Les Verts voient rouge…

… et attaquent Manuel Valls. Qu’à cela ne tienne : l’attaque de Cécile Duflot contre Manuel Valls ne sortira pas de sitôt des esprits des ministres, toutes sensibilités confondues. Tout comme le tweet de Valérie Trierweiler écrasant Ségolène Royale et croyant se rattraper en affichant un intérêt pour l’humanitaire. Comédie que cet affichage ! On croit beaucoup plus en ses réelles prétentions quand on la voit se pavaner avec la dernière collection des grands couturiers. Les Français n’ont plus la mémoire courte. Depuis l’élection de François Hollande, ils ont connu trop d’humiliations, de mensonges, de misères pour croire encore à un miracle en dehors de la période de Noël.

Que font les écolos dans ce gouvernement qui n’aurait pas été mis en place sans  leur soutien ? Ils se croient tout permis, imaginant qu’en prévision des prochaines élections, ils demeurent intouchables. Ils restent aussi persuadés que tout commentaire, tout discours, toute interpellation sont autorisés, compte tenu de la faiblesse du premier Ministre Jean-Marc Ayrault, de la distance du président de la République pour toute action autre que les siennes et des difficultés qu’il connaît pour tenir ses troupes, manquant totalement d’autorité. L’affaire des Roms devrait constituer aux dires de François Hollande, un dernier avertissement. Tout le monde sait qu’il y en aura d’autres. Avec ces enfants gâtés que sont les ministres, qui se comportent comme à l’école maternelle, il faut s’attendre à d’autres épisodes croustillants… pour les pays qui nous observent.

La ministre du logement avait vraiment mal choisi son intervention contre Manuel Valls. Elle a privé François Hollande du succès auquel il aurait pu espérer prétendre en se rendant sur les lieux du crime qu’est Florange. Elle se montre telle qu’elle est, usant de ce délicat vocabulaire qui est le sien : « En 2013, une ministre ça agit, ça ouvre sa gueule et ça ne démissionne pas». Petite piqûre de rappel pour qui n’avait pas vraiment entendu le message donné voici un mois aux journées de rentrée des Verts, la réaction de Cécile Duflot est à la hauteur de son éducation.

Pour la première fois dans le couple Président/Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault est devenu la victime collatérale de cet affrontement. François Hollande n’a pas hésité à lui demander de "veiller encore davantage au travail et à l'expression gouvernementale". Autrement dit, il l’a prié de coordonner. Facile de gifler son pauvre clone sans défense ! Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du chef de l’Etat, a surenchéri : "participer à un gouvernement n'efface pas les sensibilités, mais impose la stricte application des règles, de solidarité, d'unité et de responsabilité". Voilà qui est dit et devra être entendu par tous !

La plupart des ministres et une bonne partie des Français estiment aussi comme Manuel Valls que "la majorité des Roms a vocation à être raccompagnée dans son pays d’origine", et que "seule une minorité de Roms cherche à s'intégrer". Il semblerait - à la sortie ce mercredi d’un conseil des ministres - que le président lui ait donné raison. Manuel Valls est au plus haut des sondages, même s’il a perdu dans ce feuilleton 3 points. Cécile Duflot, au plus bas, en a perdu 7. François Hollande n’aime pas les conflits. Il ne s’en prend jamais aux fortes personnalités comme Arnaud Montebourg et Cécile Duflot.

De cette histoire, François Hollande ressort encore plus affaibli. Heureusement pour lui, il a prévu beaucoup de déplacements en France pour continuer à faire de l’humour et annoncer la bonne parole. A se demander s’il a vraiment réalisé qu’il était Président de la République…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement