Dix milliards de terriens….Et moi, et moi, et moi ?

Les têtes pensantes de l’ONU ont calculé que nous serons 9.7 milliards sur Terre en 2050 et 11.2 milliards en 2100……contre 7.3 milliards actuellement !

Et de s’inquiéter pour les équilibres géopolitiques à venir. Forcément. Le facteur démographique a toujours été déterminant en géopolitique. Il l’a notamment été pour la suprématie de la France au XVII et XVIIIème siècle. Sans être le seul bien sûr.

Il y a donc de quoi s’interroger sur notre sort quand on sait qu’en 2050, 34% de la population européenne aura – grâce en partie à Mme Veil - plus de 60 ans !

L’Afrique est 1ère de la classe avec 50% de l’accroissement mondial. Le Nigéria, si accueillant aux Chrétiens, devenant le 3ème pays le plus peuplé en 2035 avec 398 millions d’habitants. Six pays dépasseront les 300 millions d’habitants en 2050 : l’Inde, la Chine, le Nigéria, les Etats-Unis, le Pakistan et l’Indonésie.

En 2015, l’Inde et la Chine représenteront respectivement 19% et 18% de la population mondiale !

Mais l’ONU affirme que l’Inde dépassera la Chine en 2050 : 1.705 milliards d’habitants pour le pays des Maharajas, 1.348 pour l’Empire du  Milieu. Si bien qu’elle se voit déjà membre du Conseil de Sécurité de l’ONU. Bref, il y a de quoi donner la fièvre à nos démographes et géopoliticiens quant à l’avenir des équilibres planétaires.

Mais, on l’a compris, c’est l’Afrique qui les inquiète au premier chef puisque sa population doublera d’ici 2050 !

Remarquons que ces prévisions surenchérissent sur les précédentes publiées par « le machin » (De Gaulle dixit). Pour quelles raisons ? A cause des progrès accomplis dans l’éradication du sida et de la mortalité infantile. Soit. Si on essaye de tirer une conclusion possible de cette explication, il nous faut constater que « le progrès » ne sauve les enfants d’une mort précoce que pour mieux les laisser mourir de faim et de désespoir ensuite, comme le constate le rapport de l’ONU.

Mais la Providence veille et ne s’en laisse pas conter, car, paradoxalement, le taux de fécondité baisse !

Surprenant n’est-il pas ? Il devrait passer de 4.7 à 3.1 d’ici 2050 et à 2.2 en 2100 pour l’Afrique. Quant à la croissance démographique mondiale, elle baisse aussi. Elle serait  passée de 1.84% à 1.18% ces dix dernières années.

Par conséquent – et en toute bonne logique – en acceptant l’idée qu’une population reste stable lorsque le taux de fécondité moyen est de 2,1….il nous faut conclure que la population mondiale est en train de décroître…tout en augmentant. CQFD aurait ajouté Spinoza.

Il n’en reste pas moins que nous, pays occidentaux autrefois Chrétiens et civilisés, s’il nous reste un peu de lucidité, devrions nourrir quelque inquiétude pour l’avenir de nos enfants. L’individualisme et l’hédonisme forcenés provoqués par le culte d’une liberté déconnectée de la Vérité, en ruinant notre natalité, les condamne à vivre demain en Europe, comme les Amérindiens dans leurs réserves aujourd'hui.

Louis Saint Martin

Commentaires  

#2 Benoît Legendre 01-09-2015 11:04
Je reconnais bien là la bonne et saine mentalité de nos frères réformés, merci de ce rappel au plus élémentaire bon sens, Dominique Pellier !
Mais pour revenir à la natalité catastrophique française d'aujourd'hui, Mme Simone Veil ne doit pas porter seule le chapeau : je tiens Giscard pour premier responsable par sa manie d'avoir voulu "moderniser" notre pays à partir de 1974, toutes ses réformes de l'époque ont été le terreau des catastrophes que nous subissons aujourd'hui...
Vive le roi !
Citer
#1 PELLIER Dominique 28-08-2015 08:01
Avons-nous été une seule fois plus "civilisés" que quiconque, d'ailleurs ? Cette croissance exponentielle de la population mondiale est un vrai problème auquel nous devons réfléchir. NOus devons, j'insiste, AIDER les populations pauvres à SE développer ELLES-MEMES et non faire le travail à leur place toutefois, nous serions encore traités de colonialistes. Il faut aider les autres, tant qu'on peu, mais avec RESPECT. Pour la faim, nul n'est besoin de se priver de ci ou de ça, en raison de ce que certains ne peuvent le manger. Mon idée de l'aide à ces populations est donc évidente. Je me pars du principe suivant : "tu as à manger, mange, à boire, bois, tu as de l'argent, dépense-le, mais intelligemment" , se priver, chez nous, c'est gâcher,et C'est pire.
Citer

Ajouter un Commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 16 juin 2017
« La République en marche ! »

17/07 | Université Saint-Louis 2017, Camp Chouan