"le Petit Nicolas" aurait-il copié sur le "Petit Robert" ?

Le 10 novembre 2014, le logo "Les Républicains" était déposé à l’Institut Nationale de la Propriété Industrielle. Moins joli que celui du dictionnaire Le Petit Robert, il en demeure très proche dans sa conception (design et choix des couleurs). L’UMP a affirmé qu’il avait coûté 60 000 €.

Le clivage « Droite » « Gauche » est né à la Révolution française. Se plaçaient à la droite du président de l’assemblée constituante, ceux qui défendaient l’autorité royale, avec un Roi, source de Justice, détenteur du droit de véto et gardien des valeurs transcendantales. Traditionnellement, la Droite est aussi considérée comme la place d’honneur, dans le Credo, ne parle-t-on pas de « Jésus Christ qui est assis à la Droite du Père ».

Par opposition, les adversaires du droit de véto formèrent un groupe sous l’étiquette « patriotes » et se placèrent à Gauche. Contestant l’autorité naturelle, ils estimèrent que l’autorité venait d’un bas, du peuple.

Avec le temps, le souvenir des Bourbons s’est estompé. De royaliste, la Droite est devenue « républicaine ». Toutefois, jusqu’à un passé récent, on pouvait y retrouver les trois composantes décrites par l’historien René Rémond : Les Orléanistes (Les libéraux), les Bonapartistes (la droite césarienne ou gaulliste) et les Légitimistes (les contre-révolutionnaires et souverainistes).  En politique, cela se traduisait par le RPR (Bonapartiste), l’UDF (Orléaniste) et le MPF (Légitimiste). Par la suite, le RPR et l’UDF fusionnèrent pour former l’UMP, avant de « s’américaniser » et devenir : les Républicains !

La Droite « canal historique » a vécu.

Nicolas Chotard

Commentaires  

#1 PELLIER Dominique 01-06-2015 07:58
Si tels sont les faits, il faut plaindre leur auteur.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement