Léonarda : Lycéen, va bosser !

Suite à l’affaire « Léonarda », la caste médiatique a pu réaliser un très beau coup. Léonarda est cette jeune fille « issue de l’immigration » qui a été cueillie par la maréchaussée pour expulsion vers l’Europe de l’Est. Elle est « rom », elle a des bonnes notes à l’école, elle a vu sa vie brisée par les réminiscences terrifiantes issues du ventre fécond de la bête immonde.

Une belle occasion, pour nos journalistes bolchéviks, de fustiger Manuel Valls, de mettre la pression sur un gouvernement que les médias aimerait voir virer à gauche. Quand la dette française est de l’ordre de plusieurs milliers d’euros par habitants, quand le chômage ne saurait baisser que par une déconvenue informatique, il reste les déplacements à l’étranger et les sujets sociétaux. On ne change pas une équipe qui gagne : ces ficelles sont vieilles comme la politique au sens contemporain du terme.

Et les pions bien manipulables du système, les jeunes, se ruent en meute sur l’occasion pour sécher les cours. S’ils réfutent pour la plupart toute appartenance partisane, les hordes des lycées parisiens bloquent les établissements. Le but de 95% d’entre eux ? Sécher les cours. Sur le dos de la bien-pensance gauchiste qui leur est inoculée à longueur de journée, par les journaux gratuits, la télé, les profs.

Une éventuelle réaction des lycéens et étudiants qui se respectent, qui veulent travailler, est tuée dans l’œuf par la dissuasion violente des gros bras du mouvement.

Pour guider les mouvements de blocage, seuls quelques meneurs exaltés, mi-idéalistes mi-toutou-aux-ordres.

Quelle déchéance pour la jeunesse française ! Quel avenir pour notre pays avec une jeunesse si paresseuse, et qui a renoncé à tout processus de pensée au point de soutenir la logique de l’immigration massive et de l’agenouillement de la France.

Merci au nivellement par le bas, à l’éducation nationale, à facebook, aux jeux vidéo et à la télévision, de tuer notre jeunesse. C’est un type qui était au lycée il y 2 ans qui vous le dit…

Julien Ferréol

Expulsion de Léonarda : la gauche s'indigne :

 

Commentaires  

#2 lepatriote111 13-11-2013 23:17
le meluche est un hypocrite :
Monsieur JEAN LUC MELENCHON homme politique «à gauche toute» mérite d’être regardé de plus près :
DEPUTE EUROPEEN (depuis 2009 représentant du Sud Ouest) : Indemnité parlementaire 7665 euros + indemnité de frais 4202 euros + indemnité de «subsistance » 298 euros par jour + frais divers téléphone , avion , SNCF etc.
TOTAL ESTIME EUROPEEN mensuel : 20 000 euros
SENATEUR de L’ESSONNE : Indemnité parlementaire 7065 euros + indemnité de frais de mandat 6100 euros + indemnité de frais de subsistance 100 euros par jour + frais divers telephone , avion , sncf etc etc…..
TOTAL ESTIME SENAT mensuel : 17 000 euros.
TOTAL ESTIME SENAT + EUROPEEN mensuel : 37 000 euros
Soit 444 000 euros par an ( 370 fois le SMIC)
Ceci sans compter quelques autres bricoles , retraites en effet ce gauchiste misérable a été conseiller , puis adjoint à MASSY, conseiller Général puis vice président du CG de l’Essonne , et qui sait si ce monsieur à un jour travaillé, (c'est-à-dire travailler vraiment ….. embaucher le matin et débaucher le soir ….. pour avoir un salaire dans une entreprise , il faut expliquer car nos parlementaires ne savent pas de quoi il s’agit ) et dans ce cas, il doit bien avoir une petite retraite qui traîne…! Et les revenus de tous les bouquins , qu’il a soi-disant écrit…Autre particularité de ce prolétaire « homme du peuple » : Il est sénateur de l’Essonne et député européen du SUD OUEST ….. , lui le grand écart il connaît : Grand écart géographique et grand écart idéologique entre ses idées de prolo et ses revenus! La prochaine fois que vous verrez ce guignol à la Télé , dégueuler sur les Français qui ont de gros salaires ou ceux qui ont réussi , rappelez vous que ce monsieur est une imposture , avec jovialité …. il nous prend vraiment pour des C… .
Citer
#1 Solange Strimon 18-10-2013 10:09
Et la vérité vient de jaillir !
Le père de cette jeune fille vient de déclarer : "Toute la famille, ma femme et mes enfants, sont nés en Italie. Ils n'ont rien à voir avec le Kosovo. Ils sont nés en Italie et puis nous sommes venus en France.Nous avons menti aux autorités en disant que nous étions du Kosovo. Nous demandions l'asile en France et nous avons dû détruire nos papiers italiens pour ne pas être renvoyés en Italie", précise le père de famille qui dit avoir lui-même quitter le Kosovo en 1973 ou 1974.

Alors, ce que l'on ne dit pas puisqu'elles sont nées en Italie ,elles doivent avoir le droit d'y résider voir même d'avoir la nationalité italienne ! Pourquoi mentir sur leurs lieux de naissance ?

Si ce n'est qu'en France, l'herbe est plus grasse, l'assistanat est pour tous, il n'est pas utile de travailler, et si les politiques d'extrême gauche se sont engouffrés dans cette histoire, c'est qu'ils veulent la peau du premier flic de France et par voie de ricochet celle de Hollande, ce qui me plairait assez, mais pas au prix de mensonges aussi grossiers. Il serait intéressant de savoir combien nous coûte ces divertissements populaires ! Dégoût de cette France, dégoût de cette politique laxiste, dégoût de ces services sociaux incapables de voir des "faux" , dégoût de ces élus qui avancent au jour le jour sans réelle politique. Une fois à droite, une fois à gauche, une fois sur le côté, puis sur l'autre, on avance, on recule, on tâtonne. Quand changerons-nous de régime ?
Citer

Ajouter un Commentaire

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

20/01 | Messe de Requiem pour la France et la famille royale
21/01 | Messe solennelle de requiem pour le roi Louis XVI
09/02 | Pèlerinage pour la France