Thaïlande : les manifestants royalistes ne lâchent rien

Depuis plusieurs semaines, des manifestations géantes secouent Bangkok, la capitale de la Thaïlande. Cette vague de contestation est menée par les "chemises jaunes", terme désignant les mouvements ultraroyalistes, la bourgeoisie conservatrice, les classes moyennes et émergentes attachées à la monarchie. On peut aussi y compter l'armée, traditionnellement attachée à la royauté mais qui a refusé de prendre parti (fait plutôt rare dans ce pays qui a connu de nombreux coups d'Etat...).

Les chemises jaunes manifestent d'abord pour obtenir le départ de l'actuelle chef du gouvernement, Yingluck Shinawatra. Celle-ci n'est autre que la sœur de l'ex-Premier Ministre et milliardaire Thaksin Shinawatra, renversé en 2006. Il est actuellement en exil, notamment pour échapper à des accusations de malversations financières. La colère des manifestants a été provoquée par un projet de loi d'amnistie porté par l'actuelle Premier Ministre, qui aurait permis le blanchiment de son frère Thaksin... La loi n'a finalement pas été votée, mais la colère des manifestants n'est pas retombée, et ils continuent de réclamer la fin du "système Thaksin".

Le 25 novembre, les chemises jaunes occupent le ministère des Finances. Ils récidivent le 3 décembre avec le siège du gouvernement (absent à ce moment). Le 8, les 152 parlementaires du Parti Démocrate  (royaliste conservateur et d'opposition), démissionnent. Des élections législatives anticipées sont prévues pour le 2 février et pendant ce temps, Suthep Thangsuban, leader de l'opposition monarchiste et des chemises jaunes, est visé par un mandat d'arrêt. Il est toujours libre et a appelé à une montée en puissance des manifestations jusqu'au départ de la famille Shinawatra, et à la création d'un conseil du peuple non élu chargé de la constitution du gouvernement. Il désire retrouver les vertus et l'éthique du peuple thaïlandais, détruites sous l'ère Thaksin selon lui. Cela passe par la défense et la consolidation de la monarchie et de l'unité nationale.

Si la situation en Thaïlande est très différente de la situation en France, il n'est pas inutile de regarder comment elle évolue. On peut en effet noter quelques points communs entre ces deux pays : un important mouvement conservateur se lève contre un système basé sur les intérêts d'une caste ou d'une famille. On peut aussi remarquer qu'une sorte de trêve tacite s'est conclue durant le 5 décembre, anniversaire du roi Rama IX. Partout dans le monde, l'autorité royale permet de dépasser les conflits civils...

François Etendard

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement