De la démission ou de l’élection de Laurent Fabius

   Nous voilà donc aujourd’hui embarrassés d’un ministre des affaires étrangères qui, depuis qu’il est en poste, a parcouru un sans faute dans l’erreur. Ses amis pourront nous objecter qu’il en va de même du ministre de la justice, obsédé par la protection des criminels,  et même du Premier ministre qui, il y a encore quelques semaines, plutôt que de se préoccuper de la sécurité des Français, avait pour seul objectif, quitte à organiser des tripatouillages électoraux qui sentaient bon la IVe république, ne se souciait que d’empêcher le Front national de conquérir une présidence de conseil régional. Comme si cela avait la moindre importance dans ce pays, le mien, qui ne sait plus où il habite. On pourrait même pousser le raisonnement jusqu’à Hollande mais là, franchement, tirer sur une ambulance, chacune sait que ce n’est vraiment pas charitable.

    Alors Fabius… Parce que c’est tout de même du crédit international de la France qu’il s’agit. Installé dans le fauteuil qui fut celui de Maurice Couve de Murville et de Michel Debré. On cauchemarde. Ce n’est même pas que le costume soit trop grand, c’est que l’actuel titulaire disparaît dedans.

   On n’osera évidemment pas invoquer le technocrate apatride et sans scrupule, mais quand même ! Comment s’être autant trompé ! Vis à vis de la Russie, de l’Europe, des États-Unis, du Proche-Orient …Bêtise ? C’est peu probable. Il est quand même plus intelligent que Michèle Alliot-Marie qui, ministre de la défense, passait un accord de coopération militaire avec Kadhafi. Incompétence ? C’est à peine plus crédible. Méconnaissance des dossiers parce que, comme chacun sait, un ministre, ça fait des passerelles mais ça ne travaille pas ? On s’approche. 

   Mais n’y aurait-il pas, en plus, un cynisme abject de l’homme obnubilé par sa propre carrière et pour qui l’intérêt de la France ne sert que de boutades entre amis friqués de la gauche caviar ? Et puis l’affairiste qui trouve peut-être – peut-être - quelque intérêt personnel à vendre la France au Qatar. Tiens, je réalise que c’était aussi le Premier ministre du sang contaminé. Un hasard bien sûr. Mais cela fait quand même beaucoup. Et me revient la phrase cruelle de Chateaubriand à propos d’Élie Decazes : les pieds lui ont glissé dans le sang. »

    N’importe quel cadre d’entreprise, pour bien moins que ça, aurait été licencié pour faute lourde. Mais, à la différence de Decazes, Fabius lui va rester. La démission n’a de sens que pour ceux qui ont celui de l’honneur. À moins qu’il n’ambitionne un autre poste : président de la république par exemple ? Vu ce qu’elle est devenue, cela lui irait assez bien …

Henri de Villehardin

Commentaires  

#5 xavier 02-12-2015 18:54
Charitable ou pas, voyez-vous, par moment j'ai envie de tirer sur une ambulance remplie de dhimmis socialistes.
Ces gens là, Monsieur, sont sans honneur.... Après les attentats dont ils sont responsables, ils n'hésitent pas à aller s'empiffrer au resto après la COP21, ces gens là, Monsieur, sont indécents.
Pendant ce temps là: ouverture des restos du cœur pour les "sans dents".
Ils devraient avoir honte, pensez-vous, même pas honte : "c'est à ça qu'on les reconnaît"... les C...
« Par respect pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015, considérant qu’il serait malsain de festoyer en cette période de deuil, le Président Poutine est au regret de décliner votre invitation. »
Belle leçon de savoir vivre de Monsieur Poutine

Nos p'tit gars "font du bon boulot en Syrie"...n'est- ce pas Monsieur Fabius?
Tout cela va très mal se terminer pour nos républicains de gauche.
Citer
#4 AudeLys 01-12-2015 11:52
Alors là, NON ! Pas lui. Brrrrrrrrr ! J'en ai froid dans le dos. Si cela arrive, on prend les armes.
Citer
#3 Jean-Yves Pons 30-11-2015 21:40
Je crains, Monsieur de Villehardin, que vous ayez oublié l'un des éléments les plus déterminants des comportements de Laurent Fabius : il est l'homme de Jérusalem, le bras armé au gouvernement de la politique israélienne. La plupart des décisions géopolitiques de la France depuis qu'il est aux affaires expriment les intérêts voire les exigences du gouvernement israélien. Il est en cela le meilleur élève de Dominique Strauss-Kahn qui prétendait en 1991, sur Europe 1: "Je considère que tout juif de la diaspora, et donc de France, doit, partout où il peut, apporter son aide à Israël. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l'ensemble de mes actions, j'essaie d'apporter ma modeste pierre à la construction d'Israël."
Citer
#2 Gwen Balafenn 30-11-2015 13:03
Ah les socialos ! On pourrait écrire un livre sur leurs mensonges et turpitudes, et on pourrait faire un deuxième tome sur le même sujet avec les soit-disant "gaullistes" (le Général doit se retourner dans sa tombe, lorsqu'il entend ce qualificatif !
J'ai trouvé qu'ils ont fait fort ces derniers temps, rien qu'avec le drapeau tricolore et la Marseillaise. Pendant des années ces soixante-huitar ds se sont foutu de la g.... des anciens combattants et des patriotes qui étaient fiers de ces emblèmes, ont aboli les frontières pour créer leur "Europe sans guerre" et les voilà obligé de ressortir les vieilles valeurs de la France qui se bat !
Me font gerber tous ces escrocs !

Vive le roi !
Vive la France !
Citer
#1 PELLIER Dominique 30-11-2015 11:14
MAIS, est-ce que je rêve ? Que croyez-vous donc ? Tous ces gens n'ont RIEN à faire des Français, enregistrez-moi ça au plus vite. Ce qui les intéresse, c'est leur carrière et le paie qui va avec , les avantages qui vont avec, mais nous autres, valletaille, POVRE POPLE !!!! PAUVRE POPULATION habitant la FRANCE!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement