Hollande le petit distributeur d'armes

Jeudi 14 mars au matin, Laurent Fabius a annoncé que la république française allait distribuer des armes aux insurgés syriens. Non, ce n’est pas une blague.

Arguant les exemples russes et iraniens qui fournissent des armements aux troupes de l’armée régulière, Paris tout comme Londres souhaite armer les insurgés. Les journalistes du système annoncent la chute imminente de Bachar Al-Assad depuis de nombreux mois, en commentant les combats sanglants qui déchirent le pays. Toujours rien : il faut croire que Bachar Al-Assad est encore soutenu…

Et puisque bien sûr ce dernier est le grand diablotin, les insurgés sont tous de grands héros. Le chef de l’État syrien a protégé les minorités du pays, en particulier les chrétiens. Les insurgés multiplient les exactions contre ceux-ci et montrent leur vrai visage d’extrémistes qui se battent non pour la « liberté » mais pour la charia. La résistance « laïque » est bien maigre ! Et certainement pas en position de force en cas de changement de régime.

Pour sûr, le gouvernement ne va pas assez loin. Pourquoi ne pas décorer tous les combattants de la Légion d’Honneur, grands fils de 1789 qu’ils sont ? La « Patrie des Droits de l’Homme » est dans le mythe absurde d’une filiation politique entre ses révolutions et le printemps arabe. Ce printemps béni qui aura vu tant de morts, pour tant d’instabilité politique, pour tant de régimes islamistes qui se forment ?

Ce même gouvernement qui trahit la vocation française de défense des chrétiens d’Orient en fournissant les balles qui massacreront ces derniers, agit ainsi alors qu’il détruit l’armée française ! Ah Jean-Yves Le Drian peut s’enorgueillir de déployer victorieusement 4000 hommes sur le territoire malien ! L’effort de défense actuel est le plus bas de l’histoire de la Cinquième République (à peine 1,4 % appelé à baisser contre 5 % sous de Gaulle) et la débâcle financière annonce la fin de cette capacité de projection. Subsisteront quelque peu de dissuasion nucléaire ainsi que des forces spéciales. On parle de la vente du Charles de Gaulle, de la liquidation de 30 régiments, de la suppression de la composante aérienne de la dissuasion nucléaire*. Toutes les grandes puissances réarment, sauf nous, les dindons de la farce.

Et que trouvons-nous à faire : dépenser l’argent de la défense pour armer des islamistes, afin de faire durer encore un peu plus un conflit très sanglant qui n’a que trop duré.

Tant que Bernard-Henri Lévy est heureux !

Julien Ferréol

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 28 mars 2018
« Blocage de Montpellier »

Aucun événement