François Hollande et le Pape

Avec François Hollande, il faut s’attendre à tout, mais surtout au pire. S’il considère les femmes avec un certain mépris, se montrant sans pitié, sans humanité, sans respect, sans considération, et d’une grande lâcheté, s’il affiche un programme social-démocrate, s’il maîtrise toutes les émotions, il devient grossier, vulgaire,  dès qu’il parle du Pape, qu’il verra en tant que chef d’Etat, pas autre chose. Evidemment, on pouvait s’en douter. Il ne va pas voir le Pape pour être absous de ses fautes ou lui demander conseil sur la conduite à tenir avec les femmes.

A propos du tweet mortel de Valérie Trierweiler concernant Ségolène Royal, François Hollande n’avait pas pris la défense de cette dernière qui lui a pourtant beaucoup apporté. Lui, rien, même pas un maroquin, Valérie Trierweiler lui ayant signifié son extrême jalousie, la pauvre Ségolène a dû se taire et elle attend toujours. Dans l’affaire Closer, François Hollande a déclaré lors de sa 3ème conférence de presse qu’il ne partirait pas en guerre contre ce journal, mais… surprise,  il va laisser Julie Gayet le faire. Quel lâche ! Valérie Trierweiler « se repose » donc suite au choc reçu par l’annonce interplanétaire de son infortune avec la nouvelle liaison de son compagnon (enfin « ex » ou pas encore) et nous ne connaîtrons la suite de cette aventure qu’avant son départ le 11 février  pour une rencontre avec Barack Obama. Si cette femme n’attire aucune sympathie, il faut pourtant reconnaître que cette infortune conjugale et certainement le retrait de sa fonction de Première Dame (c’est elle qui le déclarait) et de tous ses privilèges,  méritaient un peu de discrétion.

Il avait été annoncé par le site officiel de l’Académie de France à Rome que Julie Gayet devenait membre du prestigieux jury de la villa Médicis. Etant donné les éclats de vérité apparus trop tôt la concernant, François Hollande a décidé – par l’intermédiaire d’Aurélie Filippetti – de ne pas la faire nommer, pour éviter qu’on n’en fasse des gorges chaudes. Et qu’on imagine qu’elle est soutenue par le Président de la République ! Mais non, mais non !

En conclusion à cette conférence de presse, si "les affaires privées se traitent en privé", si son "pacte de responsabilité" et ses engagements pour l’entreprise, la jeunesse sont supposés transformer la vie des Français, la société française, le MEDEF, les partenaires sociaux et tous les autres, il ne faut tout de même pas qu’il croie que nous n’avons pas compris que tout est dans l’emballage et qu’à l’intérieur des boîtes, pour l’instant, il n’y a que du vide et qu’il faudra du temps, beaucoup de temps pour – peut-être – voir un jour de vrais changements. C’est vrai qu’il ne parle plus de boîte à outils, et son discours très professionnel, très étudié, ne convaincra que lorsque nous verrons et toucherons du doigt les concrétisations ! Le ton glacé de son discours ne nous laisse aucune illusion.

La vraie personnalité de François Hollande se découvre lorsqu’il parle du Pape. Alors là, on est devant le vrai Président de la République : absence totale de savoir-vivre, d’éducation, de respect pour la fonction papale. Il ose parler du Pape François comme d’un « pape  utile » pour divers sujets, dont la Syrie. Personne ne lui a peut-être dit que ce Pape a été désigné comme la Personnalité de l’année par le Times et qu’il mérite donc un autre qualificatif « qu’utile ». Mais ce que je trouve aussi très grave : l’accent a été mis fortement sur la défense des lieux de cultes musulmans et juifs, mais sur les églises, juste une toute petite parenthèse. Cet homme est dangereux pour son absence totale de considération des autres et enfin pour les catholiques. Vincent Peillon n’a-t-il dit que « la religion catholique doit disparaître » et que  « l'on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique, ainsi que le protestantisme que l'on ne sait pas acclimater ». Ne baissons pas la garde !

Solange Strimon

Plan du site

 

Civilisation

|- Histoire
|- Littérature / cinéma
|- Société

 

Tribunes & éditos

|- Editoriaux
|- Tribunes

 

Qui sommes-nous ?

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Caricature du 4 novembre 2017
« La république des privilégiés »

Aucun événement