Vitry-Chatillon, la tentative de meurtre de trop, et voilà notre police qui bat le pavé

La population assiste médusée aux cortèges de policiers, cagoulés ou masqués et armés, certains n’ont pas résistés à quelques analogies mais les ressemblances s’arrêtent là. Pas de violence, pas de dégradations, pas de tentative de meurtre. Penser que ces derniers manifestent parce-qu’ils auraient peur de faire leur job serait réducteur. Des milliers d’interventions sont effectuées quotidiennement avec des moyens juridiques et matériels inadaptés à la société que nous a construit cette République.

Au-delà de leurs difficultés il faut comprendre que notre sécurité passe par la leur, s’ils n’ont pas les moyens d’être en sécurité imaginez bien que la nôtre est plus qu’aléatoire. Quelle issue pour ce mouvement de contestation ? Il reste quelques mois avant les élections, trop court pour que ce gouvernement agisse, si il le voulait ce qui est à douter, idéologiquement ce que les policiers demandent ne leur correspond pas. Les principaux points étant la présomption de légitime défense et ensuite une réponse pénale forte et immédiate pour tous actes délictueux et criminels. Pour cela il faut réformer profondément l’institution judiciaire. Des années de travail en perspective.

Le mouvement de fronde doit donc se maintenir le plus longtemps possible et servir d’avertissement pour les prochains dirigeants. Le bien commun doit être le socle de toute construction. En matière de sécurité, la sanction, comprise comme telle par les auteurs d’infractions participe à cette idée du bien commun. La justice dans son sens social est également indispensable. Ce bien commun, souvent cité par le Prince Louis de Bourbon est le passage obligé vers une société apaisée. Le chemin sera long, seule la pérennité de la royauté peut nous y mener.

Eric de Flandre

Commentaires  

#6 Dydier Defaye 29-10-2016 19:39
Je suis tout à fait d'accord avec votre article sauf que ce n'est pas Vitry-Chatillon mais Viry-chatillon.
Citer
#5 Gwen Balafenn 28-10-2016 20:56
A ceux qui se demandent pourquoi il y a deux forces principales de Police en France, la réponse est pourtant simple. Je rappelle qu'officielleme nt la Police Nationale est chargée d'assurer la sécurité dans les zones urbaines (20 pour cent du territoire, 70 pour cent de la délinquance) et la Gendarmerie Nationale assure la sécurité dans les campagnes (80 pour cent du territoire, 30 pour cent de la délinquance), s'il y a deux forces c'est uniquement pour éviter une entente entre les deux entités, de plus le statut militaire de la GN la muselle encore davantage et la maintient aux ordres des politiques. Le temps passé en activité militaire de la GN n'est pas supérieure a 5 pour cent, les 95 pour cent restant étant employés en temps de missions judiciaires ou civiles !
Imaginez s'il n'y avait qu'un seul corps uni de sécurité intérieure en France, actuellement, composé de 250 000 hommes (effectifs totaux de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale) à mettre en regard des 80 000 hommes de l'Armée de terre, il suffirait d'une étincelle pour que le pouvoir tombe !
Citer
#4 Benoît Legendre 27-10-2016 22:10
Bien d'accord avec vous, Dominique Pellier ! Mais cette hauteur de vue, si simple, si évidente, reste bien trop compliquée pour nos "zélites" ! Les hommes (et les femmes) sur le terrain, revêtus de leur uniforme, équipés et armés comme il faut, encadrés par une législation stricte et efficace... Oui, bravo et vive les gendarmes !

Mais ce qu'il manque à nos forces dit "de l'ordre", c'est une législation qui leur permettent d'agir avec célérité et efficacité, et permettre l'efficacité pour les forces de l'ordre, c'est quelque chose de complètement scandaleux pour nos bons socialo-progressistes...

En refusant de considérer la réalité des faits (la violence contre la police depuis 30 ans maintenant), nos gouvernants, de droite comme de gauche, ont provoqué une colère qui va s'exprimer dans les urnes au printemps prochain...
Citer
#3 BARBANZED Leon 27-10-2016 10:44
Le Roi Louis XVI a écrit : tout homme nait avec trois Droits fondamentaux inaliénables car reçus de Dieu avec la naissance: la Liberté, la Sécurité, le Droit à la résistance à l'oppression , la Propriété.
Ces Droits sont les fondements de la Démocratie , seul le Roi Légitime peut actuellement les garantir.
Citer
#2 PELLIER Dominique 27-10-2016 08:21
Et d'ailleurs, pourquoi toutes ces forces de police, toutes différentes les unes des autres, qui fait quoi ? Autrefois, il n'y en avait qu'une seule, la gendarmerie, spécialement formée pour cela. Pourquoi ne pas tout rassembler en elle ????
Citer
#1 PELLIER Dominique 27-10-2016 08:13
Il n'est déjà pas normal que même les pompiers se fassent agresser lors de leurs interventions, ne serait-ce que pour éteindre l'incendie d'une poubelle, il l'est encore moins que nos forces de polices redoutent d'entrer dans des quartiers où la violence délibérée, aveugle sévit, encore plus à leur encontre. Il fut un temps où l'on craignait la police et qu'un meurtrier ayant tué un représentant des forces de l'ordre soit condamné A MORT et exécuté.Je ne comprends pas le principe de toute façon, une vie en valant une autre, pas plus que celle d'un policier par rapport à un Français ordinaire. Faut-il envoyer l'armée dans ces quartiers, la Légion peut-être pour tout nettoyer ???? Et ces messieurs de l'Elysée et de Matignon de nous seriner : "nous veillons sur votre sécurité", ah bon ??????
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement