Il court, il court le Président...

…pour s'assurer que les Français n'oublient pas qu'il est « le » Président, qui prend seulement une semaine de vacances pour ne pas froisser ceux qui ne partent pas, étant au chômage et en difficultés économiques. Il n'a pas oublié ce que lui ont coûté ses vacances de 2012. Qui ne se souvient des photos très ordinaires d'un Président normal, sur une plage, avec sa girl-friend ? Son obsession : nous faire croire qu'il va inverser la courbe du chômage comme il le dit depuis des mois avec des accents de sincérité que personne ne mettra en doute. Il y croit si fortement qu'il nous fait pitié. Il fait penser à ce médecin de famille qui assure à son malade mourant qu'il sera sur pieds dans quelques jours, alors que les papiers pour les obsèques sont déjà remplis, prêts à partir.

François Hollande, le menteur optimiste (pire que Jérôme Cahuzac!) n'a de toute façon d'autre alternative que faire croire à l'impossible. S'il pleut aujourd'hui, il fera beau demain. D'ailleurs, on peut se demander quelle fonction il occupe à l’Élysée. La mission d'un chef d'état n'a rien à voir avec celle qu'il occupe actuellement en se promenant d'une usine à l'autre, prenant toujours le risque d'être interpellé. Il sait – lui – que répondre sans donner de réponse fait partie de sa formation à SCIENCES PO/L'ENA et qu'il pratique cet exercice avec succès depuis des décennies. Ses autres ministres aussi !

Le réveil inévitable à la rentrée, avec les divers mouvements de contestation qui vont surgir face aux chiffres du chômage, le fera descendre de son petit nuage. Ne souhaitons pas qu'il soit abattu par la foudre de la réalité. Nous avons du cœur chez les royalistes et la lucidité des responsables ancrés dans la mémoire de leurs rois qui n'avaient d'autre souci que le rayonnement de la France par sa culture et toutes les sciences.

François Hollande compte certainement sur les Etats-Unis, la Chine, l'Allemagne et un miracle pour redresser la France pour laquelle il n'est plus possible de donner les vrais chiffres du chômage, tant les statistiques varient d'un organisme à un autre. Ne réussissant pas à donner confiance aux entreprises qui se délocalisent toutes les fois où c'est possible, François Hollande a ré-inventé les emplois aidés. Peu importe leurs noms et le fait que son prédécesseur avait aussi utilisé ce moyen pour insuffler un semblant d'emplois, tout n'est qu'artificiel et durera le temps de leur mise en place. Alors, contrats de génération, emplois d'avenir et emplois francs n'auront d'autres très fâcheuses conséquences que d'augmenter les impôts, sans faire revenir la croissance d'un coup de baguette magique.  

Dans la profusion des informations données chaque jour, celle du matin balayant généralement celle qui tombe le soir, il en est qui n'apparaissent nulle part.  Ainsi le  sixième rapport sur le coût des chefs d’États européens publié par Monsieur Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand, est totalement passé inaperçu. C'est plus que regrettable. En effet, si les Français avaient accès à cette information, ils apprendraient que le Président de la République française est celui qui coûte le plus par rapport aux autres états démocratiques. Le budget de la présidence de notre République s'élève à 111,7 millions d'euros, contre celui de l’Allemagne à 30,7 millions d'euros. La République, cette ogresse qui a toujours faim et ne cesse de grossir, dévorant tout sur son passage, devrait pourtant pâlir de honte en découvrant le budget des différentes royautés européennes. Une toute autre histoire à ne pas relater dans cet article pour ne pas perdre le moral. N'importe quel lecteur peut se rendre sur le moteur habituel de recherche pour découvrir combien les Rois et Reines actuelles coûtent peu à leurs sujets. De plus, si l'on en croit les médias se consacrant aux actualités de ces monarchies, elles font de plus en plus rêver.  La naissance du petit George Alexandre Louis en est l'une des plus éclatantes preuves.

En terminant sa tournée d'été à Marly-le-Roi,  François Hollande savait-il qu'il ranimerait la flamme de Louis XIV, sa mémoire, celle des royalistes, de tous les Français qui attendent un changement dans leur vie, pas seulement avec des chiffres qui ne veulent plus rien dire, mais avec de vraies réformes, celles qui redonneront à notre pays sa fierté, son identité de fille aînée de l'église avec ses valeurs chrétiennes et morales ? Continuez comme cela à nous « distraire » Monsieur le Président, à essayer de nous faire croire qu'avant la fin de l'année, les entreprises vont à nouveau embaucher, oui, continuez, vous œuvrez pour le renouveau royaliste.  Vous ne le saviez pas ? Et bien, c'est dit, écrit et confirmé...

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement