De « Soumission » à la réalité : l’islam se prépare à prendre le pouvoir

Dans son dernier roman « Soumission » paru le 7 janvier 2014, Michel Houellebecq nous prédit une France gouvernée dans quelque temps par des musulmans avec toutes les conséquences que l’islamisation de notre pays aura sur notre quotidien et sur l’avenir de nos enfants. Qu’on apprécie ou non l’auteur n’est pas la question, mais la lecture de ce livre, pas si fable que cela, nous plonge dans une réalité qui est en train de se concrétiser avec un parti musulman aux élections départementales dans toutes les grandes villes de France.  

Alors pour qui regrette la « fin du patriarcat », la « féminisation de la société » et « la reconnaissance des droits des homosexuels » : l'islam ne demande qu’à vous faire entrer dans sa toile d’araignée géante. Il vous faut embrasser cette religion qui permet d'avoir et de dominer plusieurs femmes (voilées), de retrouver son pouvoir priapique, d'imposer sa vision binaire du monde... ces affirmations semblent si terrifiantes qu’on en a la chair de poule et des hauts-le-cœur.

Depuis des décennies, les catholiques, « souvent faibles et enfermés dans une ascèse théologie inutile », et les athées et les autres, les gens « ordinaires » qui côtoient la réalité dans les rues, et non en profitant, sans se poser de question, des ors de la république au sénat, à l’assemblée nationale et autres lieux prestigieux que la France met à la disposition de ses élus, grâce aux vestiges laissés par la royauté, n’ont cessé de mettre en garde contre la montée de l’islam. Les gens « ordinaires », dont je fais partie, côtoient tous les jours la réalité. Sans pouvoir se faire entendre : il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Et pourtant, nous voilà au pied du mur : un parti musulman, l'Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF près de 900 adhérents et 8.000 sympathisants) va présenter plusieurs candidats aux élections départementales, notamment à Bobigny, seule mairie de France où siège un élu UDMF. Née en novembre 2012, « cette jeune formation va présenter des candidats à Marseille, Nice, Strasbourg, Avion près de Lens (Nord-Pas-de-Calais) et dans la banlieue lyonnaise », a précisé Nagib Azergui à l'AFP.

Nagib Azergui, qui a grandi à Nanterre, près des bidonvilles, estime que les Français de confession musulmane ne se reconnaissent pas dans l'offre politique actuelle et veulent «sortir du bipartisme». Et d’ajouter : «Il y a une place pour ce parti», entre la droite, coupable de «discrimination», et la gauche, rejetée pour son «instrumentalisation» du vote arabo-musulman. Ce parti se veut non confessionnel, à l'instar du parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, dont il prétend suivre l'exemple. Étant donné les résultats obtenus par ce parti, on pourrait ne pas s’inquiéter, mais la menace est plus que réelle depuis qu’Internet permet toutes les audaces et toutes les ambitions.

Les grandes lignes de son programme devraient inquiéter les Français et leurs élus politiques, supposés les défendre, en tout cas les représenter pour le meilleur et non le pire. Le vote des étrangers aux élections locales, l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, l’autorisation du port du voile à l'école, le rétablissement dans les livres d’histoire des épisodes tragiques de la guerre d’Algérie et de la colonisation, l’apprentissage de la langue arable, et autres droits tout aussi effroyablement apparents,  sont à l’ordre du jour. En vue des élections des 22 et 29 mars, l'UDMF a présenté dans le canton de Bobigny Khalid Majid, 36 ans, cadre commercial à la SNCF, et Schérazade Benhaddad, 34 ans, une militante associative et secrétaire de la section locale du parti.

Pour propager leurs convictions et grossir le nombre de leurs sympathisants, Internet est le moyen le plus simple à utiliser. C’est gratuit et ça s’infiltre naturellement dans tous les foyers. «Aujourd'hui, dans un contexte dramatique comme celui que nous connaissons, nous avons davantage besoin d'entendre nos voix trop longtemps noyées dans le silence» explique M. Majid dans sa profession de foi, publiée sur internet. «C'est un combat essentiel pour lutter contre les stigmatisations et amalgames dangereux qui associent terrorisme et islam».

Il parait qu’entre les mots « islam » et « islamisation », il ne faudrait pas tout confondre. L’islam est la 3ème religion monothéiste après le judaïsme et le christianisme, une religion que l’on veut nous faire admettre comme tolérante, alors que le mot « amour » ne figure pas une seule fois dans le Coran, un texte qui devrait avoir beaucoup de mal à évoluer. Quand on pense que le porc est interdit (c’était valable au temps où n’existaient pas les frigidaires et les congélateurs) mais surtout que l’abattage des bêtes se réalise selon un rite d’une telle barbarie qu’il n’est pas possible de manger Hallal sans entendre le hurlement des bêtes que l’on égorge en direction de la Mecque. Le pire concerne les hommes qui arrivent au paradis d’Allah où 72 Houris, donc des jeunes femmes éternellement jeunes et belles, les attendent et retrouveront leur virginité après l’acte sexuel.

Qu’en est-il du nombre réel de musulmans en France ? La communauté musulmane en France métropolitaine est supérieure à 6 millions de personnes et inférieure à 9 millions. Le nombre de musulmans "actifs" s’établit entre 2,5 et 4 millions. Impossible de déterminer le nombre de musulmans tentés par l’islamisme radical et encore moins celui des membres prêts à passer à l’action qui sont probablement plusieurs milliers, y compris les convertis,  mais sans doute guère plus.

Les musulmans avançaient hier masqués. Aujourd’hui, ils se regroupent dans un parti politique, et si rien n’est fait, la France chrétienne va terminer sa vie au fond d’une cour d’école, égorgée par les musulmans radicaux, qui brandiront sa tête, comme hier les révolutionnaires promenaient les têtes de leurs victimes au bout d’une pique. Mais ne désespérons pas. En France, la création de parti est une activité libre. Sur le plan juridique, c'est une association qui dépend de la loi 1901 et qui ne nécessite donc pas d'autorisation particulière pour exister. L'État peut en revanche dissoudre (par décret en Conseil des ministres ou décision du tribunal de grande instance) toute association, et donc un parti, si elle a été créée «en vue d'une cause ou d'un objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes mœurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l'intégrité du territoire national et à la forme républicaine du gouvernement». De très bons juristes devraient pouvoir défendre notre identité chrétienne, même si les ministres sont franc-maçons, donc de gauche, anticléricaux, athées et soucieux de préserver le nombre de leurs électeurs.

Français, réveillez-vous, l’application des règles du Coran ne vous épargnera pas et qu’on n’essaie pas de nous faire croire que ce Livre est inoffensif. Pour les universitaires, qui pensent, réfléchissent, oui, mais c’est une toute petite minorité, pas pour les autres, la majorité…

Solange Strimon

Commentaires  

#10 Solange 17-02-2015 22:52
Dernière minute : c'est seulement à Marseille, là «où la dynamique est énorme», indique Najib Azergui, le fondateur du mouvement, qu'il y aura la conduite d'une liste. La controverse a fait fuir donateurs et potentiels candidats et c'est une victoire pour VEXILLA GALLIAE qui a fait son travail d'information.
Citer
#9 Solange 17-02-2015 20:26
Merci à Audelys pour son analyse très complète. En réponse, cette petite histoire que je viens de vivre en allant faire quelques courses dans une grande surface. Étant donné tous les chocolats qui s'affichaient devant moi en grande quantité, je n'ai pu m'empêcher de dire :"Tout de même, c'est demain le mercredi des cendres, on aurait pu attendre 24 h. La caissière me regarde, interloquée et finit par me dire :"vous voulez dire ramadan ? ". Je précise alors ce qu'est le carême catholique qui n'a rien à voir avec le ramadan. Elle ne comprend pas. Je vais alors m'offrir le luxe d'aller voir toutes les caissières pour avoir une opinion un peu plus large. Avec ma carte de presse, je prétends que je réalise une enquête. Personne ne sait ce qu'est le carême, mais tout le monde connait le ramadan. Cerise sur le gâteau, l'une d'elles me confie :"Le Président nous annonce toujours le ramadan, mais jamais le carême". Voilà comment le ramadan et tout ce qui concerne le culte musulman est perçu : comme la religion que défend M. Hollande, qui veut certainement continuer à être le fossoyeur de notre religion. La république est supposée laïque, mais la France chrétienne. Je suis sortie de ce magasin, effondrée par tant d'ignorance.
Citer
#8 Benoît Legendre 17-02-2015 20:15
C'est assez inquiétant comme "futur"... mais tellement plausible ! Et quand je pense à tous ces imbéciles de laïcards enragés qui n'en ont qu'après le christianisme, alors qu'une épouvantable régression du statut et du rôle des femmes a commencé dans nos banlieues... Le populo parisien nous avait pourtant habitué, tout au long du 19e siècle, à ne pas s'en laisser conter, mais je crains que le populo n'existe plus... Il a été chassé de Paris par les bobos-collabos de l'islamisation rampante !
Je suis inquiet de l'avenir qui attend mes enfants, et s'il le faut, je suis prêt à risquer ma vie pour que notre cher vieux pays relève la tête ! Et je parle bien sûr de la France, notre beau royaume de France, et pas la république qui nous crache dessus depuis 40 ans... On peut toujours espérer qu'au cœur de la catastrophe provoquée par les médiocres qui nous gouvernent, se lève la "grande âme" qui nous montrera "le chemin de l'honneur", comme l'a fait le Grand Charles en son temps... Je prie pour que cette grande âme qui sache nous guider soit notre souverain légitime en droit, Alphonse de Bourbon ; je prie pour que Dieu lui donne la force d'âme, le courage, la détermination, la confiance, la certitude qu'il peut accomplir son destin, même si la route sera parsemée d'embûches !
Vive la France, vive le roi !
Citer
#7 AudeLys 17-02-2015 17:59
@ Stanislas :
Il est vrai que les femmes n'ont aucun droit dans l'islam. Sauf ............... .... celui d'obéir. Lorsque cela peut leur être utile, les musulmans envoient leurs femmes en première ligne. Voyez les kamikazes : souvent de jeunes femmes. Voyez les manifs avec tchador bleu blanc rouge. Voyez leurs motivations, leurs arguments à s'engager dans l'islam y compris pour faire le djihad. Voyez ces femmes qui vont, en burka, provoquer la police. Voyez ces femmes kurdes qui commandent des sections d'hommes... et j'en passe.
Quand les musulmans ont besoin de leurs femmes, ils n'hésitent pas à les utiliser.
De fait, l'image choisie par notre amie Solange n'est pas si décalée que cela.
Citer
#6 S.P 17-02-2015 17:41
Citation en provenance du commentaire précédent de Stanislas Desrues :
Plutôt bizarre et comique cette illustration : les femmes n'ayant aucune droit dans l'Islam, comment pourraient-elles avoir celui de porter un drapeau pour partir en guerre, peut-être contre la France ? Le livre d'Houellebecq aurait suffi. C'est bien la première fois que je trouve une illustration dans un article aussi décalée et bâclée. Il y avait aussi le code civil. Si vous n'aviez rien à vous mettre sous la dent, votre journaliste aurait certainement trouvé autre chose !


Sans doute, Stanislas Desrues, dans son islamophobie viscérale, aura manqué quelques détails sur la complexité de l'Islam et, surtout, sur les "50 nuances" ((ah ah !) de militantisme féminin que l'on peut y trouver.

Nous l'invitons à consulter ces liens, les plus caricaturaux qui soient, qui le convaincront (peut-être), que l'illustration choisie pour cet article n'était pas si sotte que cela (en tous cas, guère éloigné de l'esprit des lignes qu'il contenait) :

http://www.dreuz.info/wp-content/uploads/niqab.jpg
http://www.nerrati.net/orient-dossier/images/orient/coutumes/femme-voilee-avec-le-drapeau-francais.jpg
http://www.dailymotion.com/video/xgc2o8_le-drapeau-de-l-islam-bientot-a-l-elysee-francais-de-souche_news
https://bergolix.files.wordpress.com/2009/01/drapeau_france_voile_hijab-noir_bandeau.jpg
Citer
#5 AudeLys 17-02-2015 15:04
Voilà un bel appel "à se bouger", à un "sursaut national" comme disent en ce moment nos zélites-lèche-b abouches-gauche -marakkech.
Dieu fasse qu'il soit entendu par nos compatriotes encore Chrétiens.
Mais l'islamisation de notre royaume est en marche. Cela commence par de petites revendications, puis de plus en plus nombreuses et importantes, puis la construction de mosquées et autres madrassas, puis effectivement par l'action politique tout cela avec la "bénédictions" de nos politicards dihmmis. Tout en douceur. C'est comme l'histoire de la grenouille qui se baigne dans la casserole d'eau sur le gaz. Lorsque l'eau est bouillante, c'est trop tard.
Mais ils ont déjà essayé d'entrer en politique. Il y a quelques années, le PMF (Parti des musulmans de France) avait été créé par Mohamed Latrèche. Il avait présenté des candidats en 2008. Puis il a "disparu". Mais aujourd'hui dans des endroits comme le 9-3, Marseille et autres grandes villes, effectivement, l'UDMF pourrait bien commencer à creuser son petit trou sur l'échiquier politique.
Petit bémol cependant sur le nombre de musulmans en France, difficile à évaluer si l'on ne veut pas s'en tenir aux mensonges officiels à ce sujet. Exemple : Tout récemment, lors d'un discours dans un wilaya, l'ambassadeur de France en Algérie affirmait que la France comptait pas moins de 7.000.000 de franco-algérien s. Ce qui fait au bas mot 7.000.000 de musulmans. Ajoutons les Algériens tout-court, Idem pour le Maroc, La Tunisie, l'Afrique, les convertis et tous les musulmans venus de la planète entière et de tous les enfants de cette population immigrée, et bien je doute que cela ne fasse que 6.000.000 de musulmans sur notre sol. Sur ce sujet, je serai plutôt d'accord avec un article que j'avais lu sur internet - et que malheureusement je n'ai pas réussi à retrouver - relatif à une étude de marché de la viande hallal en France. L'auteur de cet article purement commercial y affirmait que les consommateurs potentiel de viande hallal devait avoisiner les 17.000.000. La perception visuelle de cette présence massive m'incite à croire le chiffre de cet article.
Quant à l'islamisation de la France, je ne pense pas qu'il faille la voir sous le seul angle numérique. L'Islamisation - qu'il vaut mieux appeler djihad - revêt 4 formes essentielles :
1. Le djihad MILITAIRE, c'est-à-dire la guerre ouverte (E.I.) et le terrorisme ;

2. le djihad CIVIL, c'est-à-dire :
· la délinquance systématique
· les violences les agressions
· les razzias
· le harcèlement sexuel
· les viols
· les insultes
· les intimidations
· les comportements asociaux
· la guérilla permanente de moyenne intensité contre les autorités (police, pompiers, bâtiments publics...) ;

3. le djihad POLITIQUE, c'est-à-dire la revendication ininterrompue de privilèges sans cesse plus nombreux, qui étendent l'emprise territoriale des musulmans, qui
augmentent de facto leur poids politique bien au-delà de ce qui découle de la loi démocratique, et qui se transforment imperceptibleme nt en autant d'obligations et de restrictions imposées aux non-musulmans :
· port du voile (interdit mais non respecté) ;
· ramadan (Mairie de Paris, rupture du jeûne par la zélite politique) ;
· alimentation hallal (pour tous) ;
· prière dans les lieux publics et dans l'entreprise ;
· interdiction de l'alcool ;
· tribunaux islamiques (plus de 80 en Angleterre) ;
· finance islamique (en cours) ;
· occupation autoritaire et illégale de l'espace public ;
· refoulement progressif des non-musulmans au-delà des zones occupées par les musulmans ;
· infiltration des organes de pouvoir : police, armée, services publics, postes électifs, organisations communautariste s, etc...
En d'autres termes : imposition progressive de la charia.

4. le djihad JURIDIQUE, c'est-à-dire le dépôt de plainte pour n'importe quel motif contre n'importe qui émettant la plus petite critique contre l'islam ou Mahomet, afin de contraindre les non-musulmans à perdre temps et argent pour se défendre, ce qui va
aussi inévitablement amener certains à être condamnés car ils commettront des erreurs de procédure ou tomberont sur des pourris qui chercheront à donner des
gages de dhimmitude aux musulmans en les condamnant lourdement.
Le djihad juridique va amener les moins courageux des non-musulmans à s'autocensurer, ou à parler uniquement dans des cercles restreints. (Remarquez, insidieusement, on y est déjà !) Le djihad juridique permet aussi aux "modérés" de désigner les cibles
à abattre aux "extrémistes", sous couvert de "respect de leurs droits".

De ces quatre types de djihad, seul le djihad MILITAIRE est perpétré exclusivement par ceux qu'on appelle communément "islamistes "ou "radicaux".[... ] Ce qui sous-entend que les autres djihad sont le fait des musulmans dit "modérés.
Citer
#4 Grasser Viviane 17-02-2015 11:31
Oh !!! Seigneur, que ton règne arrive ...
Compassion, amour, paix ...
Vyane
Citer
#3 Stanislas Desrues 17-02-2015 10:02
Plutôt bizarre et comique cette illustration : les femmes n'ayant aucune droit dans l'Islam, comment pourraient-elle s avoir celui de porter un drapeau pour partir en guerre, peut-être contre la France ? Le livre d'Houellebecq aurait suffi. C'est bien la première fois que je trouve une illustration dans un article aussi décalée et bâclée. Il y avait aussi le code civil. Si vous n'aviez rien à vous mettre sous la dent, votre journaliste aurait certainement trouvé autre chose !
Citer
#2 nicole ramoin 17-02-2015 09:54
Je pense qu'il est déjà trop tard .....La faute a qui ? Pauvre Général de Gaulle qu'avons vous fait de VOTRE FRANCE ? Parfois je me réjouis d'avoir déjà l'âge que j'ai ; avec un peu de chance je ne serai plus la pour assister a l'agonie de ce qui fut un beau pays .
Citer
#1 PELLIER Dominique 17-02-2015 08:00
Quand on pense que nous, chrétiens, nous sommes "admis" seulement dans certains de ces pays et qu'on "baisse notre culotte", chez nous, devant ces tendances spirituelles iniques, lesquelles nous imposent petit à petit leurs lois. Nous ne devons seulement que tolérer leur culte chez nous mais surtout leur interdire, non pas que par la loi, mais aussi par des manières plus répressives, de se mêler de notre administration, de nos lois. SOMMES-NOUS FRANCAIS ??? ALORS, TOUS POUR LA FRANCE ET LA FRANCE SEULE!!!!!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

Aucun événement