Le Parlement Européen veut imposer la GPA à tous !

Créer des droits spéciaux pour les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes ? Loi adoptée au Parlement Européen par la minorité LGB, c'est le rapport Lunacek. Idéologie du genre, éradication de la culture chrétienne, immigration massive, détruire le passé en somme, c'est cela l'Europe d'aujourd'hui. Christiane Taubira légalise les "GPA" faites à l'étranger ! Elle légalise l'esclavage des mères porteuses, pourvu qu'il ait été utilisé à l'étranger!
 
C'est une incitation au crime intolérable!

La décadence morale de l'Europe va entraîner le déclin et la chute de la France si nous n'y prenons pas garde. Cette dégradation morale est bien entendu encouragée par la secte LGBT. Les élections Européennes, le 25 mai prochain, doivent être une priorité pour tous ceux qui refusent les diktats européens, idéologie et GPA.
 
 
Et c'est via l 'Europe que Sylvie Guillaume, députée ps, compte bien peser pour imposer ce que la France refuse. Ce projet européen est donc bien libéral, libertaire, antichrétien et antinational. Le Parlement Européen réfléchit à une législation commune sur la GPA.


Les grandes Manifs devront bientôt reprendre, car le pouvoir et ses alliés veulent
endormir les Français sur la GPA, mais en coulisses, ils travaillent pour l'imposer en France et en Europe. Il faut également souligner le rôle de la Commission européenne dans cette promotion de l'idéologie du genre, un enseignement de l'idéologie du genre entièrement financé par l'Union Européenne.
 
 
Le Pape François dénonce avec vigueur la dictature de l'idéologie du genre et le conditionnement "dictatorial" de la pensée unique à propos de l'éducation des enfants. Faisant allusion à l'inoculation de l'idéologie du genre dans les jeunes esprits par le biais de l'école.
Le Pape François considère que l'enfant doit pouvoir grandir avec "la masculinité et la féminité d'un père et d'une mère", ceci afin de parvenir à une "maturité affective".

La théorie du genre modifie le droit familial et assure la promotion de l'homosexualité. Mais qu'importe tout est bon pour régler ses comptes avec le christianisme. Cette morale laïque que l'on nous impose est bien en faveur "des combats féministes et des luttes homosexuelles" en opposition avec l'Eglise Catholique.

On est bien loin de cette Europe des années 50, avec le Français Robert Schuman, l'Allemand Konrad Adenauer et l'Italien Halcide de Gasperi, qui se flattaient de jeter les bases d'une Europe Chrétiennes avec la bénédiction du Vatican.
On sait comment le maintien de "Racines Chrétiennes" a été exclu du projet de constitution européenne, la France prenant, hélas la tête du refus.
L'Europe actuelle est une Europe anti-chrétienne, un laïcisme triomphant, des groupes de pressions les plus subversifs de la morale chrétienne, et tout simplement, de la morale naturelle.
N'ayant plus rien à dire, ils veulent dénaturaliser l'ordre des choses, et après ?

Eric Muth

Commentaires  

#3 Benoît LEGENDRE 13-05-2014 23:03
J'aimerai beaucoup comprendre le pourquoi de cet acharnement anti-chrétien et anti-humain, que ce soit par ces "femen" ou par d'autres groupes de pression du même acabit ; mais Dieu que c'est dur de ne pas laisser éclater une colère qui serait pourtant bien légitime ! Ces groupes et autres lobbies qui grouillent autour des députés européens comme des guêpes autour du pot de confiture en été... A force de nous provoquer, il va bien finir par y avoir une réaction violente, et je suis sûr que c'est le but recherché ; ils pourront ainsi nous accuser de toutes les abominations possibles, fruits de leurs esprits malades... Mais qu'ont ils bien pu subir dans leur jeunesse pour éprouver ainsi tant de haine ?
Vive le roi !
Citer
#2 AudeLys 13-05-2014 11:23
Tout cela est fort juste. Mais dans l'immédiat, une seule chose à retenir :" Les élections Européennes, le 25 mai prochain, doivent être une priorité pour tous ceux qui refusent les diktats européens, idéologie et GPA."
Citer
#1 PELLIER Dominique 13-05-2014 08:58
L'homosexualité est déjà une abomination, l'utilisation de la femme, ici comme littéralement "mère pondeuse" l'est tout autant. Jusqu'où irons-nous donc ? Toutes nos valeurs sont mises à bas. La femme, oserais-je le dire n'est plus qu'un trou, un système de reproduction à la demande, elle n'est plus magnifiée comme dans le livre des Proverbes à son dernier chapitre.
Il faut aimer le pécheur, non le péché, mais alors....!
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 13 septembre 2017
« C'est pas moi, c'est lui, m'sieur ! »

Aucun événement