Pour que vive une vraie démocratie, supprimons les partis

A l’heure où j’écris, les résultats de ces élections municipales 2014 ne sont pas encore connus. Mais vague bleue ou panthère rose, fondamentalement, on s’en moque. Pourquoi ? Parce que ces élections sont biaisées par le système des partis. Certains se plaignent que des élections locales prennent une dimension nationale alors que c’est inévitable dans l’état actuel du monde politique. En effet, à quelques exceptions près, un parti politique est un parti national aux enjeux nationaux. Dès lors, faire intervenir la logique des partis politique dans une élection locale n’a pas de sens car cela efface les problématiques singulières des villes et villages au profit de statistiques macro-politiques.

« Il faut faire battre ce maire socialiste ! » D’accord, mais pourquoi ? « Parce qu’il est de gauche voyons. » Oui mais si son bilan est positif ? « ... ». Si un maire qui se dit socialiste a œuvré pour son village avec succès, il mérite d’être reconduit dans ses fonctions. Si à l’inverse un maire dit de « droite », malgré la qualité de ses convictions laisse une ville dans un état préoccupant, sa place n’est plus en mairie. Pour revitaliser nos milliers de communes françaises, il importe de faire sauter les étiquettes idéologiques afin d’élire un maire pour ses compétences et sa capacité à se mettre au service de sa commune. La démocratie locale, la seule qui importe, ne pourra vivre pleinement qu’à la suppression des partis politiques.

Allons plus loin. Un autre type d’élection mérite d’être repensé et de bénéficier de la suppression des partis politique : celui des élections législatives. A chaque édition de ces dernières, les français critiquent tel ou tel « parachutage », jugeant que tel homme politique parisien n’a pas à se présenter en Languedoc. Ils semblent donc oublier la définition républicaine de ces élections : le député élu dans le Rhône n’est pas député du Rhône, il est député de la Nation. Quelle aberration et quel mépris pour les électeurs qui en sont réduits à de simples marchepieds pour politiques ambitieux. L’Assemblée Nationale pourrait avoir ce rôle essentiel de lier le pays réel au Gouvernement (royal, bien entendu). Pour cela il faut une fois de plus abandonner les partis politiques et le concept de « député de la Nation » pour élire des députés territoriaux. Ces derniers porteraient alors uniquement les problématiques de leur département et représenteraient véritablement les Français. D’aucuns remarqueront qu’actuellement, les députés ont déjà le devoir de se soucier de leur circonscription. Mais qui peut témoigner d’avoir vu « son » député porter à l’Assemblée ses enjeux locaux ? Cela est noyé dans l’opposition théâtrale de l’UMP et du PS. L’Assemblée est devenue une cour de récréation où seuls importent la joute verbale et les enfantillages qui l’entourent. Du balai !

Pour qu’une démocratie réelle donc non-républicaine puisse œuvrer pour le bien des français, supprimons les partis politiques et élisons des personnes.

Pierre Ardent

Commentaires  

#6 Benoît LEGENDRE 01-04-2014 23:02
Je pense également que les partis politiques ont une capacité de nuisance qui porte atteinte aux intérêts de notre cher vieux pays et à ses citoyens. Mais voyez-vous une démocratie vivre sans partis ? Ils en sont, malgré leurs défauts, l'expression même. Quitte à être pessimiste, je ne pense pas, hélas !, que l'on puisse se passer d'eux. Pourquoi ? Parce que nos français y tiennent trop, parbleu ! Nos ancêtres les gaulois (oui, je sais, cela ne se dit plus) vivent toujours à travers nous avec leur vieille propension à se disputer en famille... Quand on sait qu'un homme de la trempe du général de Gaulle a du s'effacer devant "le régime des partis" (ipse dixit), et ce, dès 1946 ! Deux ans après la libération, la France préférait retourner à ses petits jeux, grisants pour nos politiciens, des combinaisons gouvernementale s sur fonds d'instabilité parlementaire...
C'est pitié, vraiment, de voir notre nation, après ce qu'elle a été pendant de si longs siècles, descendre encore les marches qui mènent au néant... C'est bien la preuve qu'un régime comme la monarchie a pu révéler Suger, Marigny, du Guesclin, Bayard, L'Hôpital, Sully, Richelieu, Colbert et tant d'autres brillants serviteurs du Royaume ! Je crois que les partis politiques aujourd'hui empêchent la venue (et le maintien) d'hommes et de femmes de valeur pour gouverner vraiment ; malheureusement ces mêmes partis permettent à tant de médiocres de profiter du système, que je vois mal nos "responsables" renoncer aux délices "des ors de la république"... Allons ! malgré tout courage ! ayons confiance ! si nous savons y mettre du nôtre, le Ciel nous accordera sûrement la résurrection que nous attendons tous... Vive le Roi !
Citer
#5 LAURANCEAU 01-04-2014 11:19
Ne confondez pas "République actuelle " et "Démocratie"
Le gouvernement actuel de la République n'a rien de démocratique. C'est le gouvernement de la Tyrannie Socialiste . Cette tyrannie a été imaginé par le Chancelier Bismark pour contrôler étroitement le monde ouvrier. Le gouvernement socialiste se moque totalement de l'opinion des citoyens que les députés doivent théoriquement représenter.
Citer
#4 Jullien Ferréol 01-04-2014 11:01
Je suis entièrement d'accord avec ton propos. Il faudrait remplacer les partis par les corporations, vraiment représentatives...

Cette "vague bleue" nous horripile tous
Citer
#3 AudeLys 01-04-2014 09:46
D'accord à 100%.
On pourrait commencer par supprimer "les grands électeurs" (et au passage le Sénat). Cette fumisterie donne obligatoirement une étiquette politique aux Maire. On pourrait même tenter de leur demander de se mettre en congés de leur parti le temps de leur mandat. Il devrait leur être interdit de donner des subventions à des associations (politiques) amies et de réserver l'argent à des actions utiles.
Quand aux députés, ils ne devraient pas êtres candidats d'un parti, mais candidat représentant un corps social de la nation : Entrepreneurs, ouvriers et employés, ... Il siègeraient de droit au conseil régional (pour le même tarif) devenant ainsi des députés territoriaux comme vous l'évoquez. Ils seraient enfin soumis à un mandat impératif et non représentatif évitant ainsi de promettre tout et n'importe quoi sans jamais avoir de comptes à rendre...
Et certainement beaucoup d'autres choses encore ...
Citer
#2 Pellier Dominique 01-04-2014 09:07
La charte constitutionnel le du Royaume de France et de Navarre, en son article P 10, dispose de la liberté de constituer des partis.
Si les maires sont maintenus en leur commune, il est bien vrai qu'il faut les élire selon leur mérite et les bienfaits accordés à leurs administrés. on constate que la politique pollue tout bon sens. Dieu veuille que notre Roi y pourvoie.
Citer
#1 LAUGIER Sylvie 31-03-2014 21:09
Je suis d'accord avec vous. Il faut supprimer ces partis qui sont là que pour diviser le peuple et servir leurs propres intérêts. Ils passent leurs temps à se critiquer les uns les autres comme des gamins et pendant ce temps là les problèmes empirent et ne sont pas traités. Vivement que notre Roi Louis XX arrive pour remettre de l'ordre.
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France