Syndrome de Stockholm ?

Les Grands Prêtres du politiquement correct se sont dits scandalisés par ce qu’ils ont appelé "le dérapage" de Marine Le Pen à propos des quatre otages du Niger.

Que disait la présidente du Front national le lendemain de leur retour de Niamey ?

"J'ai ressenti un malaise en voyant ces images (...). On avait l'impression de voir des images d'hommes qui étaient très réservés, deux portaient la barbe taillée de manière étonnante... L'habillement était étrange... Et cet otage avec le chèche sur le visage, cela mérite peut-être quelques explications de leur part".

Mais voici ce que nous écrivions, le même jour, dans notre Bulletin climatique quotidien de la République française :

Ils ont probablement connu des moments extraordinairement difficiles où la peur se mêlait quotidiennement aux rudes conditions d’existence que leur imposaient leurs geôliers. Et s’y ajoute aujourd’hui la prise de conscience que, quel que soit le camp auquel ils appartiennent, les citoyens ordinaires ne sont jamais que des pions dans un jeu diplomatique, politique et parfois même financier qui n’a de sens que pour les maîtres du monde. Est-ce pour toutes ces raisons qu’ils nous sont apparus, à la descente de l’avion qui les ramenait de Niamey, dans des accoutrements qui rappelaient à s’y méprendre les habitudes vestimentaires de leurs tortionnaires ? Est-ce pour toutes ces raisons qu’aucun d’entre eux n’a souhaité prendre la parole après avoir posé le pied sur le sol français ? Faut-il voir dans tout cela  un message transmis à nos dirigeants politiques voire à l’ensemble de nos compatriotes ? »

Il nous vint alors comme un malaise. Presque un regret d’avoir pu imaginer que nos compatriotes aient manifesté, dans ces circonstances, quelques signes de ce que Nils Bejerot appela en 1973 le syndrome de Stockholm.

Jusqu’à ce que nous lisions, dans l’hebdomadaire Réforme*, un entretien avec Jacques et Françoise Larribe, deux des otages du Niger. Lisez bien ces quelques lignes, extraites de l’entretien, et qui nous apparaissent en lien avec les questions que nous nous posions à leur retour :

Daniel Larribe: (à propos de l’opération Serval, au Mali où ils furent retenus) « Quand ça a commencé à sentir le roussi, les moudjahidines nous ont exfiltrés. En fait, ils nous protégeaient. Ils dissociaient les problèmes qu’ils avaient avec la France de la façon dont ils traitaient leurs otages. Ils nous ont nourris et soignés. Ils respectaient le Coran qui dit que les prisonniers doivent être nourris, soignés et mis en sécurité (…)

Je suis catholique, mais j’ai pris mes distances avec les religions révélées. Je suis croyant en un Dieu universel, qui a créé les lois de l’évolution. Pour moi, l’important, c’est la Parole. Je m’émerveille de la Création, du lever et du coucher du soleil, de l’adaptation des plantes au milieu désertique. Ça, c’est merveilleux (…)

Nous éprouvions de la compassion pour certains de nos gardiens qui étaient jeunes et malléables. Je me souviens d’un jour de bombardement, un gamin a dissimulé sous sa veste un sachet de lait en poudre pour nous le donner en catimini. Je pensais aussi que dans notre malheur nous avions de la chance, car nous étions bien traités."

Françoise Larribe: "Nous étions dans des relations humaines. Un jour, je me suis évanouie, et nos gardiens étaient très embêtés. Nous n’avions pas beaucoup mangé. Alors le jeune Moussa a sorti de sa poche un morceau de pain pour me le donner. Mais je suis sûre que, s’il avait eu l’ordre de nous tuer, il l’aurait fait."

Daniel : "Je n’ai vu qu’une seule facette, celle de la façon dont nous avons été traités. Or, nous n’avons pas été maltraités, juste privés de liberté. On nous a même sauvés de nos propres troupes. On était compatissant avec le sort de nos gardiens."

Françoise : "J’en veux plus aux gens qui les ont manipulés, comme Abou Zeid, mais pas aux gardiens qui exécutent les ordres."

Nous n’ajouterons pas de commentaire mais nous nous posons deux questions : où commence et où finit le syndrome de Stockholm ? Et peut-on même y échapper ?

Jean-Yves Pons

*http://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/10/31/bulletin-climatique-quotidien-31-octobre-2013-de-la-republique-francaise/

*http://www.reforme.net/une/rencontre/recit-daniel-larribe-otage-libere

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement