Faut-il avoir peur de François Hollande… ?

…de cet homme qui se dit « normal » et se conduit sur des lieux symboliques hautement sinistrés comme un parfait inconscient, tellement pitoyable qu’on en pleurerait… s’il nous restait des larmes à verser, tant il nous en a prises avec toutes ses réformes ? On paiera le prix inévitablement, qu’il s’agisse du sociétal avec la loi Taubira (au fait, elle est devenue muette depuis le vote ?) ou de la croissance économique. Est-il au courant de ce qui se passe en France ?

Mais oui, « l’Etat est là » a-t-il affirmé lors d’une visite à Lourdes ; mais oui, les coffres vides (au fait, le sait-il ?) vont par miracle se remplir pour pouvoir venir en aide à cette région du Sud-ouest, qui a perdu ses villages, ses routes, ses ponts, ses maisons ; mais oui, le gouvernement va déclarer la zone « catastrophe naturelle » ; mais oui, les assureurs vont venir évaluer les dégâts ; mais oui, cet homme complexe, dont les contradictions incessantes ne cessent de nous affoler, va redonner vie à Lourdes, après avoir prononcé avec son sourire habituel de comédien une phrase que personne n’oubliera : « Votre saison est en croix, si je puis dire ». Mais oui, tout va très bien Madame la Marquise ! Qu’en pensent les familles des trois personnes noyées ?

Dans sa voix, dans son attitude, cet ancien élève des Frères des écoles chrétiennes à Rouen, qui n’est ni croyant, ni anticlérical, simplement un dangereux politique sans autre état d’âme que celui de sa carrière, rapproche de plus en plus la France d’un gouffre, dont elle ne se remettra peut-être pas. Qu’à cela ne tienne, Monsieur le Président de la République continue de faire de l’humour. Souvenez-vous, lors de la démission de Benoit XVI, il n’avait pas hésité à dire : « Nous ne présentons pas de candidat ».

Lourdes, au passé historique, sort à peine des inondations d'octobre 2012, dont les dégâts avaient été financés par les assurances et des dons (plus d’un million d’euros de dommage). Elle va se remettre avec le temps et toutes ces personnes venues de France, d’Italie, d’Espagne, qui se manifestent, en tant que bénévoles et en tant que donateurs. La grotte, où selon la tradition catholique la Vierge est apparue à Bernadette Soubirous, a été ré-ouverte. La cité mariale, avec ses six millions de visiteurs et ses centaines de bénévoles au courage exceptionnel, va se remettre de cette catastrophe ; les hôtels plus difficilement et les sinistrés ayant perdu leur toit devront chercher dans leur foi, leur famille et leurs amis, de quoi surmonter cette catastrophe. Au fur et à mesure que la boue est évacuée, les dégâts paraissent de plus en plus considérables et plusieurs dizaines de millions d’euros seront nécessaires pour les Sanctuaires, la basilique souterraine Saint Pie X, l'esplanade et la basilique du Rosaire et les environs.

Lorsqu’on connaît la lenteur inévitable des procédures (déclaration à la mairie, à la préfecture, puis à la Direction de la défense et de la sécurité civile (DDSC), rattachée au ministère de l’Intérieur, etc.), il restera à une commission interministérielle de déterminer si les événements météorologies sont de nature exceptionnelle. Si l’avis est favorable, un arrêté interministériel sera alors publié dans un délai de trois mois dans le Journal officiel. Toute cette procédure mettra du temps, beaucoup de temps, trop de temps.

Mais que personne n’attende de l’Etat une intervention à la hauteur des espérances des habitants qui ont tout perdu avec ce débordement historique du Gave du Pau, au même titre que les professionnels du tourisme qui vivaient de la rivière.

Aucune prière (même muette) ne sortira du cœur de François Hollande, qui poursuit sa carrière politique dans l’indifférence la plus totale, sans même se rendre compte des dégâts qu’il cause dans tous les domaines, tous, sans exception. Il n’est pas concerné par cette catastrophe, il n’est pas concerné par les licenciements, il n’est pas concerné par ce qui se dit de lui à l’étranger, il n’est concerné que par sa petite personne. Aucun miracle n’est à attendre de lui, il est sur une autre planète…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement