donnent en Angleterre et ailleurs de quoi se gausser !

Manuel Valls est certainement conscient que le PS est réellement à bout de souffle. Tout parti politique est destiné un jour ou l’autre à disparaître, pour diverses raisons. François Hollande ne veut rien changer de sa ligne de conduite, et quand il parle, c’est pour ne rien dire. La France s’enlise dans la boue des mensonges des dirigeants socialistes tellement incompétents que c’est pitié de les voir agir sans savoir où ils vont. Les Français pleurent quand ils ne manifestent pas, n’imaginant pas les nouveaux impôts qu’il faudra payer pour régler toutes ces grèves et leurs conséquences.

Le parti socialiste est en train de mourir grâce à François Hollande. Après tout, on pourrait peut-être le remercier. Une voie royale va s’offrir pour notre Roi. Vive le Roi !

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement