L’Abstention a remplacé la Guillotine !

Engeance de la révolution, la république pratique toujours la négation d’une partie du peuple de France qui ne suit pas aveuglément ses directives. Et je vais vous en donner la démonstration avec l’exemple des dernières élections régionales.

La république naquit des flots de sang d’une révolution qui extermina près d’un million de Français, hommes, femmes, enfants et vieillards qui, pour leur malheur, étaient royalistes, catholiques ou, simplement même, révolutionnaires modérés.

Mais l’on nous dira qu’il s’agissait là des douleurs inévitables de l’enfantement et que, cette nécessaire saignée achevée, le nouveau régime prit depuis en compte l’ensemble du peuple de France, étant, comme il se doit, la république de tous les Français…

Voyons alors comment le Ministère de l’Intérieur comptabilise les électeurs de chaque région pour attribuer à chaque candidat le pourcentage du soutien rencontré par celui-ci auprès de la population électorale de sa région.

Pour la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, au second tour, est déclaré élu avec 48,40 % des voix, M. Richert sur lequel se sont portés 1.060.065 votes. Seulement, le collège électoral de cette région est de 3.896.994 électeurs. Les 1.060.065 votes recueillis par M. Richert représentent donc seulement 27,20 % de la population électorale de sa région et M. Richert ne peut donc revendiquer officiellement que ces 27,20 % de soutien effectif des électeurs de sa région.

Alors, comment passe-t-on d’une réalité de 27,20 % de soutien effectif à un résultat officiel annonçant 48,40 % ? Tout simplement en ne prenant pas en compte, non seulement les 1.603.613 électeurs de la région qui n’ont pas voté, mais également les 103.380 électeurs qui ont voté blanc ou dont les votes ont été déclarés nuls. Ces votes blancs et nuls sont comptabilisés mais ne sont pas pris en compte dans le calcul des pourcentages des votes exprimés. Ce qui a la vertu d’arrondir encore à la hausse un pourcentage de soutien déjà entièrement fictif !

Ainsi, la république ne change-t-elle pas ! Elle continue à rejeter dans le néant comptable de l’ « Abstention » toute une partie de la population qui, pour son malheur, ose ne pas jouer le jeu électoral du régime. A défaut de pouvoir éliminer physiquement ces non-électeurs, comme elle eût pu le faire à la grande époque, pour agissement contre-révolutionnaire, elle les fait disparaître des pourcentages des résultats !

Or, un non-électeur est quand même un homme ou une femme qui vit sur le territoire de la région, lui fait profiter des bénéfices de son travail, fait vivre son économie par sa consommation, paie ses contributions…

Pourquoi ne pas prendre en compte l’avis qu’il exprime en ne votant pas ou en votant blanc ou nul ? Pourquoi ne pas considérer, dans les pourcentages des résultats, que le non-électeur ou l’électeur qui a voté blanc ou nul a exprimé son désir de ne pas soutenir les candidats restant en lice ? Parce que cet électeur commet alors le crime de lèse-république en voulant s’affranchir du piège électoral dans lequel la république veut à toutes forces le maintenir. Les élections sont « l’opium du peuple » qui s’étourdit de ces grand-messes électives et, l’exultation de cette pseudo-liberté de choisir assouvie, le peuple en tient quitte le régime de toutes ses incuries. Comme faisait Rome en assurant le Pain et les Jeux…

A ce propos, de quel choix parle-t-on ? Puisque, si les candidats proposés ne lui conviennent pas, il n’a d’autre choix que de disparaître dans l’Abstention ! En fait, l’Abstention a remplacé la Guillotine ! Dans un sens, c’est un progrès, je vous l’accorde, mais c’est toujours éliminer la partie du peuple de France qui ne se soumet pas !

Pour que chacun de vous, Français insoumis libres d’agir selon votre conscience hors du joug de la république, ou Français électeurs soucieux de vérité, puissiez connaître la réelle représentativité locale de celui ou celle qui dirige votre région, je dresse ci-après le tableau des nouveaux présidents des nouvelles grandes régions avec leur soutien effectif prenant en considération la totalité de la population élective de leur région, qu’elle ait voté ou non, mais sur l’intégralité de laquelle s’exerceront en revanche leurs décisions :

REGION

PRESIDENT

REPRESENTATIVITE REELLE

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Philippe RICHERT

27,20 %

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Alain ROUSSET

24,30 %

Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent WAUQUIEZ

22,62 %

Bourgogne-Franche-Comté

Marie-Guite DUFAY

20,18 %

Bretagne

Jean-Yves LE DRIAN

27,70 %

Centre-Val de Loire

François BONNEAU

20,04 %

Corse

Gilles SIMEONI

22,99 %

Guadeloupe

Ary CHALUS

31,42 %

Guyane

Rodolphe ALEXANDRE

24,08 %

Ile de France

Valérie PECRESSE

22,99 %

La Réunion

Didier ROBERT

27,75 %

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Carole DELGA

26,52 %

Martinique

Alfred MARIE-JEANNE

26,93 %

Nord-Pas de Calais-Picardie

Xavier BERTRAND

32,78 %

Normandie

Hervé MORIN

20,73 %

Pays de Loire

Bruno RETAILLEAU

23,28 %

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Christian ESTROSI

30,45 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous savez maintenant que c’est avec un cinquième ! (20,04 %) et au mieux avec un petit tiers (32,78 %) du soutien réel de leur population, que vos nouveaux présidents de régions s’arrogeront le droit d’appliquer leurs décisions à la totalité de leur population !

C’est sans doute ce que la république appelle « la volonté du plus grand nombre »…

Que Dieu et le Roi nous sauvent de cette mascarade !

Vive la France ! Vive le Roi ! Vive Louis XX !

Franz de Burgos

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement