James Foley, une double mise en scène

Qui reste insensible face à l'horreur de la vidéo de la décapitation de James Foley ? Ce journaliste américain, enlevé par les djihadistes de l'Etat Islamique syro-irakien a vu son nom et sa mise à mort jetée en pâture au monde entier. Les médias de la planète ont relayé l'onde de choc d'une vidéo très facilement accessible sur internet, pour la terreur des occidentaux. Le frisson prend un relief particulier Outre-Manche, le bourreau présentant un fort accent londonien...
 
Mais à qui profite le crime ? A-t-on réfléchi aux conséquences de ce drame, bien au delà d'un deuil familial ?
Les Etats-Unis cherchent depuis des mois la manière par laquelle ils pourront reconduire une opération armée en Irak, plusieurs années après une guerre interminable qui a déchiré des milliers de familles pleurant un fils mort au front pour financer ses études. Au juste, Washington a certainement planifié l'attaque qu'ils mèneront depuis longtemps; il ne s'agit que de faire passer la pilule à la population. Le procédé est simple: on constate une réticence de l'opinion publique face à une intervention, et l'on met en scène ou en relief une information de nature à bouleverser les chaumières et à raviver le feu du patriotisme viril.
C'est exactement ce qu'Israël a fait à la suite de l'enlèvement des trois jeunes juifs en Palestine, pour justifier les massacres qui s'ensuivirent.
 
Bien d'autres exemples de cette manipulation bien connue pourraient être relevés, mais les lister serait trop long et trop risqué...
Les raisons profondes qui poussent les Etats-Unis à détruire les équilibres anthropologiques et sociaux du Moyen-Orient sont complexes, mais la manière dont ils font passer leur manège est grotesque.
La mort de ce pauvre homme habillé en orange face à une caméra n'est qu'une des deux faces de la pièce manipulatrice américaine.
 
Julien Ferréol

Commentaires  

#5 Jacques 22-08-2014 20:59
Pascal,

je suis d'accord. il faudrait meme envisager une intervention d'une coalition Egypte-Algerie- Iran-Liban par exemple...

Jacques
Citer
#4 Pascal Cambon 22-08-2014 19:53
Si intervention militaire il doit y avoir, et pour ma part je souhaite qu'elle ait lieu, il ne faut pas que la direction en soit confiée aux seuls Etats-Unis. Elle devra être conduite par une coalition occidentale avec pour seuls objectifs la destruction complète de tous les djihadistes, où qu'ils soient, et la mise en place de gouvernements légitimement désignés par les peuples. Etant entendu que leur mission devra consister à instaurer la cohabitation pacifique des différentes confessions. La forme que prendra ses gouvernements ne doit pas intéresser. Certains peuples peuvent composer avec la démocratie, d'autres non, question de culture.

Après, il appartiendra à l'islam de faire la démonstration de son caractère pacifique, ouvert et tolérant. Mais je ne peux m'empêcher de croire qu'il faudra tôt ou tard se remettre à l'ouvrage. L'islam est une "religion" taillée sur mesure pour offrir toutes les excuses et légitimer la nature pillarde et massacreuse des bédouins. Seul le christianisme peut pacifier le monde arabe, à ceci près que l'Eglise de Rome a abandonné toute volonté prosélyte.
Citer
#3 Benoît LEGENDRE 22-08-2014 13:43
Les pauvres américains engraissés au hamburger, au coca-cola, et à la vision manichéenne des bons cow-boys contre les méchants indiens sont arrivés au bout de leurs délires, mais le jour où ils comprendront qu'à l'origine de l'islam radical se trouve l'Arabie saoudite...
Vive le roi !
Citer
#2 Jacques Jouan 22-08-2014 12:38
Un jour le monde entier déclarera la guerre aux USA. Et ils n'auront que leurs yeux pour pleurer.


Jacques
Citer
#1 PELLIER Dominique 22-08-2014 08:36
Oui, les "sacrosaints" Etats Unis, qui font la morale à tout le monde mais qui, constatons-le une bonne fois pour toute, sont les instigateurs de beaucoup de guerres et des conséquences qui en découlent. J'irai même jusqu'à demander ce que nous sommes allés faire, nous Français, en Tunisie, il y a peu ? Sont-ce nos affaires? On veut intervenir par compassion pour des opprimés, soit, la mode est à un certain "humanisme". Mais n'est-ce pas de l'ingérence ? De toute façon, ces peuples ont une morale autre que la morale judéo-chrétienn e, c'est un monde différent du nôtre que nous ne pouvons comprendre. Il faut arrêter les massacres. La décapitation de cet homme est regrettable autant qu'horrible et c'est son pays d'origine qui en portera la responsabilité à jamais.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement