Qui c’est Charlie ?

Avant les attentats contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015,  je ne connaissais pas ce titre et ce qui y était écrit. Maintenant, on m’en rabâche les oreilles tous les jours avec des « Une » qui m’insupportent. Je ne le lis toujours pas évidemment (trop grossier, vulgaire, insultant), mais dans les kiosques, et ailleurs, il m’est jeté au visage et il n’est pas possible de ne pas le voir, sans avoir un haut-le-corps.

Pour ce numéro spécial, un personnage barbu qui n’est autre que Dieu, armé d’une kalachnikov, et affublé d’une robe tâchée de sang, a pour titre : « Un an après, l’assassin court toujours ». C’est dans l’esprit de Charlie, rien à dire, mais un  détail ajoute à cette couverture un trop-plein d’insulte.  Un triangle, encadrant un œil, symbole de la Très Sainte Trinité coiffe le personnage, ce qui quelque part rappelle la couronne d’épines posée sur la tête de notre Seigneur et son procès truqué. Une chose est sûre : chez Charlie, on connaît bien les textes et les symboles et on peut allégrement s’en servir dans le sens opposé à ceux-ci. Ce triangle fait aussi penser à la franc-maçonnerie, dont on connaît la doctrine laïque. Ne nous attardons pas.

Le dessinateur Riss dénonce les « fanatiques abrutis par le Coran » mais aussi les « culs-bénis venus d’autres religions » qui avaient souhaité la mort du journal pour « oser rire du religieux ». Ce numéro sera tiré à près d’un million d’exemplaires, dont des dizaines de milliers seront expédiés à l’étranger. Actuellement, le journal se vend à environ 100 000 exemplaires en kiosques, dont 10 000 à l’international, auxquels s’ajoutent 183 000 abonnements. Quelle influence maléfique aura ce numéro, qui n’envoie que haine, colère, sang, racisme ? Ne peut-il y avoir une autre revue qui parle d’amour, de paix et de fraternité ? Une concurrence en quelque sorte positive. Elle existe, mais il faudrait revoir la « une » qui n’a rien d’attirant. Tout le monde sait, admet, que la communication est le nerf de la guerre, plus elle est « choc » et plus elle attire le regard et pénètre le cœur de l’homme.

Le pape François interrogé sur les caricatures de l'hebdomadaire satirique lors d'une conférence de presse dans l'avion qui le conduisait de Colombo à Manille, a déclaré : «On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision», à propos des caricatures de l'hebdomadaire satirique sur l'Islam, mais aussi le christianisme et les papes, le pape François a déclaré que la liberté d'expression ne donne pas le droit d'insulter la foi d'autrui. 

«On ne peut faire la guerre au nom de Dieu». «Chacun a non seulement la liberté, le droit, mais aussi l'obligation de dire ce qu'il pense pour aider au bien commun. Il est légitime d'user de cette liberté mais sans offenser», a-t-il insisté avec force, appelant à la vérité, notamment en politique.  Tuer au nom de Dieu «est une aberration», «il faut croire avec liberté, sans offenser, sans imposer, ni tuer». Et quand personnellement j’entends dire que les guerres n’existeraient pas si Dieu existait, je peux m’empêcher de dire (sans hurler et quand j’arrive à me maîtriser) que ce sont les hommes qui font la guerre, pas Dieu, qui a donné le libre arbitre à l’homme.

Le grand mufti de Bosnie, pays européen où les musulmans représentent 40% de la population, a dénoncé comme «odieuse» la caricature de Mahomet. Le Mufti de Jérusalem, la plus haute autorité religieuse dans les Territoires palestiniens, a dénoncé «cette insulte (qui) a blessé les sentiments de près de deux milliards de musulmans dans le monde.» En Égypte, Al-Azhar, principale autorité de l'islam sunnite, a jugé que ce nouveau dessin allait «attiser la haine». «Il ne sert pas la coexistence pacifique entre les peuples et entrave l'intégration des musulmans dans les sociétés européennes et occidentales». Toujours en Égypte, Tawadros II, le patriarche des Coptes orthodoxes, la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient a déclaré : «L'insulte est refusée à n'importe quel niveau.»

Suffisamment de livres ont été publiés et d’hommages rendus pour que Charlie ne soit plus en première position de l’actualité, mais au second plan ! Il est certain que pendant qu’on parle de Charlie, on fait semblant d’oublier le reste, autrement dit, le plus important comme l’économie, le chômage, l’hébergement, les conflits…

Solange Strimon

Commentaires  

#6 Benoît Legendre 14-01-2016 16:15
Rien ni personne malheureusement ne pourra arrêter la parution de cet immonde torchon nihiliste, sauf bien évidement une bonne dictature communiste, qui relègue ce genre de presse dans les comportements petits bourgeois donc décadents, et punissable d'une bonne rééducation au goulag !

Mais bon, instaurer une dictature communiste pour voir disparaître cette antithèse de la presse libre, c'est un peu cher payé ! Non, il existe un moyen sûr : le porte-monnaie ! par des articles ad hoc dans le cadre de la liberté de la presse et donc du respect dû aux autres opinions...

Reste le plus important : la volonté politique. Aujourd'hui, vu les guignols de service cela n'est pas possible, et demain non plus avec la "droite" vu les guignols qui reviendront aux affaires...

Le cloaque "charlie" a encore de beaux jours devant lui.
Citer
#5 Charles Meret Zolver 13-01-2016 11:33
Le lectorat, de ce très scatophile périodique, auprès duquel le plus "low cost" des papiers hygiéniques ferait figure d'enluminures dignes de figurer dans les plus rares et précieux incunables, étant réduit à un cercle très restreint d'irréductibles initiés scatophages et autres amateurs de "triperie littéraire", l'immense majorité de nos compatriotes, avant cette date, ne connaissait, de ce torchon, que les unes racoleuses entraperçues ci et là à la devanture de certains "revendeurs" foncièrement irréligieux ou bien contraints, pour cause de franchise, de mettre "en avant " un certain nombres de titres.
La page de couverture décrite dans cet article est encore une des plus "soft" produites par ces calcifiés de la glande pinéale (siège de l'intuition ds le cerveau et point de contact avec le Divin selon certaines tradition et qui à la propriété de se calcifier sous l'effet de certains polluants((le fluor et certains métaux lourds notamment), en effet à la "faveur" de la délirante surmédiatisatio n de ces scribouillards, qui, à défaut d'intelligence et de Religion dessinent comme ils défèquent, nous avons pu, malgré notre répugnance, voir jusqu'à quel degré d'avilissement pouvait aboutir un esprit, une âme refusant Dieu, le démon prend ainsi possession progressivement de tout son être, sidère ses sens, devenant, si l'on puis dire le vecteur de son bras (armé de la plus dangereuse arme qui soit, avec la langue, la plume). Jugez plutôt: au moment où certaines autorités civiles voulaient, "au nom de la laïcité", interdire les crèches dans les lieux publics,ces messieurs de chez Charlie se sont "surpassés", puisque nous avons pu voir, en couverture, un dessin représentant un lieu d'aisance dit "à la turque" avec l'Enfant Jésus dans le réceptacle à immondice! Autre horreur du même acabit: une autre de leurs "unes" représentait la, Très Sainte et Adorable Trinité, de la manière la plus infamante et dégradante qui soit: les Trois Hypostases Divines étaient figurées, c'est à peine si j'ose le dire, de crainte d'offenser, la Terrible Majesté de Dieu, sous les traits de trois joyeux drilles jouant le jeu de l'amour en inversant les rôles...Comme vous pouvez le constater, ces journaleux en plus d'être des blasphémateurs, sont des lâches, puisqu'ils déversent tout leur fiel et leur haine, sur la Sainte Eglise Catholique et le Vrai Dieu, alors qu'il ne font qu'égratigner l'Islam, tant il est vrai que nous sommes pacifique et que Dieu nous demande de ne pas exercer la vengeance, puisqu'il l'exerce, Lui-Même, sachant que le péché contre l'Esprit est le seul que l'EXORABLE ne pardonne pas...
Prions de tout notre Coeur pour la conversion de ces malheureux et plus encore pour REPARER leurs outrages et leurs blasphèmes (Rosaire complet tous les 1er samedis du mois +acte de réparation au Coeur Immaculé de La Très Sainte Vierge Marie).

Loué soit Notre Seigneur Jésus-Christ Vrai Roi des Francs, béni soit Son Saint Nom !

Union de prière

Charles
Citer
#4 PELLIER Dominique 13-01-2016 08:04
Pour répondre à M. BARBANZED, je ne crois personnellement pas que répliquer de la m^me façon que ces barbares serait intelligent. La loi du tallion reste malheureusement la seule dans le sens où comme ils nous ont frappés, nous devons les frapper. je ne pense pas qu'une attaque à travers la presse soit vriament efficace. AU point où ils en sont, leur violence doit être répliquée à l'identique. C'est pas très chrétien, mais tant pis....
Citer
#3 leon barbanzed 12-01-2016 12:06
Le journal "Charlie " ne parlera plus de l'islam. Cette idéologie tyrannique lui a montré ce que c'est que la "politique " faite par des gens qui ont l'honnêteté de leurs convictions. Quand on fait la guerre, on s'attaque d'abord à la presse. C'est ce que les " terroristes " ont fait.
Qu'attendons-nous pour les imiter ?
Citer
#2 PELLIER Dominique 12-01-2016 08:02
Il n'en reste pas moins que beaucoup crient à la sacro-sainte laïcité qu'ils ne respectent même pas. Laïcité veut dire respect de tous les courants spirituels, mais ce qu'on oublie le plus souvent, c'est le respect MUTUEL entre tous ces courants !!!! Chrétiens, nous respectons vos mosquées, vos synagogues, respectez nos églises, la laïcité, c'est ça.
Citer
#1 AUDIC 11-01-2016 19:18
Tout a fait d'accord chère Solange, surtout lorsque l'on sait que les deux plus grandes pensées génocidaires du XXème siècle, le nazisme et le communisme, l'ont été justement en écartant toute référence à Dieu et en le combattant.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement