Manuel Valls brandit la peur du FN

Quand le premier ministre Manuel Valls,  Invité du Grand Rendez-vous I-télé/Europe 1/Le Monde, avoue qu’il a  « peur que la France se fracasse contre le FN", la faute à qui ? L’actuel gouvernement est  responsable à 100 % de l’état dans lequel notre pays se trouve.

Oui, nous avons peur des réformes sociétales qu’a produites le gouvernement, tant au niveau du démantèlement de la famille, que de celui de l’essai continu de déchristianisation au profit d’une autre religion, dont on ne peut dire qu’elle est dans l’amour et le partage, que des nouvelles lois que tente d’imposer Christiane Taubira dans les prisons, que du chômage qui ne cesse de progresser , la confiance n’étant pas au rendez-vous et les carnets de commande ne se remplissent pas, que des dépenses plus qu’inconsidérées de l’Etat, qui  continue à donner sans compter à tous les déshérités de la terre, sans demander de compte, qu’enfin, « là-haut », dans leur sphère dorée, si loin des réalités bassement matérielles des citoyens français, il n’est question que de profit  et de déracinement de toutes les valeurs qui ont donné à la France son identité. 

Oui, nous avons peur de l’avenir de la France, tant il est vrai que le repli vers le 11 janvier n’est pas la solution pour appeler à la solidarité et à la fraternité dans la responsabilisation de nos actes. L’éducation nationale, avec à sa tête une Française, qui n’est pas de souche (pour reprendre une expression bien pensée du président de la république) ne peut que continuer à produire de mauvais fruits  car on n’a jamais vu un arbre malade ne pas rendre malades ceux qui consomment ses fruits.

Oui, nous avons peur en constatant qu’une grande majorité des enfants des banlieues ne parlent pas, n’écrivent pas, ne lisent pas le français, car leurs parents ne maîtrisent pas la langue, pire, ne la pratiquent pas à l’intérieur des foyers familiaux.

Alors si tout à coup Manuel Valls déclare qu’un « risque du FN à 30%, pas au deuxième tour, mais au premier tour des élections départementales" existe bien et qu’il va envoyer des députés prêcher la bonne parole pour ramener les socialistes et les autres dans le giron du gouvernement, c’est qu’il n’a rien compris au réveil des Français, qui n’en peuvent plus des promesses présidentielles, qui ne sont que mensonges. Pas d’augmentation des impôts ? Ah oui, et les impôts locaux, les impôts régionaux ? Ils comptent pour du beurre ? Un frémissement de croissance ? Où ça ?

Solange Strimon

Commentaires  

#10 Ventrachoux 12-03-2015 20:31
Madame de THOURY, j'ai du mal à comprendre pourquoi vous venez mélanger le traître Pétain à votre royalisme. Je vous rappelle ou peut'être que je vous l'apprends que ce sinistre personnage était un républicain pur jus ! Admirez plutôt de vrais royalistes comme le Maréchal de Lattre de Tassigny ou le Maréchal Leclerc de Hauteclocque, voire le Commandant D'Estienne d'Orves, authentiques résistants et royalistes, mais pas cet infâme capitulard. Vous desservez la cause de notre Roi en vous revendiquant du maréchalnouvoila.

Vive Louis XX
Citer
#9 Benoît Legendre 12-03-2015 15:21
De quoi Manu le Catalan, qui se vautre dans le ridicule, pourrait-il avoir peur ? Le ridicule ne tue pas, dit-on...
En fait, ce qu'il redoute, c'est la déculottée qui s'annonce pour le PS à ces départementales , c'est à dire que beaucoup de places et d'avantages locaux détenus par le PS vont tomber... Bien fait pour eux !
Vive le roi !
Citer
#8 Chantal de Thoury 11-03-2015 17:07
La tête de la France est pourrie et cette pourriture entraîne l mort programmée de tout le corps social.pourtant il reste encore très dispersées dans les grands corps d'état de la Justice de l'armee et de la fonction publique administrative un plus grand nombre que l'on croit qui font tout ce qu'ils peuvent pour maintenir la coque du navire France à flot. Ils ont ce souci réel qu'avait le Maréchal Petain de maintenir le plus qu'ils peuvent les structures d'ordre vertueux qui fonctionnent encore dans le grand corps malade de la France.....je termine sur cette note d'espoir qui m'a été relaté par un ami très cher, qui a une réunion des membres des corps auxiliaires de justice présidé par un président de Tribunal de Cour d'appel entendit tout d'un coup lors d'une de ses petites périodes de conversation ou les voix se taisent,période où on dit qu "un ange passe" ledit président s'exclamer tout d'un coup entendu de tous: " Il y a une telle chiant en France, qu'il va bien falloir le retour du Roi " une troupe d'anges passa sans un énorme silence.
...et...les conversations reprirent....a méditer et que ceux qui peuvent aider le Roi dans ces trois grands corps prennent leur bâton de pèlerin. ..
Citer
#7 AudeLys 10-03-2015 10:00
Non seulement il n'a rien rien compris au réveil des Français mais son égo hypertrophié l'empêche de voir qu'il a tout raté, qu'il persiste dans la médiocrité et la seule chose qui lui fait vraiment peur c'est de voir se fracasser sur le FN non pas la France mais son poste de 1er sinistre. Et depuis son poste, la seule chose qu'il trouve à faire au lieu de s'occuper de la France, c'est de faire campagne pour les Départementales.
Et cela vaut pour toute la zélite de lèche-babouches -gauche-marakke ch-umpesque qui nous gouverne tour à tour depuis 40 ans.
Citer
#6 Grasser Viviane 10-03-2015 09:59
Absolument en accord avec vous Solange ; qui sème le vent récolte la tempête !!!
Ils vendent notre pays, non ils le bradent !!!
Alors, qu'ils ne s'étonnent pas si le FN prend de plus en plus de poids.
Viviane Grasser, dite Vyane
Citer
#5 PELLIER Dominique 10-03-2015 08:01
Et la peur, pourquoi ? Vous seriez en Christ, vous ne l'auriez pas ! FONCEZ VOUS METTRE EN PRIERE
Citer
#4 PELLIER Dominique 10-03-2015 08:00
Qu'est-ce que cette peur quand chacun devrait regarder ce dont il est l'auteur. Vous avez voulu tout changer avec la république honnie, sous l'impulsion des esprits des Lumières, qui pourtant, ne disaient pas tant de bêtises, mais vous les avez mal comprises et interprétées de fait faussement. Payez le prix maintenant de votre bêtise ! Une FRANCE exsangue, sans industrie, au chômage élevé comme l'Everest et plus, la pauvreté des Français, SCANDALE!!! et des dirigeants qui s'en f....T. Payez la note désormais et ne venez pas vous plaindre ! Une dictature ou bien une guerre vous ferait le plus grand bien, mais c'est nous qui paierions les pots que vous avez cassés, comme toujours !!!!!
Citer
#3 ARMENANTE 10-03-2015 07:48
En ce jour de communication Un peu de musique pour penser à l'avenir , lien = https://soundcloud.com/lionel-armenante-1
Citer
#2 ARMENANTE 10-03-2015 07:46
Une société française corrompue et mafieuse, médiocrate, un pandémonium et ce n'est pas un euphémisme . Les évènements et dénonciations diverses , en particulier du média MEDIAPART , corroborent mon affirmation. Mais la presse est en train de se réveiller , face à cette crise démocratique . Albert Eisntein disait "On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés" et comme disait Balzac " La comédie humaine c'est avant tout l'échec du politique". Ce n'est donc pas un signe de bonne santé démocratique que la presse française soit bien adaptée à une société profondément malade. Rien ne changera en France .....????, c'est la réalité sauf que la presse et les journalistes ont enfin cessé d'être aveugles , car de bonnes vérités leur ont crevé les yeux. La presse , les journalistes qui devaient contrôler, s’étaient endormie sur la complaisance.
Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire disait Georges Orwell , alors qu’attendent les journalistes et les médias.
Un pessimiste voit une difficulté dans chaque opportunité et un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.
Citer
#1 ARMENANTE 10-03-2015 07:45
Il faut tourner la page ? Non Il faut changer de livre! La France est un pandémonium et ce n’est pas un euphémisme! Là est le problème. La France a besoin "de contre-pouvoir" que nous n'arrivons pas, nous citoyens dotés de réflexions, et bon sens à créer ; c'est hélas navrant et très grave pour ce Pays. La comédie humaine c'est avant tout l'échec du politique. Ce n'est donc pas un signe de bonne santé démocratique que d'être bien adapté à une société profondément malade. Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire disait Georges Orwell , alors qu’attendons-no us ?
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement