Cette fausse laïcité sacralisée par Najat Vallaud-Belkacem nous détourne de notre destin

Tout est bon pour dénigrer la France avec l'attitude du politiquement correct qui consiste à dénaturer les choses, les événements, à transformer des faiblesses en vertu. Cette fausse religion républicaine nous amène à cette question : peut-on, au nom de la laïcité, éradiquer tout signe chrétien du paysage public ?

C'est ce qu'ils sont en train de faire. Quand Vincent Peillon disait "la religion catholique doit disparaître" ou bien "on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec le catholicisme, il faut instaurer une religion républicaine", le message est clair : cette nouvelle religion est d'après lui nécessaire pour conquérir l'espace laissé par la Révolution française.

Ainsi, le 9 janvier 2015, la date était toute choisie par François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem, anniversaire de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, pour célébrer la première "Journée nationale de la laïcité". Et surtout faire admettre l'interdiction du port de signes religieux ostensibles aux accompagnateurs bénévoles de sorties scolaires... et bien entendu en décembre exclure les crèches des mairies, des hôpitaux, et tous les endroits publics de peur de raviver nos mémoires et nos traditions.

En grande pompe, a été inauguré le nouvel aménagement de la place de la laïcité, dans le XVème arrondissement, en présence de Mme Hidalgo, maire de la capitale, et des représentants des différentes loges maçonniques.

La vraie laïcité devrait permettre à chacun de vivre ensemble, avec sa religion propre, ce qui permettrait une véritable tolérance envers toutes les familles religieuses. Mais c'est tout l'inverse, cette laïcité veut nous imposer sa propre religion. 

"Il est urgent de réaffirmer ce que nous sommes, ce qui fonde notre spécificité et ce qui a porté notre pays durant des siècles. Il est grand temps de nous réconcilier avec notre histoire et de nous réapproprier nos racines afin de les transmettre à tous ceux qui souhaiteraient devenir français, non pas pour les exclure, mais pour les intégrer au sein d'une même communauté de destin et leur permettre de s'y épanouir. Comment s'offrir à l'autre, en effet, si nous ne sommes pas capables de nous accepter tels que nous sommes ? Nous ne parviendrons à faire aimer la France qu'à la condition de l'aimer nous-mêmes", explique Madeleine de Jessey dans Valeurs Actuelles.

Détruire nos églises, nos calvaires, nos statues, faire disparaître nos fêtes religieuses : Noël, Pâques... Débaptiser villes et villages portant un nom de Saint...C'est impensable. Surtout quand on s'appelle Christiane Taubira, ce prénom est inspiré du terme latin Christus qui signifie "Christ".

Eric Muth

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement