Arnaud Montebourg reprend le chemin des études

Nous avons tous dans notre environnement des étudiants qui cherchent du travail pour pouvoir assumer leur quotidien et payer des frais de scolarité de plus en plus lourds. Les parents autrefois pouvaient parfois les aider, en plus de leur bourse. Ce n’est plus le cas et le montant des bourses a terriblement baissé, comme pour décourager les jeunes à étudier. Qui SAIT ne se laisse plus marcher dessus.  Qui a connu le temps des études et des petits boulots le week-end ou le soir comprend de quoi je veux parler. Difficile d’assumer de hautes études quand on ne sort pas d’une famille disposant des moyens pour le faire !

Mais dans cette République qui ne cesse de parler de liberté, d’égalité et de fraternité, il est intéressant de noter que si « l’égalité » joue en ce qui concerne les réformes sociétales, contraires aux lois élémentaires de Dame Nature, et qui bouleversent les familles au point de diviser tous les Français, la liberté n’est plus de mise dans cette démocratie, qui n’en est plus une et la fraternité ne s’exerce qu’aux niveaux de réseaux constitués, inutile de les citer, vous les connaissez aussi bien que moi. La République se vide de son sang et sans le rétablissement de la guillotine, quel progrès, me direz-vous. Mais le lavage de cerveau, la lobotomie, l’absence d’éducation, l’hécatombe des repères d’hier, trop conformistes aux yeux des dirigeants, qui veulent une société sans âme et sans cœur, vont laisser des blessures que rien ne viendra soulager, si ce n’est la foi, mais tout le monde n’a pas cette grâce.

Voici donc notre ancien ministre du Redressement productif puis de l'Économie qui décide de s’inscrire à l’INSEAD (Institut européen d'administration des affaires) pour une durée d’un mois afin de créer sa propre entreprise et devenir un haut-dirigeant du secteur privé. Cette formation qui coûte 35 000 euros (trente cinq mille euros) serait prise en partie par Arnaud Montebourg himself (à ce qu’il prétend) et par l’école, selon certaines sources. Dans cette école de commerce à Fontainebleau destinée à lui permettre de monter "une petite société dans le secteur de l'innovation médicale" et à gagner beaucoup d’argent (mais il n’aimait pas l’argent, lui non plus !), on aimerait y voir s’inscrire d’autres ministres en charge des affaires de l’Etat et dont l’ignorance fait peur. Juste pour info, cette école est née en 1957 avec pour fondateur Georges Doriot et selon nos sources, les anciens élèves ne se plaignent pas des résultats. Un mois pour tout connaître sur les rouages de réussite des entreprises, cela fait rêver. Mais cet élève, comme les autres, sauf qu’il avait la horde des journalistes à ses basques pour son arrivée, va certainement encore nous surprendre dans quelque temps. Dans ce gouvernement, rien ne nous sera épargné…

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement