"Mathilda" et la radicalisation des monarchistes russes

Le 20 septembre, la porte-parole du ministère russe de l'Intérieur, Irina Volk a annoncé à la presse qu'Aleksandr Kalinin, leader d'un mouvement monarchiste ultra-orthodoxe avait été arrêté à la suite des conclusions l'enquête sur la tentative d'incendie criminel des bureaux des avocats du producteur Aleksey Uchitel.

Alors que la sortie du film Mathilda, qui raconte les amours du Tsar Nicolas II, alors jeune prince héritier de la dynastie Romanov et de son cousin le prince Vladimir Alexandrovich avec la ballerine d'origine polonaise Matilda Kshesinskaya , est prévue le 25 octobre prochain, les tensions se sont soudainement accrues de la part des monarchistes faisant pression sur les différentes salles du pays afin qu'elles ne produisent pas le film qu'ils jugent controversé.

Le mouvement monarchiste "Etat Chrétien- Sainte Russie" considéré comme ultra nationaliste, créé en 2010 et fort de 4000 membres répartis à travers 240 villes, avait envoyé des lettres de menaces et tracts au staff de la production , n'hésitant pas à attaquer aux cocktails molotov leurs studios de cinéma. Déjà en février, le porte-parole du Kremlin, Dimitry Peskov avait annoncé que le groupuscule monarchiste "Etat Chrétien- Sainte Russie" était dans le viseur de Moscou pour les menaces qu'il avait proférait à l'encontre de la production du film et contre le Président Vladmir Poutine qui a signé le décret de sortie du film.Selon Aleksandr Kalinin, celui-ci affirmait que le film pouvait conduire le pays " dans une effusion de sang et la guerre civile".

Les représentants de l'église orthodoxe s'étaient eux-mêmes ,d'ailleurs, sentis obligés de prendre une distance avec ce groupe, affirmant qu'il n’était ni le porte parole , ni le représentant des autorités ecclésiastiques dans le conflit qui les oppose producteur Aleksey Uchitel. En effet, l'église orthodoxe russe a également condamné le film qui "selon elle, ne reflète pas la vérité historique " de la vie du Tsar, canonisé avec sa famille en 2000.

Nationaliste, anti-islamiste, Aleksandr Kalinin ne cachait pas ses penchants monarchistes lors d'une récente interview et sa volonté de voir le retour du système impérial en Russie comme la restauration des frontières de l'ancienne Union Soviétique . Déclarant très mystiquement qu'il était " prêt à sacrifier sa vie pour sa religion" , il affirmait avoir le soutien d'un grand nombre de personnes issues des deux religions , orthodoxes et musulmanes, contre ce qu'il juge comme étant "une oeuvre pornographique".

Récusant tout notion d'extrémisme au sein de son mouvement, Aleksandr Kalinin se disait très satisfait des actions menées par la pasionaria monarchiste et député à la Douma , Natalia Poklonskaya en qu'il voit une grande protectrice des traditions impériales de la Russie.

La porte-parole du ministère russe de l'Intérieur, Irina Volk, a quand même tenu à clarifier sur le fait qu' Aleksandr Kalinin était pour le moment détenu comme témoin direct dans cette affaire, qui d'historique, est devenue désormais d'état en passant par la case criminelle.

Frederic De Natal

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement