Le diocèse de Nîmes appelle au vote

L'initiative vient de Monseigneur Robert Wattebled, évêque de Nîmes. Des prospectus sont distribués aux diocésains nîmois appelant à faire usage du droit de vote. On y lit que "le vote est un droit, un pouvoir", dans un document qui rappelle aux catholiques leur devoir de s'immiscer en politique. On se souvient que Monseigneur Gérard Daucourt, évêque de Nanterre, avait dit que "l'abstention est un péché".

Difficile de s'y retrouver dans un discours ecclésial qui semble fourmiller d'incohérences. Le pape Léon XIII, qui reste pourtant dans les consciences le pape du ralliement et de la première encyclique sociale, condamne l'idéologie démocratique qui fait découler le pouvoir de Dieu, dans son encyclique Diuturnum. Si le Christ a dit de rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, il aura aussi répondu au gouverneur romain Pilate que son autorité vient du Très-Haut. Modérons donc les discours de certains chrétiens contemporains, plus proches de l'extrême onction que du baptême, se faisant chantres inconditionnels de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

La parole de l'Eglise a toujours été la suivante: une distinction, mais pas de séparation. En 1905, la séparation était actée, mais un siècle plus tard l'idéologie courante est bien plus préoccupante. En effet, on interdit à l'Eglise se "s'immiscer" dans la vie publique. Au point d'accuser les hommes politiques catholiques d'être subjectifs et de pratiquer un entrisme de missionnaires mal-intentionnés. Les dégâts de l'idéologie d'un Kennedy qui prétendait que sa foi catholique n'interférait pas dans sa gouvernance sont saillants...

Nous le savons, les menées républiques de Peillon et consorts sont profondément religieuses. Cette religiosité sert le diable mais disqualifie indubitablement les gouvernants contemporains de l'objectivité à laquelle ils prétendent. Et eux redoublent d'ardeur, et sans crainte.

De l'audace, de l'audace, toujours de l'audace ! Que le meilleur choix soit celui du moins pire ou de l'ignorance de la matrice électorale, avançons à visage découvert en catholiques.

Georges Clémenceau lançait à la face des opposants à la loi de 1905 qu'ils n'avaient pas eu l'audace d'opposer le règne de Dieu à la loi de séparation. Les arguments timorés qui sont restés, analogues à ceux qu'il nous reste aujourd'hui dans les sujets brûlants, étaient bien faibles face à la détermination sans faille des laïcards.

Quoi qu'il en soit, voter ou ne pas voter est un choix qui procède de la conscience et de la volonté de chacun. C'est en France un acte libre et ainsi, chacun aura à rendre compte à Dieu de son attitude électorale, avec toujours en ligne de mire l'augmentation de la gloire accidentelle de Dieu, l'avènement de son règne et le service des plus faibles.

Julien Ferréol

Commentaires  

#5 Benoît LEGENDRE 05-03-2014 14:27
L'initiative de cet évêque me paraît tout à fait convenable et justifiée, et nous avons le droit -et même le devoir- de nous exprimer clairement, nous les chrétiens, dans le choix de ceux qui prétendent nous gouverner. Il est malheureusement un fait dans notre pays, c'est que la politique sous l'étiquette chrétienne a bien du mal à se faire reconnaître : les expériences du passé (je pense aux généreux et naïfs du MRP) dans les années 1945-1965, et même après, sont là pour nous le rappeler... Je pense aussi que nous avons le plus grand tort d' être "gentil" avec nos adversaires, les "laïcards" comme le dit justement M. Ferréol, n'ont pas de scrupules à imposer leur vision d'un monde où Dieu est exclu ! Nous manquons cruellement de combattants pour notre cause... Mais je ne peux pas m'empêcher de songer à tous ces pays orientaux qui mettent (ou remettent) Dieu au cœur de leur société, et tous les abus que cela implique ; je suis d'accord avec une laïcité de distinction, mais pas d'interdiction ; et c'est hélas la seconde qui prévaut dans notre société aujourd'hui, car elle semble satisfaire une large majorité de nos concitoyens...
Citer
#4 Julien Ferréol 25-02-2014 18:52
Xavier,

rapporter n'est pas approuver. Il y aurait tant à dire sur les différents points de vue existant à ce sujet...
Citer
#3 xavier 25-02-2014 09:27
"L'abstention est un péché"?
Alors en tant que royaliste, je suis un grand pécheur.
La culpabilisation à outrance est la preuve de la diablerie républicaine. Ne pas voter c’est exprimer un choix. Celui du refus du système. Quand on est royaliste, on l'est jusqu'au bout.
Non ! je ne voterais pas, sauf si un jour le candidat de l’Alliance Royale est présent. L’Alliance Royale est le seul parti politique hors système. Je rendrais donc compte à Dieu sans crainte de cette attitude. Désirer une France Royale et Chrétienne ne me semble pas être un péché.
Citer
#2 Julien Ferréol 24-02-2014 21:21
Cher Renaud,

effectivement, vous avez raison. L'idéologie démocratique fait découler le pouvoir du peuple. C'est une coquille dont je suis responsable, si un webmestre pouvait opérer la modification...

Quand à la gloire accidentelle de Dieu, voici l'explication. La gloire de Dieu est immuable. Jamais l'homme ne pourra la diminuer par ses blasphèmes ou l'augmenter par ses louanges. Et pourtant l'Eglise enseigne que notre vie en état de grâce, nos bonnes oeuvres, nos pénitences et nos prières,"augmen tent la gloire de Dieu sur terre". C'est alors que l'on fait la distinction théologique entre la gloire essentielle de Dieu, qui ne changera jamais, et la gloire accidentelle de Dieu, qui est celle que les hommes perçoivent. J'espère être clair. Par analogie, pour comprendre les termes d'essence et d'accident, prenons l'hostie consacrée: son essence est Dieu, ses accidents sont l'aspect du pain azyme.

VD VR VF
Citer
#1 Renaud, serv du Roi 24-02-2014 19:31
Cher Julien,

Je pense que vous avez voulu dire : "...condamne l'idéologie démocratique qui fait découler le pouvoir "des hommes" ou "du peuple".
Car, en effet, tout pouvoir vient de Dieu !
D'autre part, je ne comprends pas votre dernière phrase.
La gloire de Dieu n'est pas accidentelle, elle est de toute éternité !

Pour le reste, je vous suis:
Catholiques et Royalistes de France, avancez à visage découvert et opposez le règne de Dieu en la personne de notre Roi Louis XX à la république des hommes sans Dieu !

Pour Dieu, la France et le Roi !
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France