Une victoire pour La Manif Pour Tous

Halte aux tentations quiétistes, aux perfides défaitistes et autres pourfendeurs de prétendues « radicalisations » !

La Manif Pour Tous de dimanche a été un succès sur toute la ligne. Manuel Valls espérait des chiffres, la foule s'est dispersée dans un grand calme. Les journalistes du Monde et de Libé ont été acculés à tourner autour de la douzaine d’énergumènes gudards interpellés avant la manif.

Sans rentrer dans les interminables querelles byzantines de chiffre, si l'on se tient au délire de la place Beauveau, une manifestation rassemblant 80 000 personnes à Paris et 20 000 à Lyon, des mois après l'application de la loi combattue, reste dans les annales. L’essoufflement tant espéré n'a pas eu lieu.

L'esprit bon enfant et familial du cortège s'est largement ressenti. Un grand nombre de musulmans sont descendus dans les rues pour rejoindre les catholiques en combat.

La couverture médiatique était embarassée : le succès évident de la manifestation a engendré des cogitations intenses sur la manière de diaboliser la Manif Pour Tous.

Les contre-manifestants étaient à la pêche.

Les socialistes comptent parmi leur rang des personnalités appelant à un rassemblement « républicain » pour contrer la Manif Pour Tous. C'est une excellente nouvelle. La différence de nombre et de ton serait telle que la rue de Solférino aurait bien raison de s'abstenir de créer un grand bide de plus. François de Rugy, cadre dirigeant d'Europe Écologie l'a bien compris et met en garde contre la nouvelle lubie de l'usine à gaz idéologique solférinienne.

Les jeunes socialistes ne sont pas contents et ont communiqué sur les « sirènes réactionnaires ». Il est vrai, chers jeunes socialistes, que les « mariannes » en tête de cortège étaient belles (malgré leur symbolique républicaine), mais les qualifier de sirènes pourrait attenter à leur modestie.

Et surtout, la loi famille est une nouvelle fois reportée. Et grâce à nos sacrifices, la PMA et la GPA ont reculé.

Le ministre du Gazage des Poussettes, Manuel Valls se serait-il adouci ? Certainement pas. Il s'agit seulement d'une évidence : le ministre avait dimanche soir sur son bureau une note confidentielle avec le vrai chiffre du nombre de manifestants. Manuel Valls a du la ranger dans un beau classeur dont le contenu est si intéressant que je condamnerais très fermement toute tentative d'appropriation de la vérité.

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement