Le Parti Socialiste à la dérive veut lutter contre les "extrémismes"

Mercredi soir, le PS organisait un "grand" rassemblement contre les extrémismes. Déjà, les socialistes auraient pu s'épargner la peine d'utiliser le pluriel. Pas un mot n'a été prononcé à l'encontre des communistes. Il aurait en effet été dangereux de froisser Jean-Luc Mélenchon et ses amis, alliés potentiels pour les prochaines élections municipales, notamment à Paris... Le PS n'estime donc pas que l'extrême-gauche est dangereuse. Abdelhakim Dehkar, criminel d'extrême-gauche, peut en témoigner !

Mais la gauche préfère se mobiliser contre le racisme. Le racisme des petits blancs, derniers vestiges d'une France moisie et réactionnaire, bien sûr ! Le racisme anti-blanc ? Mais c'est un mythe ! Comme cet homme, qui, en prison, est menacé de mort par des islamistes pour avoir refusé de se convertir à l'islam... Comme ce surveillant d'une école de la région parisienne, d'origine extra-européenne (arabe, en clair), qui se vante sur les réseaux sociaux de maltraiter les enfants blancs ! Mais leur propagande est désormais inutile. Le peuple de France a trop souffert des conséquences d'une immigration incontrôlée pour croire à ces mensonges. Un exemple ? Le film "La Marche", avec Jamel Debbouze, humoriste et pleurnichard professionnel contre le racisme des Français, ce qui ne l'empêche pas d'habiter île Saint-Louis, à Paris... Ce film, qui relate l'histoire d'une manifestation antiraciste, n'est qu'un énième document de propagande et de culpabilisation envers les Français, peuple raciste voué à disparaître.

Cette agitation fait également partie de la stratégie électorale du PS pour les élections municipales et européennes de 2014. Afin de faire oublier ses échecs sur le plan économique, social, international, etc., la gauche entend rassembler contre un ennemi bien pratique, car presque inexistant : le racisme, et ses multiples visages : Front National, Manif pour tous... Une façon d'enrayer la montée du parti de Marine Le Pen et de déstabiliser une opposition tenace qui, un an après, ne lâche toujours rien. Étant donné la confiance dont bénéficie la gauche, ce plan a peu de chances de se réaliser concrètement. L'autre objectif de cette diabolisation du FN, c'est de l'écarter du cercle très fermé des "partis républicains", ce qui dans leur esprits anormaux, signifie "honorables"... Ce rejet empêche toute alliance UMP-FN au niveau local lors des municipales, permettant ainsi à l'alliance rose-vert-rouge de rafler bon nombre de mairies.

On voit ici que les plus belles déclarations de nos dirigeants, leurs magnifiques envolées lyriques sur de nobles sujets, sont totalement hypocrites. Seuls leurs intérêts personnels les guident. Il faut se débarrasser de cette république sclérosée avant qu'il ne soit trop tard. Une monarchie, indépendante du jeu des partis et des petits profits personnels, est le seul régime politique possible !

François Etendard

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement