Harry & Meghan de Sussex : le ballet de la médiocrité des républicains

Le récent mariage du Prince Henry, Duc de Sussex et de Meghan Markle a provoqué un nombre incalculable de commentaires. Mais notre classe politique s’est encore distinguée par la nullité absolue de ses interventions. Deux oligarques ont particulièrement manifestés leur haine et leur stupide suffisance. D’abord l’inénarrable Mélenchon trouve la monarchie britannique débile et dispendieuse, jugement proprement scandaleux lorsqu’on sait que la monarchie coûte moins que la présidence de la république en France et qu’un évènement comme le mariage princier rapporte plus qu’il ne coûte.

Mais la palme de la stupidité et de la hargne revient sans doute à Luc Ferry. Ferry, homme de la droite républicaine commence par un aveu que tous les royalistes qui regardent cette tendance avec bienveillance parce qu’ils se pensent eux aussi de droite (mais non républicaine) devraient peser avec une profonde réflexion : « Moi je suis un vieux républicain, là je me retrouve du côté de Mélenchon. » Oui chers amis, la réalité est clairement dite ici, la droite et la gauche se retrouvent pour combattre la légitimité, les lois de la nature, la volonté de Dieu et toutes les traditions non seulement de la France et de ses provinces, mais aussi de la civilisation européenne et de la chrétienté catholique dans son ensemble. Droite ou gauche ne se polarisent que par rapport aux trois idéologies modernistes mortifères issues de la Révolution : socialisme, libéralisme, nationalisme. Ils « s’extrêmisent »selon leur degré d’attachement à l’une des trois. Si certains thèmes peuvent être communs avec les défenseurs de ces idéologies, n’oublions jamais que nous sommes autres, nous ne sommes ni de droite, ni de gauche, ni du centre et encore moins des extrêmes, nous sommes de France, de la tradition et de la légitimité qui nous résume tout entière du point de vue politique. Laissons donc cela à ces gens de peu de foi.

Ferry poursuit ensuite par un aveu d’élitisme dans le plus mauvais sens du terme au sujet du mariage princier  et du festival de Cannes : « Tout ce peuple qui est là à rêver je trouve ça atroce. » « Ça fait rêver le petit peuple, je trouve ça atroce ». Il faut des élites dans la Nation pour bien servir le Roi et la France, mais le dégoût absolu du peuple, l’absence évidente de toute empathie pour son désir de communion avec la monarchie vécue comme la tête, la représentante, l’incarnation et le symbole de l’unité du Royaume-Uni sont le signe d’une morgue et d’un mépris qui démontre à quel point nos politiciens sont corrompus au niveau moral.

Ferry se présente comme un défenseur des principes républicains, comme un  défenseur de la démocratie, et comme le défenseur de la morale du peuple. Mais le peuple le déçoit et a tort selon ce grand démocrate lorsqu’il manifeste un enthousiasme monarchiste.

Pendant toute l’interview, Luc Ferry a répété en parlant du Prince Henry Duc de Sussex : « Il n’a jamais rien fait et s’est simplement donné la peine de naître », citant sans le nommer Beaumarchais et le monologue de Figaro[1]. Le Duc de Sussex a portant bien servi son pays et s’engage pour des causes généreuses. Certes ces possibilités, ces droits lui viennent de sa naissance, mais comme disait le Roi Titulaire de France : « ces droits sont des devoirs ». Harry, né dans une famille obscure n’aurait pas le même impact sur le monde s’il décidait de se consacrer à une cause, chose d’ailleurs pas toujours évidente pour un homme du peuple moins fortuné que M. Ferry. Il aurait pu aussi comme ses cousines, ne rien faire de remarquable, si ce n’est porter des bibis ridicules. Mais là où Luc Ferry prouve sa duplicité et sa faillite morale c’est quand il déclare : « Je porte un nom extrêmement républicain ». Oh ! Or donc M. Ferry, qu’avez-vous donc fait sinon vous donner la peine de naître pour vous vanter de porter ce nom là ? Et qu’est-ce que cela prouve sinon que vous appartenez à cette oligarchie républicaine qui s’est octroyé depuis plus de 200 ans des privilèges indus et sans aucune mesure avec ceux d’avant 1789. Privilèges d’autant plus scandaleux qu’ils se fondent sur la perte des droits et libertés des Ordres de la Nation et des Provinces et se sont établis au profit de la caste prétendument républicaine dont vous êtes le parfait exemple d’arrogance, de suffisance et d’hypocrisie.

L’oligarque « républicain » qui se présente volontiers comme un « aristocrate » du savoir déclare ensuite : « Edouard VII a épousé une actrice américaine » ce qui a provoqué son abdication. L’homme ne maîtrise pas son sujet, il s’agissait d’Edouard VIII et non de son grand-père Edouard VII et Wallis Simpson, bien qu’américaine, n’était pas actrice.  Ferry se révèle ensuite en déclarant au sujet de Meghan Markle, après un échange plus que douteux avec la journaliste sur le titre de Duc et Duchesse de Sussex : « elle a un vrai talent j’adore Suits ». Disons le sans ambages, Meghan Markle n’est pas Grace Kelly, sa filmographie est légère, elle jouait dans la série Suits le rôle d’une « avocate sexy ». Je n’ai pas vu la série, mais cette description de son rôle explique sans doute l’air libidineux de notre oligarque républicain.

Enfin, la journaliste a évoqué la possibilité d’une restauration en France et les propos tenus par Emmanuel Macron, en substance voici la réponse de Ferry : « C’est absurde… les mains m’en tombent des bras...  La Ve république, monarchie élective est  ridicule mais moins que la monarchie … je suis favorable à un système à la suisse avec un conseil de 7 sages à la tête du pays. » On comprend que l‘idéal de Luc Ferry, c’est de copier le pays de Jean-Jacques Rousseau et d’instituer un nouveau Directoire. Et c’est ce genre de personne qui ose définir la monarchie comme une faillite morale et une servitude volontaire…

 

Louis de Lauban

 

[1] « Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie ! ... Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. Du reste, homme assez ordinaire ! Tandis que moi, morbleu! Perdu dans la foule obscure, il m'a fallu déployer plus de science et de calculs, pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes : et vous voulez jouter. », Beaumarchais, Le Mariage de Figaro (V, 3), 1784

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement