Robert Ménard, l'anti-Paris

Robert Ménard, fraîchement élu maire de Béziers, n'a pas fini de faire parler de lui. Sortant déjà de la norme durant sa carrière de journaliste et de secrétaire général de Reporters Sans Frontières, il est, depuis son élection, un habitué des coups de com' géniaux. Son dernier remonte à quelques jours.

Suite aux attentats de début janvier, de nombreuses municipalités, dont Béziers, ont pris la décision bien naturelle de procéder à l'armement de la police municipale. Robert Ménard a, de plus, décidé d'annoncer cette nouveauté sur les panneaux d'affichages municipaux. On peut donc y voir une affiche comportant un pistolet et le slogan "Désormais, la police municipale a un nouvel ami".

Bien évidemment, cette initiative a profondément choqué le milieu politico-médiatique parisien. Ainsi, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, à défaut d'avoir su empêcher les récents attentats, a exprimé toute son indignation. Selon lui, ces actes seraient "irresponsables".

On peut se demander en quoi donner à la police les moyens de se défendre et de défendre les Français, est irresponsable. On peut aussi se demander en quoi le fait d'annoncer publiquement une décision concernant l'ensemble des habitants de la commune, est illégitime. Et on peut se demander pourquoi introduire une touche humoristique dans la communication municipale, est dangereux.

Tout cela n'est, au final, rien d'autre qu'une politique stérile, orchestrée par des politiciens à bout de souffle face à la montée du FN, et relayée par des médias parisiano-centrés. Le programme de Robert Ménard fait peur à ces élites, car il représente tout ce qu'elles haïssent. A Béziers, le maire fait vivre l'identité de la ville, assume son héritage civilisationnel au niveau local, en organisant une messe publique dans les arènes, ou en installant une crèche dans la mairie. Il assure l'ordre et la sécurité en renforçant les moyens de la police municipale. Et pour couronner le tout, il bafoue la bien-bien-pensance en invitant Eric Zemmour ou Philippe de Villiers pour des conférences.

Ce genre de maires enracinés, défendant leur ville ou leur village, faisant vivre leur identité locale, il y en a beaucoup. On peut aussi citer Jacques Bompard à Orange, Julien Sanchez à Beaucaire, et bien d'autres encore ; souvent dans des villes de petite ou de moyenne taille, appartenant à n'importe quel parti (ou à aucun), ils ont tous un point commun. Chacun d'entre eux est l'antithèse même de Paris, de ses élites républicaines et bien-pensantes, de ses politiciens, journalistes, technocrates et lobbyistes, qui n'ont que du mépris pour eux. C'est là que l'on voie le mieux le clivage entre pays légal et pays réel ; entre la pseudo-"démocratie" de la République, et la démocratie réelle, c'est-à-dire locale.

François Etendard

Commentaires  

#6 Benoît Legendre 25-02-2015 18:08
C'est très bien de montrer les dents, encore faudra t-il les utiliser lorsque la situation l'exigera... et là, attention aux dérapages ! Les "bavures" (quand un voyou prédateur se fait descendre par un policier) dont la clique politico-journa listique parisienne raffole... Le plus efficace, c'est de ne rien dire du tout, et agir ! Toujours laisser l'ennemi dans l'ignorance et le doute !
Bon courage aux policiers municipaux de Béziers...Pour ma part, j'ai toujours été contre les polices municipales armées, cela devrait être l'apanage de la Nationale et de la Gendarmerie ; et de toute façon, toute agression envers un membre des forces de l'ordre (y compris les médecins, pompiers etc...) devrait être sanctionné immédiatement au prix le plus fort...
Vive le roi !
Citer
#5 Pierre Guillemot 25-02-2015 17:13
Citation en provenance du commentaire précédent de Chantal de Thoury :
la seule solution préventive est en ce qui concerne l'islam de faire suivre aux prisonniers des retraites spirituelles dans les exercices de St Ignace de Loyola

Je vous prie de bien vouloir m'excuser si vous trouvez mon propos abrupt, mais j'ai nettement plus confiance dans les pilules du Dr Parabellum dosées à 9mm. Une le matin, rien le soir. Le patient est définitivement calmé.
Citer
#4 Chantal de Thoury 24-02-2015 10:07
Montrer les dents face à des prédateurs dominés par leur cerveau reptilien à toujours été plus efficace dans les situations d'urgence que les longues discussions paisibles.
Monsieur Menard sait lui aussi se servir de l'effet visuel qui vaut mieux qu'un long discours.
Quant à Jacques Bombardement dès sa première prise de pouvoir à Orange il a augmenté conséquemment la Brigade de gendarmerie Cinophile dont l'efficacité s'est vite révélée. Je pense qu'à Bollene son épouse à fait de même.
Maintenant en face d'armes de guerre les mesures vont devoir s'adapter.
pour le reste, tant que la France ne rêve viendra pas officiellement catholique il va être quasi impossible de faire de la prévention de terrorisme dans les prisons.
la seule solution préventive est en ce qui concerne l'islam de faire suivre aux prisonniers des retraites spirituelles dans les exercices de St Ignace de Loyola afin de leur apprendre le discernement des Esprits dans l'alternance des consolations et désolations spirituelles selon leur propre etat spirituel devant Dieu (etat de grâce ou de péché ).
Citer
#3 Pierre Guillemot 23-02-2015 19:04
Citation en provenance du commentaire précédent de PELLIER Dominique :
A quoi servent une police et la Gendarmerie (héritée de nos rois) s'il elles ne sont plus armées?

On peut fort bien envisager des forces de l'ordre très peu armées, comme le fut la police britannique il y a peu encore. Mais cela implique que la justice soit impitoyable en cas de violence à leur endroit. Quand le Royaume-Uni avait encore la peine de mort dans son arsenal juridique, il n'y avait qu'une seule peine pour les tueurs de flics : la corde. En France, on peut raisonnablement penser qu'ils sont sous-armés pour faire face aux menaces actuelles.
Citer
#2 BARBANZED 23-02-2015 09:56
La démocratie représentative a vécue.
Vive la démocratie participative !
Citer
#1 PELLIER Dominique 23-02-2015 08:08
N'est-il pas de la tâche de nos élus de veiller au bien-être de ses administrés ? A quoi servent une police et la Gendarmerie (héritée de nos rois) s'il elles ne sont plus armées? Autrefois, on craignait ces forces de l'ordre, désormais, il est de bon ton de cracher ouvertement dessus. République, tu te craches sur toi-même. Vivement le Roi !!!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement