[Point de Vue] : L’un des atouts-maîtres d’Emmanuel Macron : la chance

Dans toute action, qu’elle soit d’ordre privé, économique ou politique, il est un facteur qui domine le tout, qui ne s’achète pas, ne se négocie pas : la chance. On l’a ou on ne l’a pas. Et le nouveau président de la République vient de démontrer que – en plus de ses divers talents – il porte les ailes de la chance sur ses épaules, « pour » la France et « pour » ses citoyens et qu’avec lui la France va sortir de son sommeil léthargique.

Dans son discours, tout a été dit et dans les moindres détails. Aucun volet sociétal n’a été mis à l’écart. « Je ne me laisserai arrêter par aucun obstacle » me semble l’une des phrases les plus déterminantes de son intervention, je veux croire qu’il est sincère et qu’il se donnera tous les moyens pour y parvenir, même avec des ordonnances si c’est nécessaire ! Il est bien terminé le temps des hésitations, des décisions qui n’aboutissaient jamais et du flou permanent des fausses décisions.

Avec lui s’ouvre une ère nouvelle pour redonner à la France tout ce qu’elle a perdu et « retrouver l’esprit de conquête qui dit tout du génie français ». Depuis cinq ans, la France n’était plus que l’ombre d’elle-même et si le projet initial de François Hollande était de faire mordre la poussière à la France, il y était presque parvenu. Et s’il était encore possible d’exiler les traîtres, il partirait en exil. À cause de lui, la France n’est plus la France victorieuse qu’on a connue hier, aujourd’hui, elle somnole, mais demain avec Emmanuel Macron, elle rayonnera.

À propos de Marine le Pen, reconnaissons que si elle avait voulu être éliminée pour ne pas prendre les rênes de la France, parce qu’elle ne s’en sentait pas capable, tant les défis à relever étaient hénaurmes, elle ne s’y serait pas prise autrement. Son intervention à la télévision face à Emmanuel Macron,  sa recherche des réponses sur ses fiches pour répondre aux questions, son comportement pour le moins curieux, sa méconnaissance des dossiers, tout laissait à croire qu’elle ne voulait pas quitter sa position d’opposition et surtout qu’elle n’a pas la stature d’une présidente de la République, alors qu’elle donnait à croire qu’elle s’y préparait depuis quelques années.

Emmanuel Macron a été élu avec près de deux tiers des suffrages exprimés. Même si la participation a reculé entre les 2 tours, signe manifeste du ras-le-bol des électeurs face à cette très bizarre élection : les abstentions (25 %) aux votes blancs ou nuls (autour de 9 %). Un peu plus d'un tiers du corps électoral a donc marqué son refus de choisir entre les deux candidats. 

Peu importe qu’on l’on soit « pour » lui ou « contre » lui, il a réussi là où d’autres ont échoué. Il est d’ailleurs vraisemblable que, compte tenu du score final (Macron élu avec près de deux tiers des suffrages exprimés), une meilleure prestation de la candidate FN n’aurait pas changé fondamentalement le sens du scrutin. Elle semblait totalement « has been » et  peut-être aussi que les Français veulent des têtes nouvelles et surtout de la jeunesse chez leurs candidats. Et enfin, quelques phrases lancées pour bien imprimer les esprits :

 « Merci mes amis, ce que nous avons fait n’a ni précédent ni équivalent »,

« Ce soir l’Europe et le Monde nous regardent et attendent que la France soit elle-même et qu’elle les étonne à nouveau » 

« La tâche qui nous attend est immense », et il a annoncé sa volonté de construire une société qui offre « plus de sécurité, plus de libertés, plus de croissance, plus d’écologie ».

Il faudra « moraliser la vie publique, défendre la vitalité démocratique, construire les nouvelles protections, refonder notre Europe, assurer la sécurité des Français » a-t-il notamment listé.

« Une tâche immense », a-t-il répété plusieurs fois, réclamant à ses soutiens de l’aider à obtenir « une majorité de changement » à l’occasion des prochaines législatives.

Emmanuel Macron a remporté l’élection présidentielle, ce dimanche, avec 65,7 % des suffrages exprimés contre 34,3 % à Marine Le Pen, selon l’estimation Kantar Sofres-Onepoint. Il devient, à 39 ans, le 8e président de la Ve République.

Il semble avoir toutes les qualités requises pour être un bon président de la République, alors accordons-lui toute notre confiance et souhaitons-lui encore plus de chance. Félicitations monsieur le Président, nous vous suivrons pas à pas.

Solange Strimon

 

Commentaires  

#28 NOEL Hugues 16-06-2017 19:09
Emmanuel Macron est le seul homme politique d'envergure national qui ait eu la clairvoyance de désigner la cause première et profonde de la mauvaise santé de la France: l'assassinat du Roi De plus, sa visite à la basilique royale de St Denis, son passage au Puy du Fou, son hommage à Jeanne d'Arc ne suggèrent-ils pas qu'il a une compréhension bien plus profonde de notre Histoire de France que ne l'ont les politiciens ordinaires? Pourra t-il et même voudra t-il rétablir la Royauté? Il montre discrètement, implicitement la voie à suivre...Attend ons la suite...Quant à nous, militons explicitement!
Citer
#27 Jean-Yves Pons 08-06-2017 21:35
Citation en provenance du commentaire précédent de Jean-François M :
Citation en provenance du commentaire précédent de solange strimon :


Et qui auriez-vous désigné pour diriger la France, celle-ci n'étant pas encore prête pour un Prince ? Les candidats ne se pressent pas aux portes.


Vos paroles sont d'or Mme Strimon. Les princes sont aux abonnés absents et leur troupes se querellent pour des questions de chiffons. C'est à désespérer.


Donnons rendez-vous aux cocus dans quelques mois.
Citer
#26 Jean-François M 30-05-2017 09:26
Citation en provenance du commentaire précédent de solange strimon :


Et qui auriez-vous désigné pour diriger la France, celle-ci n'étant pas encore prête pour un Prince ? Les candidats ne se pressent pas aux portes.


Vos paroles sont d'or Mme Strimon. Les princes sont aux abonnés absents et leur troupes se querellent pour des questions de chiffons. C'est à désespérer.
Citer
#25 Jonathan MTC 29-05-2017 23:30
Citation en provenance du commentaire précédent de solange strimon :

Et qui auriez-vous désigné pour diriger la France, celle-ci n'étant pas encore prête pour un Prince ? Les candidats ne se pressent pas aux portes.


Pour être franc, j'ai voté pour Marine le Pen parce que le nationalisme qu'elle défend est bien plus proche du royalisme que tout autre centrisme et mondialisation.
Citer
#24 Jean-Yves Pons 29-05-2017 19:58
Et, au bout du compte nous aurons perdu encore cinq ans, voire dix...
Souvenez-vous de ce qui est advenu du royalisme en 1875, lorsque les royaliste ont naïvement cru en Mac Mahon : cent cinquante ans de république !
Citer
#23 solange strimon 26-05-2017 19:08
Citation en provenance du commentaire précédent de Jonathan MTC :
Comment peut-on écrire sérieusement un article pro-Macron sur un site qui se veut pro-royaliste ? Pour réagir un peu sur vos propos, si vous me permettez, Macron déjà ne porte aucunement les ailes de la chance mais uniquement celle de la démagogie et du populisme. Une ère nouvelle vous-dites ? Vous plaisantez, tous les vieux roublards de l'UMPS se sont ralliés à lui ! L'intervention de Marine le Pen lors du débat télévisuel ne vous a point convaincu ? S'il vous plaît, ne jugez pas le comportement, ni la réputation, mais juste le programme du candidat. Enfin pourquoi Macron a-t-il réussi ? Parce qu'il a fait une campagne digne d'une « démocratie de marché », et la plupart des Français sont encore tombés dans le panneau. Ne vous m'éprenez donc plus davantage, l’élection de Macron est une nouvelle catastrophe pour la France, et je suis sûr que notre majesté Louis XX n'en pense pas moins.


Et qui auriez-vous désigné pour diriger la France, celle-ci n'étant pas encore prête pour un Prince ? Les candidats ne se pressent pas aux portes.
Citer
#22 Jean-François M 25-05-2017 18:09
Je réitère mon soutien à Madame Strimon. Bien sûr qu'en tant que royalistes, nous n'avons pas grand-chose à attendre de Mr Macron, mais je le répète sur la forme il se différencie de ses prédécesseurs.J e pense que ces propos sur le roi, sa visite à la Basilique St Denis, ne lui servent aucunement dans le milieu républicain. je ne pense pas que ça soit des propos et des actes hypocrites. Prenons les pour ce qu'ils sont.
Je suis royaliste depuis mes 15 ans, mais j'avoue qu'à la lecture des différents commentaires, je suis lassé par ce royalisme d'un autre âge qui n'aura aucunement l'assentiment des français. Je me sens plus proche d'un Thierry Ardisson ou d'un Stéphane Bern.
Citer
#21 solange strimon 24-05-2017 11:13
Citation en provenance du commentaire précédent de Alain Frauger :
Il est difficile de taire son étonnement devant tant de naïveté, qui paraît seulement apte à appeler de notre part un peu de sympathie navrée.
Il est certes possible qu'un facteur de chance ait pu intervenir, mais ce dernier de quel effet en regard de l'appui patent de forces sinistres trop facilement discernables au delà de l'agitation du petit théâtre de marionnettes et de la construction artificielle d'une image marketing passablement faisandée ?
Et surtout n'avons-nous pas, dans notre position commune et sur ce support, une autre direction à suivre "pas à pas" ?

"Pas à pas" : vous avez raison, mais en attendant, M. MACRON représente la France et mérite considération et respect, ce que je n'aurais pas dit d'une "autre" personne.
Citer
#20 solange strimon 24-05-2017 11:11
Citation en provenance du commentaire précédent de hathoriti :
euh...c'est une blague ? vous avez l'air, madame, d'être entichée de ce...robot sans âme, au regard froid de serpent, qui est l'une des causes de la chute de la France sous hollande ! Vous allez donner votre confiance à "ça" ? Bon courage ! Le facteur chance a peut-être joué, mais aussi attali, rotschild et la finance apatride qui veut détruite la France catholique, apostolique et royale !

Ne le tuez pas avant de le voir faire ses preuves. Je suis certainement naïve mais en ces temps si difficiles de chômage et autres incertitudes, il faut bien croire à celui qui est le Premier Citoyen de l'Etat. Au moins dans un premier temps !
Citer
#19 solange strimon 24-05-2017 11:07
Citation en provenance du commentaire précédent de Jean-Yves Pons :
Permettez-moi de vous le dire, je suis consterné par ce dithyrambe républicaniste. La déception de son auteur sera assez vite à la hauteur de son enthousiasme Elle aura alors bonne mine!

Comment peut-on croire une seconde que quoi que ce soit puisse venir du système républicain pour sauver la France ? Quelle naïveté. Et la prétendue chance de M. Macron n'y changera rien.

Quant à prétendre conserver une chronique régulière sur ce site royaliste légitimiste...mérite réflexion.


Il me parait difficile de ne pas citer M. Macron, étant donné que celui-ci est le président de la République et qu'en tant que journaliste professionnelle , il mérite au moins la reconnaissance de son statut et le respect.
Je vous remercie de votre compréhension.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement